500 féministes Debout ! pour saluer Carole Roussopoulos

[DSCF0979]
Geneviève Fraisse, Marie-Jo Bonnet et Christine Delphy

Publicités

Vendredi soir au théatre Silvia Monfort à Paris, toutes les copines de Carole Roussopoulos étaient présentes pour rendre hommage à la grande vidéaste féministe et humaniste décédée en octobre dernier. La soirée, présentée par Hélène Fleckinger, doctorante en cinéma à qui Carole Roussopoulos s’était confiée il y a quelques années dans la revue « Nouvelles questions féministes », soirée qu’elle a organisée avec la famille de la réalisatrice, a rassemblé toutes les féministes, « historiques » comme on les appelle (voir ci-contre), cinéphiles (les copines et fidèles de Cineffable, Femmes en résistance, Créteil étaient là), et jeunes recrues militantes (NPA, Osez le féminisme !), heureuses de se retrouver pour prolonger l’esprit militant, rebelle et joyeux de celle qui a si bien documenté les mouvements de lutte, féministe, homosexuel-les, sans-papiers,…

Geneviève Fraisse, Marie-Jo Bonnet et Christine Delphy

Tout au long de la soirée, il est clairement apparu que grâce à sa découverte de la vidéo, et son amitié avec toutes les militantes, et Delphine Seyrig et Ioana Wieder (avec qui elle a fondé le centre Simone de Beauvoir en 1982, aujourd’hui réactive par Nicole Fernandez Ferrer), elle a eu l’intuition de l’importance de la transmission, pour que, comme l’a très justement rappelé Christine Delphy, ne soit pas, encore une fois, effacé de l’histoire le formidable combat mené par les femmes pour leur libération.

Hélène Fleckinger

Assistée de son mari, Paul,  le physicien et génie de la technique qui a été évoqué à plusieurs reprises comme compagnon de route, elle a non seulement donc tourné 150 films videos, (on a d’ailleurs pu voir vendredi un extrait de son dernier, inachevé, un portrait de l’amie de toujours, Delphine Seyrig), mais a su transmettre ses films, et surtout, donner envie aux femmes qu’elle a croisé, de conserver, promouvoir et poursuivre son oeuvre. En cette année des 40 ans du MLF, ne doutons pas que nous aurons à de multiples reprises l’occasion de revoir ses films, si justes et épris de liberté.

Sandrine Goldschmidt (Photos et vidéos S.G)

Pour parler de l’apport de Carole Roussopoulos, au cinéma des femmes et au féminisme,
Jackie Buet (directrice du festival international de films de femmes de Créteil), et Nicole Fernandez Ferrer, qui s’occupe du Centre Simone de Beauvoir, ont bien voulu me répondre.

A la fin de la soirée, tout le monde a chanté l’hymne du mouvement, et puis s’est levé pour Carole.

Enfin, il existe désormais un site consacré à Carole Roussopoulos, à l’adresse suivante : http://www.carole-roussopoulos.com/

3 réflexions sur « 500 féministes Debout ! pour saluer Carole Roussopoulos »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s