Couple ouvert à deux battants

Un couple usé par le quotidien, un mari volage, l’ingénieur Berthier, qui dit aimer encore sa femme, une épouse qui subit, au point -c’est le départ de la pièce-, de multiplier les vraies-fausses tentatives de suicide. Un couple sans issue, un couple banal en somme.

Martial Crebier et Deborah Durand dans "couple ouvert à deux battants", au théatre Montmartre-Galabru

Qui va devenir « ouvert à deux battants », l’homme finissant par convaincre sa femme de tenter l’expérience de la liberté réciproque. Une expérience qui le satisfera pleinement tant que sa femme, elle subira la situation.

Et c’est tout l’intérêt de cette radiographie du couple vue par Dario Fo et Franca Rame, les deux auteurs italiens de »Récits de femmes », dont cet opus est tiré (4ème volume). Car elle dénonce avec humour l’hypocrisie de soi-disant libérations sexuelles consenties…à sens unique. Rien de nouveau, par rapport au couple adultérin « classique ».

Mais avec ce couple-auteur, on n’est pas loin du féminisme…et petit à petit, la situation se retourne. Parce que tel est pris celui qui croyait prendre. Une fois Antonia décidée à prendre son destin en main, c’est l’homme qui se retrouve sur le carreau, blessé mortellement dans son amour-propre.

La pièce est jouée jusqu’en mars au théatre Montmatre-Galabru par deux jeunes comédiens talentueux, dynamiques et joyeux. Sous la mise en scène de Marcus Morin, ils dansent, virevoltent, nous emmènent dans une course-poursuite digne du burlesque. Ou comment, avec beaucoup de légèreté et de talent, nous divertir, tout en faisant passer un message, qui dans le fond n’est pas drôle du tout. Où en est le couple aujourd’hui, 30 après l’écriture de cette pièce ?

Prolongations en mars

Certainement assez loin du couple libre. En revanche, nombreuses sont celles qui ne subissent plus. Le divorce a le plus souvent remplacé la résignation, le couple ouvert n’a pas forcément bonne presse…et si on allait plutôt voir du côté du couple non cohabitant?

Sandrine Goldschmidt

Réservations sur le site du théatre ou

billet réduc, ou sur Facebook

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s