Résistons aux tâches ménagères.

Alors qu’on veut sans cesse nous faire croire que l’égalité est faite, qu’il n’y aurait plus pour les femmes -et les hommes ? de combat féministe à mener, une petite étude du cereq publiée sur l’observatoire des inégalités vient nous remettre les idées en place. Bien sur, celles et ceux qui regardent les chiffres plutôt que les stéréotypes véhiculés par les journaux, savent qu’au sein des ménages hétérosexuels dits traditionnels, on est loin du compte. Partage des tâches et des loisirs sont d’autant plus en défaveur des femmes qu’elles sont en couple et ont des enfants. Mais on dit souvent que les chiffres sont anciens (même si en des décennies ils ont à peine bougé), et qu’ils ne concernent pas les « nouveaux hommes », ceux des couples de jeunes. Or cette étude s’intéresse aux personnes qui sont dans leur septième année de vie active. Où l’on voit que rien n’a changé.

D’abord, dans l’emploi. Alors qu’on se voit toujours répondre que la France est mieux que les autres en matière d’égalité entre les femmes et les hommes -regardez le taux d’activité, nous dit on, on observe une profonde différence entre les hommes et les femmes dans le taux d’activité, une fois qu’ils ont des enfants. Le tableau disponible ici montre que le taux d’activité des hommes n’est en rien affecté par le fait d’avoir un à plusieur enfants, alors que si les femmes qui n’ont pas d’enfant sont 79% à travailler à temps plein, avec 3 enfants elles ne sont plus que 40 pourcents. Mêmes inégalités concernant le chômage…

Pire, l’attitude face à trois tâches ménagères de base (document joint du cereq sur le site de l’observatoire) : plus les hommes ont des enfants, moins ils s’impliquent dans les tâches ménagères et plus les femmes s’y impliquent. Alors on nous dira qu’elles ne travaillent pas…justement! c’est un travail non comptabilisé et sans assurance sur l’avenir qui les empêche d’en avoir un reconnu et cotisant pour la retraite! Mais rien de brillant non plus du côté de l’implication des hommes en couple sans enfant : ils sont déja 17% à ne rien faire sans enfant, 31% quand ils en ont trois…

Il est temps de résister aux tâches ménagères ou d’exiger qu’elles soient vraiment partagées… comme serait partagé le travail, pour une égalité de tou-te-s devant l’avenir!

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s