Articles tagués #jenaipasportéplainte

Les moutons noirs dans la lumière : une loi digne pour les victimes d’inceste !

Ces jours-ci nous nous sommes insurgées contre la décision du Conseil constitutionnel, non pas d’abroger la loi sur le harcèlement sexuel, mais de faire prendre effet immédiat à cette abrogation, qui laisse les victimes en rade, et les agresseurs en position d’impunité.

Nous l’avons évoqué, mais il faut le redire, ce n’était pas la première fois que le "Conseil des sages", prend une décision qui, par souci de constitutionnalité, met en danger les victimes.

Auparavant, il y a eu la loi sur l’inceste, retoquée pour insuffisante définition de la famille, Sauf que cela fait près d’un an, et que, malgré les propositions existantes, rien n’a été fait.
Voici le texte d’une pétition que vous pouvez signer pour exiger une loi  et le lien pour le faire :

http://www.change.org/petitions/nous-exigeons-une-loi-digne-pour-les-victimes-d-inceste#

 

Une loi digne pour les victimes d’inceste !

Le 16 septembre 2011, le Conseil Constitutionnel abrogeait l’article article 222-31-1 du Code Pénal (Les viols et les agressions sexuelles sont qualifiés d’incestueux lorsqu’ils sont commis au sein de la famille sur la personne d’un mineur par un ascendant, un frère, une sœur ou par toute autre personne, y compris s’il s’agit d’un concubin d’un membre de la famille, ayant sur la victime une autorité de droit ou de fait.) estimant que cet article était contraire à la Constitution.

Afin de revoir la loi, il fallait donc, rédiger une définition plus claire de la famille et agraver la peine encourue en cas d’inceste.

Mme Fort, instigatrice de la loi sur l’inceste, a en sa possession une proposition de définition de la famille rédigée par des associations de lutte contre l’inceste en collaboration avec les victimes. Rien n’a été fait.

L’article 6 (qui n’a pas été abrogé) de cette même loi prévoyait que "Le Gouvernement remet au Parlement, avant le 30 juin 2010, un rapport examinant les modalités d’amélioration de la prise en charge des soins, notamment psychologiques, des victimes d’infractions sexuelles au sein de la famille, en particulier dans le cadre de l’organisation de la médecine légale. Ce rapport examine les conditions de la mise en place de mesures de sensibilisation du public, et notamment des mesures d’éducation et de prévention à destination des enfants."

Ce rapport est déterminant dans l’avancée et la finition de cette loi. Il n’a jamais été réalisé malgré les multiples fausses promesses du Gouvernement et du Ministère de la santé.
Après l’inceste, les conséquences sur la santé des victimes sont pourtant lourdes ! (voir sur http://www.crifip.com)
Le Gouvernement est donc hors la loi.

Mobilisons-nous ! Exigeons des lois claires et précises pour protéger les victimes de violences sexuelles !
—————-

 

C’est aussi l’occasion de vous reparler d’un livre qui va sortir (je vous en parle plus dès que je le reçois – je l’ai commandé), par le collectif "les moutons noirs" : "Rien vu, rien entendu", livre de BD satirique qui dénonce le silence et l’hypocrisie de la société patriarcale qui ne veut pas entendre ce qu’elle fait subir à ses enfants. Le livre sort ces jours-ci, voici le site de la maison d’éditions où vous pouvez le commander : http://www.i-editions.com/catalogue/livres/?id=140

—————-

Enfin, un mot du manifeste Pas de justice, pas de paix, dont l’action #jenaipasportéplainte continue à faire des petits. Ces jours-ci, c’est en Allemagne que le hashtag a été lancé, il s’appelle #ichhabnichtangezeigt, il y a une page facebook : http://www.facebook.com/ichhabnichtangezeigt, un site internet : http://ichhabnichtangezeigt.wordpress.com/, nous leur souhaitons un grand succès !

, , , , , ,

6 Commentaires

#Jenaipasportéplainte vous donne rendez-vous au festival de Créteil

Le film "Inivisible", diffusé demain à 17h à la maison des arts de Créteil

Demain, à l’occasion de la diffusion du long métrage "invisible", de Michal Aviad au 34ème festival de films de femmes de Créteil, qui traite des viols et de la libération de la parole, le manifeste pas de justice, pas de paix a été invité à présenter la campagne #jenaipasportéplainte, qui a permis à des centaines de femmes de trouver un espace de liberté de parole.
Merci à Jackie Buet de nous permettre de diffuser le clip video, et de parler de la nécessité de poursuivre ce combat contre le silence, contre le tabou, contre le silence, pour la justice.

