2+2 =5

Ce qu’il y a de bien avec les chiffres, c’est qu’ils sont dociles. On peut leur faire dire à peu près n’importe quoi.

Prouver par a+b que 2+2 = 5,  ce n’est pas le plus simple mais c’est possible (réponse en bas). Il suffit d’un peu d’idéologie…

En revanche, il y en a un qui est très facile à faire mentir. C’est le pourcentage. Et le pourcentage, c’est l’ami du journaliste et du politique. C’est lui qui dicte l’actualité aujourd’hui. Le plus connu, c’est la croissance. La croissance est de 1% ? Seulement ? Non mais quelle horreur ! Mais 1% de quoi ? De 10.000 milliards ? Alors ça fait quand même 100 milliards…

En revanche, on peut lire récemment que la « délinquance des bandes de filles » est en augmentation de 99 % (dépêche AFP).

Et pousse Jean-Marie Bockel a réfléchir à comment s’attaquer à ce phénomène (et de ressortir le dépistage de la délinquance à 2-3 ans…no comment). 99%, c’est presque 100% ! mais c’est terrible ! Les filles sont toutes devenues des harpies, se dit-on en lisant un peu vite. Mais si on réfléchit, ça veut dire quoi, +100% ? Rien. Tout seul, rien. Parce que 100% de quoi ? De 1 ? parce que 2, c’est 100% de plus que 1. Donc, quand je vois un taux de croissance pareil, je me dis que ça doit être qu’il y a pas beaucoup de filles violentes, finalement.

Mais qu’en est-il vraiment ?

Selon le rapport dont tout est parti (en particulier un article dans Le Monde, nuancé par la suite, mais qui aura lu la nuance ?), l’augmentation de u nombre de mineures filles mises en cause pour des délits non routiers est de 10% entre 2004 et 2009, soit 33.316 contre 26.159. C’est beaucoup. Mais cela doit être mis en rapport avec un autre chiffre. Dans le même temps, la part des filles impliquées est de 15,5% du total des mineurs mis en cause. Donc, ce sont les garçons qui sont responsables des 84,5 autres %. La part des filles a augmenté, de 14,2%, à 15,5 % Augmentation, certes, mais à relativiser donc, en lisant un tableau en entier.
Mais là où l’augmentation pourles filles est la plus forte (le chiffre se rapproche des 99%), c’est dans le tableau :

Les garçons et les filles mis en cause entre 2004 et 2009 pour atteintes volontaires à l’intégrité physique (hors vol). Le chiffre est ici de 83% d’augmentation en 5 ans.

2004 2009 variation sur la période
Garçons 26.652 39.025          (+12.373) +46,4%
Filles 4.185 7.688             (+3.503) +83,5%
Part des filles dans le total 13,6% 16,5%
Source : Etat 4001 annuel, DCPJ

Où l’on voit que c’est vrai, la part des filles a pris 3 points de pourcentage. Mais qu’on reste largement sous les 10.000 pour les filles, et qu’on approche des 40.000 pour les garçons. Tout ça, ce n’est pas pour dire « rassurez-vous », les filles sont mieux que les garçons…

c’est juste pour méditer sur la nécessité d’être prudent-e avec les chiffres, et de se méfier des pourcentages.

S.G

Ah, et vous voulez savoir comment 2 et 2, ça peut faire 5 ?

c’est très simple. En général, on arrondit au nombre le plus proche. Donc 2,4, si on ne veut pas de virgule, ça fait 2.

Mais 2,4 +2,4, ça fait 4,8, donc 5.  Donc, 2+2 =5. Oui, je sais, c’est de la triche. C’est bien ce que je disais 😉

8 thoughts on “2+2 =5”

  1. la part des garçons est de 84.5 % et celle des filles de 15.5 %. Il n’y a pas lieu de se réjourir, mais…
    L’info diffusée par Le Parisien lors de la parution de ce fameux rapport était illustrée par une photo d’une jeune fille, mineure, non floutée, d’origine maghrébine, sous titré « jeune fille mineure dans un centre d’éducation fermé » !!! Sans commentaires !

    1. merci beaucoup !
      j’ai rajouté un lien vers votre blog également très intéressant.
      Pour Facebook, j’ai pas de « bouton » mais on peut se mettre en lien sur facebook : A dire d’elles!

  2. oui c’est 3 points de pourcentage, en effet. Erreur, mais qui ne gêne change rien sur le fond. L’autre, c’est une coquille, je suis désolée =100%. Il fallait lire +100% (c’est au même endroit sur le clavier à la majuscule près. Je n’ai donc jamais dit qu’une augmentation de 100% ça n’existe pas, juste que dire juste « ceci a augmenté de 100% » sans préciser d’où on part et où on arrive n’a aucun sens.
    Quant à la troisième remarque, je n’en vois vraiment pas la nécessité. Mais merci quand même !

  3. Tout ça est fait pour cacher la supériorité numérique incontestable de la délinquance masculine. De plus, le code pénal change sans arrêt, ce qui n’était pas considéré comme délit hier l’est aujourd’hui : donc on compare des choses non comparables puisque les paramètres changent. Tout cela est de la propagande destinée à effrayer le bourgeois : les garçons délinquants, c’est normal considère la société, ça a toujours existé dans une grande indulgence, mais si les filles s’y mettent, alors là au secours !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s