Du port du vêtement en général et du pantalon en particulier….

Homme ? Femme ? (par Chagall)/photo S.G

Ca doit être l’effet de l’absurde qui règne autour du débat sur l’interdiction de la burqa. L’histoire du pantalon, qui serait toujours interdit en France, depuis la Révolution, ressort. Des députés envisagent de faire abroger un texte de l’époque napoléonienne qui n’est plus respecté. Deux circulaires ultérieures (1892 et 1909) y précisent que les femmes ont le droit de porter le pantalon pour faire du vélo, et pour tenir les rênes d’un cheval.

Ce qui est surtout intéressant, c’est le contenu de la loi. Que dit-elle ? Non pas que les femmes n’ont pas le droit de porter le pantalon, mais qu’elles doivent demander une autorisation pour se vêtir en hommes. Où l’on en revient toujours à la même chose. Mini-jupe, pantalon, voile, il faut aux femmes une autorisation de la société (donc des hommes, puisqu’ils la dominent, et la définissent encore largement dans ses contours) pour se vêtir comme elles le souhaitent. Les hommes aussi sont contraints, dans le milieu professionnel, mais pas en dehors…s’ils s’habillent en jupe, ils auront peut être des problèmes, mais pas de loi pour leur interdire (sans parler des pays où c’est tout à fait habituel).

La loi, la pression sociale, ou familiale, sont donc là pour nous dire ce que nous devons nous mettre, et nous n’avons rien à en dire…c’est ça, la liberté, pour les femmes ?

Plus intéressant encore, il s’agit là d’autoriser les femmes « à se vêtir en hommes ». Donc, ici, on redit que c’est l’habit qui fait le genre, on affirme une fois de plus que le sexe est une construction sociale (voir mon article A Girl’s Own Book).  Et on revient au pêché originel des femmes. Le pêché de Lilith, première femme d’Adam, qui selon certains textes religieux talmudiques (alphabet de Ben Sira, 10ème siècle) s’est fait jeter hors du jardin d’Eden, parce que dans l’amour, elle a voulu parfois prendre la place au dessus, qu’Adam voulait se réserver. Elle a voulu l’égalité, elle a voulu du pouvoir, la loi divine l’a punie. Eve est venue la remplacer, soumise (on dit parfois que c’est Lilith qui aurait tenté Eve…)

Des femmes qui aiment les femmes, l’homosexualité féminine était relativement mieux tolérée que la masculine autrefois, à condition, qu’elle ne soit pas dite d’abord, mais aussi, à condition qu’une des femmes ne se déguise pas en homme…des femmes n’ont été brûlées, punies, que quand elles voulaient usurper ce vêtement, de peur qu’elles ne prennent le pouvoir qui va avec…

Bien sûr, on pense aussi à George Sand, obligée de se travestir pour pouvoir faire des études et devenir écrivain.

Aujourd’hui, c’est toujours la même chose. Ici, elles doivent ne se promener qu’en survêtement à moins d’être traitées de salopes, là elles risquent leur vie à sortir sans foulard ou sans niqab, ici on veut leur interdire de ne montrer que leurs yeux, là encore on leur fait un test de féminité sous prétexte qu’elles ont une musculature d’homme…

On pense enfin aux brimades terribles réservées à celles et ceux qui se travestissent, ou qui changent de sexe, la transphobie, dernière à reculer…

Toujours, cette peur, de ne plus pouvoir distinguer les sexes. Si on ne les distinguait plus,  le système de valence préférentielle analysé par Françoise Héritier pourrait-il tenir ?

Sandrine Goldschmidt

Publicités

2 réflexions sur « Du port du vêtement en général et du pantalon en particulier…. »

  1. Bonjour. je ne suis pas d’accord avec l’absurde que vos décrivez concernant la burka. Le pantalon était un signe de libération de la femme uand la burka est clairement un signe régressif de domination de la femme. A ce titre il doit etre combattu de manière virulente, précisément au nom de la liberté de la femme. Il y a du moins une solution intermédiaire, si constitutionnellement c’ets cmopliqué à mettre en place, qui consisterait déjà à interdire le fait que cela puisse être imposé par un mari a sa femme par exemple.

    Si ces femmes qui pensent choisir librement de le porter se sentent si libres alors elle peuvent essayer de voir comment ça se passe en Arabie Saoudite ou en Afghanistan. C’est facile de le porter en France et c’est non seulement une INSULTE que l’on m fait à MOI femme libre dans ce pays mais aussi une INSULTE aux femems pa libres des pays où ça leur est imposé sans discussion possible.

    J’aimerais bien que l’une d’elles soit capable de m’expliquer le sens de ce vêtement en dehors d’explication foireuse et floue du genre « c’est pour montrer que je suis la femme du prophète » ou je sais pas quoi. Ok très bien, mais cela ne te semble-t-il pas BIZARRRE quand meme que ce prophète exige cela des femmes? Si tu trouves cela normal, peut être peux tu me l’expliquer? Et penses tu sincèrement que les femmes de manière générake doivent adopter des comportements différents de ceux des hommes et si oui pourquoi s’il te plait? Je féliicité d’avance la personne qui saura créer ce VRAI débat de manière publique !!

    Très bonne journée.

    1. Bonjour, en effet, il y a matière à débat et à essayer de s’écouter les unes les autres et les uns les autres;
      Quelle que soit mon opinion sur le consentement des femmes qui portent la burqa, je ne peux pas décider à leur place de ce qu’elles pensent. Depuis la nuit des temps, les femmes se soumettent en partie librement à la société patriarcale, et personne ne leur dit vous n’avez pas le droit de vous y soumettre. Elles se soumettent au diktat de la maternité, elles se soumettent à la violence conjugale.
      Je voudrais répondre sur deux trois points. « c’est facile de le porter en France ». Non, c’est plus difficile qu’en Arabie saoudite. Ce qui est difficile là-bas, c’est de ne pas le porter. Ce sont deux choses intrinsèquement différentes. En général, l’ultime argument c’est : si on ne le fait pas pour « chez nous » (c’est qui, nous ? les françaises blanches et chrétiennes ?), faisons le pour les femmes iraniennes ou saoudiennes. Je ne vois pas en quoi le fait que la burqa soit interdite en france va aider les femmes iraniennes à se battre pour ne pas porter le voile dehors. AU CONTRAIRE, ça ne changera rien pour elles. Il ne me semble pas que l’exemple occidental soit particulièrement écouté par les islamistes…
      ICI EN FRANCE, si vous ne voulez pas porter le voile ou la burqa, il n’y a pas besoin de la loi spécifique pour porter plainte. Nous avons le divorce, les lois sur les violences conjugales. Il ne devrait pas être difficile de plaider que si votre mari vous interdit de sortir autrement qu’en burqa, c’est de la violence conjugale!!!
      Certaines femmes semblent porter le voile intégral pour s’isoler du monde et se sentir libres de ces contraintes. Peut être justement parce que toujours, la société impose aux femmes ce qu’elles doivent penser, comment elles doivent être libres… après, évidemment, je ne crois ni en dieu, ni en aucune religion, et la religion est d’après moi bien trop souvent un instrument d’oppression, en particulier des femmes. Mais si des personnes décident d’y croire, je ne peux les en empêcher à moins de porter atteinte à la liberté de religion, qui est un principe fondamental.
      Bonne journée également

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s