 

A 21h, nous devrions également présenter la campagne avec la diffusion du long métrage documentaire le corps d’une femme de Dominique Bartoli et Richard Bean, dont vous pouvez voir le résumé ici.

 

Par ailleurs, je vous rappelle que vous pouvez aller sur notre site http://pasdejusticepasdepaix.wordpress.com où il y a désormais une page entière dédiée aux témoignages #jenaipasportéplainte, et envoyer, si vous souhaitez "tweeter" et n’avez pas de compte twitter ou voulez garder l’anonymat complet, vous pouvez nous envoyer votre texte (le plus proche possible de 140 signes, ce qui est la règle de twitter), à l’adresse suivante : pasdjusticepasdpaix@gmail.com

 

 

, , ,

Poster un commentaire

Avant de se reposer un peu…manifeste PJP fait le bilan de #jenaipasportéplainte sur Slate

Voila, juste pour vous dire qu’après plus de 600 tweets nous avons voulu faire un petit bilan et remercier toutes ces victimes qui ont parlé et permis une petite fissure dans le monde du silence…c’est ici : http://www.slate.fr/tribune/52405/je-nai-pas-porte-plainte-viol-temoignages

 

, , ,

2 Commentaires

Pas de justice pas de paix, la presse en parle, grâce à vous !

Grâce aux centaines de témoignages publiés sur le hashtag twitter #jenaipasportéplainte,

que nous avons lancé jeudi matin et a connu un grand succès presqu’immédiat, au point de déchaîner les trolls…

qui n’ont fait que confirmer la justesse de notre combat, la presse s’intéresse de plus près à Pas de justice pas de paix.

Car tous ces tweets qui prennent à la gorge et aux tripes, sont exactement l’illustration et la preuve de ce que nous avons voulu avec cette campagne : c’est l’ensemble de la société, justice et institutions comprises, qui empêchent la parole de se libérer, les victimes de porter plainte.

Grâce à vous, notre propos que vous avez pu suivre depuis le 1er mars se voit confirmé. Merci infiniment pour cette participation. Ces témoignages ne resteront pas sans suite. Nous les publierons d’une façon ou d’une autre en préservant l’anonymat de toutes et tous, et nous continuerons le combat, pour que justice et réparation vous soient rendues !

Pas de justice, pas de paix !

Les principaux médias qui ont parlé de nous :

http://www.lemonde.fr/societe/article/2012/03/24/sur-twitter-le-succes-d-une-campagne-contre-le-viol_1675150_3224.html?utm_source=dlvr.it&utm_medium=twitter#xtor=RSS-3208001

http://www.terrafemina.com/societe/solidarites-engagement/articles/12141-qpas-de-justice-pas-de-paixq-fait-parler-les-twitteuses-jenaipasporteplainte.html

http://www.elle.fr/Societe/News/Viol-sur-Twitter-les-victimes-brisent-le-silence-1971700

http://www.madmoizelle.com/jenaipasporteplainte-hashtag-twitter-95184

http://fr.news.yahoo.com/twitter-victimes-viol-expliquent-pourquoi-nont-port%C3%A9-plainte-165259320.html

http://www.roomantic.fr/controle-d-une-breve-125-campagne-il-m-a-menacee-de-mort-je-n-ai-pas-porte-plainte.html

, , ,

Un commentaire

@manifestePJP s’internationalise et crée le hashtag #jenaipasportéplainte sur twitter

Il ne s’agit bien sûr pas de pousser qui que ce soit à porter plainte ou de culpabiliser qui ne le ferait pas. Mais comme pouvoir dire les choses est si important, surtout quand le silence a été imposé, parfois de nombreuses années voir décennies, pouvoir s’exprimer, anonymement ou pas, est très important. Manifeste Pas de justice pas de paix, après London Feminist outre-Manche, vous propose de le faire pour twitter. Ce sera une façon de plus de faire prendre conscience à la société de la massivité du crime de viol. Et que si les femmes ne portent pas plainte, ce n’est pas de leur fait, mais parce que tout dans la société les décourage.

C’est bien sûr l’objet de la campagne PJP, que nous avons traduite pour London Feminist et toute personne anglophone qui souhaiterait la partager.

Voici la version de la video en anglais

 

, ,

6 Commentaires

%d bloggers like this: