C’est quoi une personnalité culturelle ?

Aujourd’hui, l’association La Barbe a prévu un rassemblement devant la maison de la radio à 19h, pour célébrer le résultat du magnifique concours relayé sur les ondes de Radio France « l’élection de la personnalité culturelle de l’année ». Une élection qui fait couler beaucoup d’encre, et pour cause : sur les 8 sélectionnés pour le prix, pas une femme (et aussi, que des blancs, minimum quadras, vus et revus, toujours les mêmes…).

Cherchez la femme.... (©Sandrine Goldschmidt)

Sur le site de France Inter, les commentaires sont passionnants à lire.

Mais bon. Moi, ça ne m’étonne pas plus que ça. C’est-à-dire : l’objectif du concours, c’est de faire élire, par des gens, une « personnalité culturelle de l’année ». Mais en fait, ça veut dire quoi « personnalité culturelle » ? RIEN. On demande aux gens de se prononcer, sur RIEN, en fait. On pourrait avoir un Etat épris de culture qui souhaite, par le biais de ses chaînes de radio, mettre en avant des initiatives qui rendent la culture plus accessible, qui ouvrent l’esprit, qui créent du débat. Là, il s’agit d’utiliser un outil marketing de base, pour faire parler de soi : le sondage/élection/vote. Flatter notre ego en nous demandant notre avis. Sur ça ou sur autre chose. C’est le dernier truc à la mode, d’ailleurs, moi-même j’en ai fait partie avec le top ELLE...on sait bien que l’objectif est publicitaire pour le commanditaire. Et on se dit : après tout, si les autres en profitent, pourquoi pas moi ? (enfin, on l’a fait sans rien me demander mais je n’ai pas boycotté).

Mais dans un cas, il y avait un « coup de coeur de la rédaction », pour un blog, donc un contenu, fort justement attribué à Olympe en l’occurence.

Là, on « élit une personnalité ». on est dans le people, le régalien. On est dans le culte, pas dans la culture. Et même le buzz négatif « il n’y a pas de femmes », fait de la publicité pour le concours…

Je crois que c’est le style de la « démocratie » dans laquelle on vit : depuis 1962, on a décidé qu’on faisait voter pour la « personnalité » qui nous gouverne en devenant Président (je mettrai un E le jour où…). On donne le sentiment à chacun de pouvoir choisir QUELQU’UN « qu’on aime bien », « qui  a l’air d’un « homme fort » (alors là, pour une femme, a priori, ça casse…), qui a la « stature présidentielle » (donc, tant qu’il n’y aura pas eu de femme, on ne pourra pas attribuer à une femme a priori cette stature…facile, hein ?)…alors qu’on devrait voter pour un parti ou un groupe de personnes, avec un projet de société, un parti dont le leader désigné lors des votes internes serait amené à prendre la tête du gouvernement (suivez mon regard…vers le PS).

En fait, notre constitution, qui nous mène tout droit vers un drame prévisible en 2012, (désolée, en décembre, mon pessimisme fondamental ressort toujours) la réélection des mêmes, est une aubaine incroyable pour l’ultra-libéralisme, celui de la stratégie du choc (Naomi Klein).

D’une part on fait peur (infos = catalogue de catastrophes), de l’autre on fait des opérations marketing à tous les étages de la société. On feint d’accorder une importance à l’opinion, on proclame des grands principes qui restent à l’état de mots (parité, diversité) pendant ce temps on détricote tout ce que la société (en tant que collectif visant l’amélioration du sort de ses membres) a construit en un demi-siècle.

Et on met aux manettes un Président, qui fait figure d’homme fort, qui est surtout bien entouré : du pouvoir économique (qui est le pouvoir médiatique), ses amis (auxquels il s’enchaîne librement), d’hommes de l’ombre qui décident et conçoivent la politique, qui restent quand passent les gouvernements…son rôle à lui, c’est juste de communiquer au mieux, et éviter que le mécontentement ait un retentissement au seul endroit où il pourrait être efficace : dans les urnes ! (parce que les manifs, les sondages, en fait, c’est pas bien gênant)…

C’est très fort. Alors, je pense que l’action de La Barbe de ce soir sera jouissive, d’autant que le côté médiatique de l’affaire devrait la rendre visible. Jouissive, parce que leur esprit est vif, leur patte rédactionnelle mordante. Et parce que leur style est subversif, ou en tout cas peut l’être. Et qu’il faut bien pouvoir se défouler, quand on ne sait plus bien comment faire autrement…

Publicités

5 réflexions sur « C’est quoi une personnalité culturelle ? »

  1. He bien moi, je ne suis pas franchement surprise. Quand j’écoute une émission et que je comptabilise le nombre de femmes ‘autorisées’, autorisées à animer une émission, autorisées à apporter leur contribution scientifique, autorisées à exprimer leur point de vue… je constate toujours et toujours (sauf stimulantes exceptions) qu’elles sont bien peu nombreuses… ou toujours les mêmes. En général cette invisibilité, cette non-reconnaissance passe inaperçue, là ILS ont juste fait un peu trop visible. Quand on pense qu’il aurait suffi d’UNE femme, UNE seule, pour que l’accusation perde de sa force et que le monde retombe dans son confortable assoupissement…

  2. La Barbe est un concept innovant qui utilise la dérision pour montrer la déraison.
    Ces messieurs s’esclaffent mais surtout s’indignent de l’inefficacité du filtrage ou de l’inaction des vigiles.
    Derrière la Barbe ,il manque encore aujourd’hui un mouvement de proposition qui offre des noms de substitution au féminin et qui soutienne les candidates potentielles.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s