Rétrospective féministe des 40 ans !

2010, année des 40 ans du mouvement de libération des femmes, va bientôt finir…

Une année exceptionnelle d’événements féministes qui je l’espère, confirmeront une belle dynamique dans le mouvement, la multiplication et la diversité des initiatives.

Avec pour ouvrir l’année, l’hommage à Carole Roussopoulos au théatre Sylvia Monfort à Paris. La grande vidéaste féministe, décédée deux mois plus tôt, a été saluée par de nombreuses intervenantes et par 500 féministes Debout !, et la sortie du coffret de certains de ses films les plus marquants. On a également pu voir ses films (Debout!, Maso et miso…) au Forum des images au mois de mars pour la rétrospective « Je suis une femme, pourquoi pas vous »

.

Le mois de mars, mois de la journée internationale pour les droits des femmes, a été riche en événements, spectacles, sorties des premiers ouvrages des 40 ans. L’occasion de retourner à la source, celle des « textes premiers » de ce mouvement de libération très peu structuré. Un livre recueille certains de ses textes, il était présenté à la librairie Violette and Co par Nadja Ringart et Françoise Picq: « Prolétaires de tous les pays, qui lave vos chaussettes » ?.

Avec bien sûr, une manif pour le 8 mars, par un froid glacial, déjà…

Le 8 mars, j’ai aussi découvert la compagnie « La nébuleuse du crabe », qui a présenté « Récits de femmes« , mise en scène François Lamotte, et avec Rebecca Bonnet dans « Le monologue de Médée », qu’on a pu voir ensuite à Femmes en résistance…à voir et revoir…en attendant la suite, en 2011 !

En avril, au rang des mauvaises nouvelles de l’année, la disparition de l’association Elele faute de financement stable…le sort réservé malheureusement à de nombreuses associations actuellement, et qui touche là la seule qui s’occupait spécifiquement des femmes turques victimes de violences…

Un autre spectacle féministe remarqué, celui écrit par Elsa Texier Solal, « Terreur Olympe de Gouges », lecture-pupitre qui nous permis de redécouvrir une avant-gardiste des droits des femmes et de l’anti-racisme…qu’il aura fallu près de 200 ans pour faire sortir de l’oubli, elle qui avait écrit la Déclaration universelle des Droits de la femme et de la citoyenne…et bien sûr, le festival international du film de femmes de Créteil, qui a consacré une soirée spéciale aux 40 ans.

En mai, c’étaient les 40 ans…des Etats généraux de la femme, le temps de faire le point sur avancées et reculs…j’étais plutôt pessimiste ce jour là, je trouve aujourd’hui que c’était plutôt un joli départ…

Dès juin, les manifestations se sont multipliées, et même s’il n’y a rien à espérer de notre actuel gouvernement, il y a eu une réelle prise de conscience de ce en quoi l’économie n’était pas, en général, bonne pour les femmes, et la réforme des retraites très très mauvaise…tout le milieu féministe s’est mobilisé, en particulier le laboratoire de l’Egalité, Osez le féminisme, et toutes les autres…

Juin, fut un des mois les plus actifs, avec les 40 ans à La Flèche d’Or, moi je « shootais » pour « Une fille comme moi » alors je n’ai pas pu vraiment faire de photos, mais voici les infos sur le blog des 40 ans.

En revanche, si je tournais aussi avec les résidentes du C.H.R.S Les UniversElles, Marie Moretti a gentiment fait des photos pour moi sur mon appareil, le 13 juin lors de la marche mondiale des femmes, avec une grande manifestation à Paris!

Le mois de juin aura aussi été celui d’une autre lutte, celui pour faire passer au Sénat le grand événement législatif de l’année en matière de droits des femmes, la loi contre les violences conjugales (initiée par le CNDF il y a deux ans), qui sera adoptée à l’unanimité le 9 juillet, et qui crée en particulier l’ordonnance de protection en urgence et la création du délit de violence psychologique au sein du couple. A noter que le 24 novembre, le CNDF a créé un comité de vigilance pour l’application de cette loi.

En juillet, une nouvelle qui m’a fait voir rouge, dans une affaire que j’ai beaucoup commenté toute l’année sur A dire d’elles, l’affaire Polanski, le 12 juillet, la justice décidait de ne pas extrader le réalisateur…Cartons rouges.

Une occasion de rappeler, que « Rien, jamais, ne justifie le viol » ?!

Parce que malheureusement, il faut encore et toujours le rappeler…je fais donc tout de suite la transition entre cette table ronde à laquelle je participais le 3 juillet aux rencontres d’Osez le féminisme, et la campagne du 24 novembre « La honte doit changer de camp », lancée en partenariat par OLF, le Collectif féministe contre le viol et Mix-cités.

Au mois d’août, pas de vacances, puisqu’elles ont eu 40 ans, le 26 août, place du Trocadéro. Pour marquer les 40 ans du dépôt de gerbes à la femme du soldat inconnu en 1970, nous nous sommes réunies pour demander de rebaptiser la place des droits de l’Homme, des hommes et des femmes…tiens, à propos, y a-t-il eu une réponse ?

Petite vidéo :

L’occasion aussi de découvrir ou redécouvrir, quelques belles chansons féministes !

En septembre, outre la mobilisation contre la réforme des retraites, il y a eu le festival « Femmes en résistance », à Arcueil, pour déjà, sa huitième édition…record d’affluence, expos, théatre, concert, et la projection du documentaire que j’ai réalisé pour l’association FIT, une femme, un toit, avec les résidentes du centre d’hébergement. A noter qu’il sera à nouveau projeté prochainement au cinéma « Le nouveau latina », dans le cadre des séances organisées par le Centre audiovisuel Simone de Beauvoir (13 janvier, 20h).

A noter aussi fin septembre, la naissance d’une webtélévision féministe, Teledebout !, qui a pour ses débuts retransmis en direct le colloque « mouvement des lesbiennes, lesbiennes en mouvement », fin octobre. Des colloques, il y en eut pas mal cette année, comme cleui organisé à la mairie de Paris par le Collectif national droits des femmes, sur 40 ans de féminisme et lutte des classes. Et les rencontres au FIAP Jean Monnet, qui a accueilli les 40 ans pendant plus de deux mois.

Autre festival en Octobre, « Sisterhood is Powerful », organisé par l’association des 40 ans du MLF, le Centre Simone de Beauvoir et le Centre Hubertine Auclert, au Nouveau Latina toujours, avec une très belle programmation !

Et en novembre, mois de lutte contre les violences dans une année où cette lutte était grande cause nationale, on commence par une manifestation organisée pour la défense de l’IVG et de l’hôpital public

Et sinon, en plus de la campagne « la honte doit changer de camp » dont j’ai déjà parlé, plein d’initiatives sur une semaine.

Voila, et en décembre, apothéose avec le Congrès international féministe, au « Palais de la femme », ça ne s’invente pas, et l’expo photos « Photos, femmes, féminisme » de la bibliothèque Marguerite Durand. Avec en décembre, un gros coup de gueule de ma part sur la GPA et la manipulation rhétorique…

Une année féministe de rencontres, de disputes, de coups de colère,de discussions, de lien entre les générations, enfin on l’espère donc, ce n’est qu’un début! En attendant, A dire d’elles vous souhaite un excellent réveillon de la Saint-Sylvestre, et une TRES BONNE ANNEE 2011!

Sandrine Goldschmidt

Publicités

1 réflexion sur « Rétrospective féministe des 40 ans ! »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s