Cendrillon version insoumise

« Fleur du désert », c’est un peu Cendrillon. Le conte de fées, en tout cas, de la petite fille qui était au service des autres et condamnée à une vie de soumission, et qui s’en sort, et devient un grand top model. Mais la comparaison s’arrête là. Parce que dans cette histoire vraie là, ce n’est pas un prince qui vient à son secours ni une fée. C’est Waris elle même qui construit son destin. C’est elle qui dit non, et, dès l’âge de 3 ans, construit la personnalité et la détermination qui vont l’accompagner toute sa vie. Et lui permettront de tout surmonter : l’excision à 3 ans, une traversée du désert de Somalie seule, à pied, à 14 ans, pendant plusieurs jours, pour rejoindre Mogadiscio et fuir un mariage forcé, l’esclavage domestique dans une ambassade somalienne à Londres où elle n’a pas pu apprendre l’anglais, juste retenir quelques phrases entendues de la télévision au travers d’une porte, les difficultés quotidiennes des immigrées, et j’en passe…jusqu’à son arrivée au sommet. Et là, au lieu de se contenter de profiter du succès si chèrement obtenu, elle a décidé de prendre la parole, pour toutes les autres qui n’ont pas eu son destin, par exemple ses deux soeurs mortes des suites de l’excision.

Elle a parlé de ce qui avait motivé dès le départ sa révolte, et sa capacité à se lever pour dire non aux traditions iniques pour les femmes.

L’histoire de « Fleur du désert » est vraie, c’est l’histoire de Waris Dirie, qui de bergère somalienne est devenue top model et ambassadrice de l’ONU contre l’excision. Au fait du succès, elle a confié son histoire à Marie-Claire, qui a eu le mérite de la publier. Et elle a aidé à briser le tabou des mutilations sexuelles. En révélant au monde qu’elle avait subi une ablation totale de ses organes génitaux à 3 ans, ce qu’ont subi au moins 3 millions de femmes dans le monde et se pratique toujours, elle a aidé à rompre le silence ( la scène où elle se dévoile à sa « roommate » et en même temps découvre que toutes les femmes ne sont pas ainsi, est bouleversante). Après avoir réalisé ouvertement ce qu’elle pressentait depuis toujours, qu’il n’était pas indispensable encore moins nécessaire ou souhaitable d’être mutilée pour être une femme, elle a choisi de ne pas condamner ses parents, sa mère, responsables de ce qui lui était arrivés, mais eux mêmes convaincus de n’avoir pas le choix, elle a choisi de parler, de dire, et de profiter de sa notoriété pour transmettre.

Et c’est ce qui fait la force du personnage, dans un film bien fait mais très classique, et qui lui fait rejoindre les héroines à la « Precious » : dès son plus jeune âge, elle n’a pas cédé à la fatalité, et a décidé, alors même qu’elle ne savait pas qu’elle pouvait prétendre être une femme autrement, qu’elle ne voulait pas subir. Dès l’âge de 3 ans, elle a pris son destin en main, un destin qui l’a menée à l’ONU…et si l’histoire ne parle pas des zones d’ombres et de la part d’angoisse qui forcément l’accompagnent, c’est parce qu’on a envie de retenir son sourire, son énergie, sa force. C’est Waris Dirie elle-même qui a choisi la top-model qui joue son rôle, (Liya Kebede, lumineuse, les seconds rôles sont aussi très bien, particulièrement Sally Hawkins, l’inoubliable héroïne de « Be Happy », un des meilleurs films de ces dernières années dont il faudrait que je parle ici…). Une vraie héroïne  de notre temps, une femme debout, comme toujours trop peu connue mondialement…le film lui rend justement hommage.

Sandrine Goldschmidt

La fiche du film et la bande annonce sur Allocine


Publicités

1 réflexion sur « Cendrillon version insoumise »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s