Mots-clés

, , , , ,

Cette année, pour Noël, j’ai décidé de demander à la mère Noël de se limiter dans ses cadeaux. Déjà,
si on décidait d’offrir aux petites filles et  garçons…la même chose, on éviterait la plupart des rayons des grandes surfaces de jouets… Et si on offrait un petit cadeau, symbolique, par exemple, un dictionnaire ?
Mais attention, là aussi, il faut veiller au cadeau A NE PAS FAIRE !
Un dico, ça n’est pas très « fun », mais ça peut être très enrichissant…oui, sauf si…on y véhicule une idéologie normative et rétrograde…

Depuis Vaugelas, grand instigateur du masculin qui l’emporte, sous couvert « d’objectivité grammaticale », on fait passer toutes sortes d’idéologie au travers de la langue…ainsi, aujourd’hui, on va plus loin, jusqu’à faire des dicos « pour les filles ».
C’est le cas de ce petit volume qui fait couler beaucoup d’encre depuis quelques années et est édité par Fleurus  et que je vous conseille vivement d’éviter à tout prix, surtout si vous avez des enfants !
Déjà, l’idée de faire un « dico des filles », tout rose, qui vient encore souligner l’idée qu’il y aurait autre chose qu’une différence biologique minimale entre filles et garçons, m’énerve. Mais au moins, il pourrait aborder de la façon la plus neutre possible, les questions qui concernent plus particulièrement les filles (même s’il serait temps que les garçons s’y intéressent aussi). Surtout quand, en plus, on y affirme qu’avec ce livre, on veut oeuvrer à la déculpabilisation des futures jeunes femmes, et qu’on clame vouloir les encourager à avoir confiance en elles !

Masi ce dico des filles-là ne le fait qu’à une condition…qu’elles soient » dans la norme », c’est-à-dire hétérosexuelles ! Je vous laisse découvrir dans cet article de Yagg les incroyables et dangereuses considérations en matière d’homosexualité des adolescentes… SOS homophobie leur a déjà écrit plusieurs fois, mais rien n’y fait… Je vous encourage donc non seulement à ne pas acheter le dico des filles, mais aussi à le déconseiller vivement à votre entourage, et pourquoi pas, à protester sur le blog que les éditions consacrent à  cet ouvrage de propagande…

S.G