Monologues voilés pour vagins dévoilés

La pièce est enfin venue à Paris, au centre Wallonie-Bruxelles, où elle s’est jouée du 23 au 27 mars, en attendant probablement d’autres dates, plus tard…et le spectacle fait, chaque soir, salle comble.
Il faut dire que depuis sa création à Bruxelles en 2008, on n’a cessé d’en entendre parler. Et si le titre du spectacle, « les monologues voilés », est efficace parce qu’il intrigue, et provoque…il n’est pas la plus grande réussite de la pièce écrite et mise en scène par  Adelheid Roosen.
Bien sûr, il s’agit d’une référence aux monologues du vagin d’Eve Ensler, la pièce au succès mondial et continu. L’auteure est partie du constat que le texte américain était très centré sur des femmes occidentales, issues du mouvement de libération des femmes, et s’est demandé s’il pourrait convenir aux femmes orientales,venues de pays musulmans. Elle a effectué plus de 70 interviews auprès de femmes vivant aux Pays-Bas, mais nées au Maroc, Somalie, Irak, Egypte, Iran… et à partir de ces entretiens où des femmes ont accepté avec une grande franchise et une grande spontanéite de parler de leur vagin et de leur sexualité, elle a écrit ces monologues.
Et ce qui prédomine, c’est l’importance de la question de l’hymen et de la virginité (au moment du mariage) pour ces femmes. Un sujet douloureux, abordé tour à tour avec pédagogie, sérieux, et dérision. Très bien écrit, le texte est très bien dit par des comédiennes, et une musicienne-chanteuse pleines d’énergie. On se laisse tour à tour gagner par la colère, la révolte, le rire, la tendresse. L’émotion est forte, les mots et le ton justes, pour dire la violence que la tradition peut parfois imposer (mariages forcés, mutilations sexuelles, virginité qu’il faut prouver par le sang montré le soir des noces, fut-il celui d’un agneau ou d’un capsule délivrée par un médecin). Mais la pièce nous montre aussi, et c’est sa force, que les femmes sont multiples, qu’on peut clairement dénoncer sans stigmatiser, et parler aussi du plaisir et de la joie qu’elles ont pu connaître, quand c’était dans un cadre d’amour et d’échange.

Un plaisir d’être ensemble que les comédiennes partagent donc avec le public, et dont elles ont bien voulu me parler après la représentation

Jamila Drissi, Morgiane El Boubsi, Hoonaz Ghojallu. Musique et chants : Hassiba Halabi.

Sandrine Goldschmidt

Publicités

Une réflexion sur « Monologues voilés pour vagins dévoilés »

  1. C’est toujours avec un réel plaisir que je lis et écoute vos articles, Sandrine! Je n’ai pas toujours le réflexe de vous dire combien j’apprécie la qualité et le ton de vos analyses. C’est sûr que si le spectacle venait dans nos lointaines provinces on y assiterait!
    N’empêche que je transmets souvent à mes copines vos articles décapants et informatifs.
    Encore Merci!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s