Le Christ a bon dos…(petit blasphème pascal)

Pas envie d’être conciliante aujourd’hui…

Juste envie de partager avec vous la scène d’un film vu hier par hasard au CNP Bellecour à Lyon…j’étais seule dans la salle, je n’ai donc pas pu partager mon enthousiame quand Judith Godrèche, auteure-réalisatrice de « Toutes les filles pleurent », donne un genre de  coup de poing(pas très violent) à une mère excédée en train de faire ses courses, parce qu’elle vient de gifler sa fille, qui ne l’avait pas mérité (et quand je dis ça, ceux et celles qui me connaissent savent bien qu’un enfant ne le mérite jamais…).

Cela m’a paru une réponse claire, à la violence des détenteurs de l’autorité justifiée justement par celle-ci. Et que trop souvent, moi même, je suis bien incapable de dénoncer quand je la croise. Ainsi, on trouve toujours à la personne violente une bonne raison qui doit venir de ce que la victime a dû la pousser à bout.

Là bien sûr, on parle d’un petit acte,  pas si grave peut-être. Mais c’est un peu la même logique que celle qui mène à s’interdire de juger les pires abus.

Ainsi, l’on rejoint le week-end pascal et la persistance d’un discours de l’Eglise très hypocrite. Qui dit : il ne faut pas s’acharner sur les auteurs, oui oui, nous condamnons ce crime ignoble et sommes du côté des victimes, mais surtout, ne jugeons pas ceux qui ont laissé faire (je parle bien sûr des multiples scandales de pédophilie à travers le monde, où des prêtres ont abusé de centaines d’enfants, et dont les supérieurs ont fermé les yeux sciemment)..

Et voila qu’on invoque le Christ et qu’il a bon dos, selon moi. On rappelle la phrase qui lui est attribuée « que celui qui n’a jamais pêché jette la première pierre ».  Si mes souvenirs sont bons, il avait dit cela pour défendre une femme adultère qu’on voulait lapider…ce qui est très différent de ce qui arrive en ce moment à l’Eglise catholique. Qu’on rappelle cet adage pour défendre tous les hors-normes morales de la société, homosexuel-les, trans, femmes rebelles, mécréants (au lieu de les excommunier), d’accord, mais qu’on y regarde à deux fois quand cela concerne ceux qui représentent l’autorité, la règle, qui sont sensés montrer la voie.

Or on commence enfin à en parler, grâce au travail des associations de défense de victimes,à dire que la pédophile et le viol sont souvent l’apanage des personnes qui, représentant une institution, un pouvoir, se servent de leur position dominante, et se permettent tout, se croyant à l’abri de la justice. Alors qu’elles devraient justement tirer responsabilité de leur position d’autorité. Oubliant que détenir l’autorité, c’est d’abord un  devoir, celui de protéger des abus. On commence à en parler, mais on se plaint du traitement médiatique de l’affaire, à l’instar de cet appel de 800 chrétiens.

On commence à insister sur le fait que briser le silence et supprimer la prescription dans les cas de crimes commis sur des enfants, qui n’ont pas les armes pour résister et qu’on culpabilise de ce qu’on leur fait souffrir, et c’est une bonne chose. Dans ce contexte, dire en permanence « prions pour les coupables », c’est au mieux de l’hypocrisie, au pire de la complicité.

Je suis convaincue que si l’Eglise avait réagi vite, fort et sans hypocrisie, il n’y aurait pas eu une telle déferlante médiatique.
Etre parent, ou avoir de par sa fonction sociale, religieuse ou politique, pouvoir sur l’éducation et le destin, c’est la plus belle, mais aussi la plus forte des responsabilités.
Et si les cathos ont mal aujourd’hui, ce n’est pas, à la déferlante médiatique qu’ils doivent s’en prendre, mais bien à ceux qu ont bafoué leur foi en commettant, et en couvrant les crimes commis sur les membres les plus fragiles de leur communauté.

Sandrine Goldschmidt

Un dessin qui aurait très bien pu illustrer mon article, à voir sur La p’tite blan
Publicités

2 réflexions sur « Le Christ a bon dos…(petit blasphème pascal) »

  1. Sandrine,

    Je suis tout d’accord avec ton analyse mais en tant que citoyenne et journaliste éclairée (mais toujours agnostique et surtout pas « grenouille de bénitier » !), je ne participe pas à la campagne de délation nauséabonde que certains médias généralistes s’applique à faire monter pour un public soit avide de détails croustillants ou d’autres – et c’est plus compréhensif – anciennes victimes de pédophiles s’étant longtemps tues et, profitent de la brèche ouverte, pour gueuler ici leurs révoltes voire leurs haines après tant de souffrances contenues.

    Je ne suis pour AUCUNE censure mais attention aux dérapages incontrôlés !

    « Ne jetons pas la première pierre… » a dit le Christ. Et tu le rappelles justement dans ton post.

    Je ne cherche pas ici à « sauver l’Église ». Elle se « sauvera » elle-même !

    Mais informer ne veux pas dire « tirer sur des hommes à terre », quels qu’ils soient…

    Mettre en lumière les scandales de prêtres pédophiles ne doit pas se transformer en dénonciation tout azimut de tous les hommes d’une Église déjà bien à bas, en particulier après les déclarations de son (dernier ?) représentant sur des sujets sensibles (les »différences », le préservatif, l’IVG…).

    Ne pas confondre les systèmes avec les hommes qui les composent, souvent victimes… avant d’en devenir coupables.

    En s’attaquant à des bouc-émissaires (bienvenus pour certains « détracteurs » religieux extrémistes), on ne fait qu’absoudre ceux qui, depuis des lustres, ont favorisé ces faits criminels.

    Ce qu’il faudra, quand les passions seront redescendues, c’est mettre à plat et réfléchir aux conditions matérielles et humaines (sortir de l’obligation du célibat des prêtres) de ceux qui sont en charge de « donner du sens » à nos vies.

    Si l’on veut avancer, pour remplacer une Église moribonde et des religions (qui délient plus qu’elles relient !), je propose de créer de nouvelles formes de spiritualités, hors de toutes Églises, de toutes normes. Sans autorité intouchable.

    Et avant toute chose, la CLÉ pour sortir de nos ornières humaines, c’est une politique d’ÉDUCATION pour toutes les familles afin de sortir de ces « prisons du monde » cachées ou volontairement ignorées.

    En participant à ce lynchage en ligne, on attise les passions sans en réfléchir aux conséquences.

    Et en ce week-end de Pâques, on risque surtout d’en être très vite tous chocolat !

    Joyeuses Pâques quand même !
    Caphi la Webdromadaire, trans’ agnostique et TOC…ée :- )

    rappel des blogs de caphi (sélection d’informations identitaires, culturelles et citoyennes)

    > la webdromadaire de caphi (mon regard décalé, subjectif et citoyen sur l’identité et le sens en particulier à travers les Arts et les Sciences) > http://lawebdromadaire.over-blog.com)

    > notre raison d’être (actes et faits citoyens qui donnent du sens à nos vies) > http://notreraisondetre.over-blog.com

    > Différences (blog de RÉFÉRENCE FRANCOPHONE consacré à la TRANSIDENTITE) > http://caphi.over-blog.fr

    > les PARIS de caphi : sélection de spectacles, expos, infos, images, chroniques et reportages (blog actualisé régulièrement) > http://paris-caphi.blogspot.com

    > le journal personnel de caphi (en développement) > http://caphi.over-blog.net

  2. Newsweek: « the cause of the catholic clergy’s sex-abuse scandal is no mystery: insular groups of men often do bad things ».

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s