« Precious » : K.O mais DEBOUT

Le 8 mars commence bien : Mo’nique, qui joue la mère de Precious, a eu l’oscar du meilleur second rôle (alors que pour la première fois, une femme, Katheryn Bigelow, obtenait l’oscar de la meilleure réalisation, pour « Démineurs »). L’occasion de revenir sur un film qui laisse K.O, mais debout.

Le film est dédié à toutes les « Precious » de la terre. Et c’est bien un film universel qu’a fait Lee Daniels, à partir du livre de Sapphire.
Aux Etats-Unis, le film a fait débat -on l’a accusé d’exposer la communauté noire au misérabilisme blanc (voir l’article du Monde),

on a même dit qu’qu’il montrait  les noir-e-s comme des « freaks ». Ah bon, Precious serait une « freak »? Je pensais qu’on en avait fini depuis longtemps avec l’idée même que des freaks, ça existait.  Precious est obèse, et alors ? N’est-elle pas une femme, d’abord et avant tout ?

On a dit aussi que l’héroïne du film était repoussante…je n’ai pas dû voir le même film. A aucun moment je n’ai senti Precious ni comme « freak », ni comme antipathique ou repoussante. Elle est juste une femme, qui, exposée aux pires adversités qui sont malheureusement le lot de nombreuses femmes, parvient à trouver le chemin de sa survie. Survie, au sens non pas de la vie qu’elle menait jusqu’à arriver dans cette école spécialisée, mais survie au sens de « survivor », c’est à dire la victime qui se donne et trouve la possibilité de sortir de son statut de victime, et d’appartenir au monde.

On ne peut pas comprendre le film sans connaissance minimale des mécanismes des violences faites aux femmes. Les virées mentales de Precious qui s’imagine en star adulée, ce n’est pas du délire ni un effet de style quelconque, c’est le mécanisme de la dissociation, qui seul, permet aux victimes de viol et de torture de supporter la souffrance.

Mais je ne veux pas faire long, juste dire que donc, Precious est magnifique, parce qu’universelle, et DEBOUT. DEBOUT dans un monde où les femmes sont victimes de la domination, analphabètes ou non, noires ou blanches, riches ou pauvres, hétéros ou lesbiennes. Et où elles se battent pour en sortir, où elles affirment leur qualité d’être humain.

Et en la veille du 8 mars, la voir marcher, dehors, à la fin, parce qu’elle a réussi à concrétiser son désir de vivre, parce qu’elle a réussi à prendre la main qui lui a été tendue (parce qu’elle a eu la chance qu’une main lui soit tendue), doit nous donner encore la force de crier, toutes ensemble : DEBOUT!

Sandrine Goldschmidt

Publicités

3 réflexions sur « « Precious » : K.O mais DEBOUT »

  1. Bonjour Sandrine,

    Bravo pour ton blog ! Je me suis abonnée à la newsletter pour te suivre régulièrement.

    Toutefois, je ne suis pas d’accord avec toi sur l’analyse que tu fais du film « PRECIOUS ».
    L’ approche cinématographique du sujet, pour faire réfléchir et donc pour être plus efficace, aurait pu être traité avec plus de tact, moins de « nourriture » hollywoodienne qui « grossisse » le propos sans donner une (véritable) porte de sortie, surtout crédible.
    Il y a d’autres oeuvres qui ont traité le sujet de la « différence » avec plus de force et de crédibilité. Mais « l’effet papillon » des films US – avec la promo à outrance (sauf pour les oeuvres issus du cinéma indépendant) – a eu raison du buzz médiatique (entretenu par les OSCARS).
    D’ailleurs, question récompense(s), j’aurais aimé plutôt un prix d’interprétation à Gabourey Sidibe, l’actrice qui joue « Precious » plutôt quà Mo’Nique (la mère). Ou alors – ç’aurait eu plus de significations – un prix ex-aequo aux 2 héroïnes » de ce film que je recommande malgré tout d’aller voir : je lui accorde 2 étoiles (on peut recommander) dans ma PAGE CINÉMA de mon blog « les PARIS de caphi » ( lien direct > http://paris-caphi.blogspot.com/2007/12/lvnement-prenez-un-bain-de-jouvence-au.html )

    > LIRE aussi « Precious… Vous avez dit « Precious ? » mon billet dans ma webdromadaire « Spéciale FEMMES » > lien direct > http://lawebdromadaire.over-blog.com/article-precious-vous-avez-dit-precious—speciale-femmes-46325800.html

    Mais bon, trêve de critiques…

    L’important, c’est qu’il t’a plu, toi…

    Et que tu parles ici avec beaucoup de passion (et peut-être d’expériences) d’un sujet grave qui nous concerne toutes et tous : la violence de nos sociétés contre les plus faibles (physiquement et financièrement) et en particulier celle contre les femmes, dont tu es ici, grace à ce blog bien construit, une très bonne porte-parole.

    Bien à toi
    Caphi, journaliste et trans’ MtF

    **(on peut recommander)
    « Precious » de Lee Daniels (USA, 1H49, interdit aux moins de 12 ans) avec Gabourey Sidibe, Mo’Nique, Paula Patton – Lorsqu’à seize ans, Precious apprend à lire et à écrire dans une école alternative, un monde nouveau s’ouvre à elle. Un monde où elle peut enfin parler, raconter ce qui l’étouffe. Un monde où toutes les filles peuvent devenir belles, fortes, indépendantes.

    Mon avis : Trop « précieux » pour être vraiment honnête. Hormis la prestation de Gabourey Sidibe en très crédible « Precious », on adhère assez difficilement à cette histoire dont les ficelles sont trop grosses pour permettre une vraie réflexion sur la vie de ces enfants victimes de parents irresponsables pour ne pas dire criminels. Un bon film de T.V. pour un samedi en prime-time.

    Critiques choisies : « Pâle image d’un livre inoubliable. Tout y est lourd, gonflé de rêves au maniérisme gay, tapageur dans l’évocation de la violence, sans regard ni émotion, à l’exception du face-à-face final entre la mère indigne et sa fille rebelle. Reste le sujet, la farouche volonté de vivre de Precious, la détermination des auteurs à braquer les projecteurs sur une fille que la société veut d’autant moins voir qu’elle est noire, disgracieuse. Reste le livre. » [Jean-Luc Douin, Le Monde] « Precious touchera un public plus large que Push pourra jamais le faire [mais] Il va falloir du temps pour digérer Precious, pour retrouver l’espoir qui naissait du livre mais qui a plus de mal à percer derrière les images. » [Judith Silberfeld, « Du roman au film, un pari (presque) impossible » Yagg]

    (source : les PARIS de caphi – http://paris-caphi.blogspot.com)

    mes blogs
    sélection d’informations identitaires, culturelles et citoyennes

    > Différences (blog de RÉFÉRENCE FRANCOPHONE consacré à la TRANSIDENTITE) > http://caphi.over-blog.fr

    > la webdromadaire de caphi (mon regard décalé, subjectif et citoyen sur l’identité et le sens en particulier à travers les Arts et les Sciences) > http://lawebdromadaire.over-blog.com)

    > notre raison d’être (actes et faits citoyens qui donnent du sens à nos vies) > http://notreraisondetre.over-blog.com

    > les PARIS de caphi : sélection de spectacles, expos, infos, images, chroniques et reportages (blog actualisé régulièrement) > http://paris-caphi.blogspot.com

    > le journal personnel de caphi (en développement) > http://caphi.over-blog.net

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s