Les femmes, ce quart de l’humanité…dans les médias

L’Association des femmes journalistes, (avec le centre Hubertine Auclert) organisait ce matin une conférence de presse sur la dernière étude du GMMP (Global Medias Monitoring Project), la plus vaste portant sur la représentation des hommes et des femmes dans les médias d’information. Son constat, tous les 5 ans depuis 1990, est toujours le même : ça évolue dans le bon sens, mais on est toujours très loin de la parité. En clair, on parle toujours beaucoup moins des femmes que des hommes dans les médias. 24% des sujets d’information (principaux ou annexes) sont des femmes pour les chiffres mondiaux, 27% en France…

Marlène Coulomb-Gully

Et si la progression n’est pas anecdotique (il y a dix ans, on était à 18%), elle est lente. Et surtout, si l’on regarde en termes de contenu, l’écart se creuse. En effet, les femmes sont, toujours, moins souvent nommées, plus souvent décrites dans leurs liens familiaux, et plus souvent mentionnées comme victimes. Elles sont moins souvent expertes. Et les sujets qui sont les plus mis en avant (économie, crime/violence, politique), sont ceux qui citent le plus des hommes.

Ainsi, si l’étude montre que ça bouge un peu, dit sa coordinatrice pour la France, Marlène Coulomb-Gully, comme les femmes sont très peu visibles, même si ça bouge, cela n’est pas encore suffisant pou vraiment augmenter leur visibilité. « Le regard des médias sur la réalité a trois caractéristiques, explique-t-elle. Il est constructiviste -ils ne font pas que retranscrire la réalité, ils l’interprètent, ils sont hyperréalistes, c’est-à-dire qu’ils accentuent fortement les tendances en invisibilisant encore plus les invisibles et inversement, et ils sont performatifs« .

Pascale Colisson
Isabelle Germain

En résumé, comme l’a dit Pascale Colisson, la présidente de l’AFJ, les journalistes n’ont jamais été des précurseurs, mais aujourd’hui, en terme d’égalité femmes-hommes, ils sont très loin de retranscrire la réalité. « C’est la société qui est précurseure des médias« . Et elle a salué l’initiative d’Isabelle Germain, fondatrice des Nouvelles news, qui tente depuis un an de rendre plus proches l’information et la société, en représentant autant les femmes que les hommes dans le contenu de l’info. Isabelle Germain, a témoigné à la tribune du fait que c’était possible de faire autrement, même si faire sa place dans un monde médiatique « miroir déformant », s’imposer est un combat de tous les instants.

Plus de chiffres sur le site www.whomakesthenews.org

A noter la sortie d’une édition spéciale des nouvelles news à l’occasion du colloque organisé sur les indicateurs de richesse.

Prix 4 euros, en vente sur le site

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s