Méditation des cîmes

Un peu plus d’une semaine au vert et blanc des Alpes, ça fait du bien.
Loin du bruit et de la fureur politiques, d’un monde fou.

A lire un roman inouï « Et Nietzsche a pleuré », d’Irvin Yalom, traduit en France 15 ans après sa publication aux Etats-Unis, et qui a l’air d’avoir été écrit pour moi, à ce moment-là, à 40 ans (le héros, Josef Breuer, a 40 ans). Synchronicité, encore.
Et si on envoyait nos dirigeants à la montagne, sans téléphone, sans confort, sans potiche, sans aide d’aucune sorte ? Ca leur ferait peut-être du bien, comme à nous, journalistes…

J’ai lu hier qu’un membre de la droite disait que Marianne allait au-delà de ce que la liberté de la presse autorisait…et Morano qui dit que le titre, « le voyou de la République », était scandaleux parce que le journal s’appelle Marianne ! C’en serait risible, si ce n’était pas des gens « sérieux » qui parlaient. Pas le moindre argument. C’est juste aberrant. Parce que justement, si Marianne se fait défenseure de la République, elle peut considérer ce qu’elle considère et émettre un jugement…

Mais moi je trouve que le pire, c’est que Marianne a fait un magnifique cadeau au gouvernement en faisant ce titre, qui forcément, était fait pour choquer. Pas pour convaincre. Et il tombe à fond dans le panneau de ce pour quoi a été fait cet été vichyiste : nous faire oublier les affaires, nous faire oublier l’inefficacité et l’impéritie politique du gouvernement actuel, la situation économique et la défaite des héros déchus…

C’est vrai, on n’a pas le choix que de dénoncer, parce que ce qui se passe remet en cause nos principes humanistes fondamentaux.

Mais si on dénonçait avec d’autres armes que les leurs :  des arguments, pas des anathèmes. Si on leur laissait les jugements à l’emporte-pièce ?

Je n’ai pas lu l’article à l’intérieur de Marianne, mais je suis sûre qu’il y a des tas d’infos dedans. En revanche, ce titre est absurde. Pas que je croie qu’il est faux. Mais parce qu’il ne sert à rien. Rien qu’à aider ceux qu’il croit dénoncer. Il ne convainc personne qui ne le serait déjà.

Il ne sert qu’à nous éloigner un peu plus des cîmes…de leur sérénité, du recul nécessaire pour trouver les bonnes réponses. Pour donner des arguments montrant qu’en face, ils n’en ont pas.

S.G

(photo S.G)

Publicités

Une réflexion sur « Méditation des cîmes »

  1. Bien d’accord sur le principe – et justement, je trouve que jusqu’à présent, Marianne mis à part, l’opposition réussit à ne pas trop s’embringuer sur le chemin de la polémique, et à garder la tête assez froide malgré toutes les énormités auxquelles on assiste.

    Mais je ne pense pas que cela dure, tout simplement parce que la technique adoptée par Sarkozy semble être « que pas un jour se passe sans qu’une annonce provocante sur le thème de la sécurité et de l’immigration se passe ». Il gagnera à l’usure, il arrivera à placer la discussion sur ce terrain et sur ce terrain uniquement, faisant oublier les affaires et le bilan assez catastrophique de son gouvernement. Pour l’instant, il arrive par exemple tout à fait à faire oublier que c’est lui qui a diminué les effectifs de la police et supprimé la police de proximité, et à passer malgré tout pour le champion de la sécurité (hystérésis des habitus, la droite passant pour d’autant plus efficace en matière de sécurité qu’elle est extrême, Sarkozy continue à bénéficier de cette bonne réputation malgré ses techniques et résultats tout à fait mauvais). Il semble aussi que personne dans la discussion ne lui reproche d’être à l’origine de l’augmentation des haines et manifestations racistes (d’un côté comme de l’autre) ou bien anti-gouvernementales par son obstination à mettre l' »origine » et la religion au premier plan, avec le débat sur l’identité nationale ou les dérapages racistes réguliers des membres de son gouvernement.

    Á un moment où à un autre, il passera tellement les bornes que tout le monde, y compris les plus modérés, perdra patience, et qu’on se retrouvera au milieu d’un concours d’insultes et de mauvaise foi. Égoïstement, je dois dire que je suis contente de ne pas vivre en France, mais dans un pays où les unes des journaux sont consacrées à de tout autres thèmes, malgré la présence d’une population d’origine étrangère à peu près aussi importante proportionnellement qu’en France.

    J’aimerais aussi que l’opposition ne contre ce discours qu’en citant inlassablement la politique de Sarkosy dans ce domaine, avec toutes les suppressions de postes, et son bilan, et en resituant la discussion sur les vraies insécurités : celles du chômage, de l’avenir des retraites et des prestations sociales, de l’éducation, etc. Mais je ne crois pas que cela sera possible car Sarkozy semble prêt à toutes les démesures pour les faire sortir de ce rôle.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s