CARTONS ROUGES aux César…honte !

Voila, ça fait à peine 8 mois que j’ai écrit ce billet. Et je me dois donc de le republier et de féliciter ce soir l’Académie des Césars en le republiant. En effet, Polanski a eu un césar ce soir et été applaudi de toutes parts. Certains lui ont rendu hommage toute la soirée, disant combien il avait marqué leur parcours avec ses chefs do’euvre. Effacée donc l’infamie de ces horribles personnages qui ont voulu salir sa réputation !

Encore un signe de la considération du monde du spectacle, du monde tout court, pour les enfants et adolescent-es, les femmes victimes de viol. En une soirée, ce sont tous les efforts qu’on fait, tous les jours, qui partent en fumée dans cette séance d’autocongratulation dont l’indécence n’a rien à envier à celles qu’on met en avant ces jours-ci.

 

————————————————————————————————

12/07/2010

Ce 12juillet, on aura eu droit à toutes les infâmies.

Bon, la justice suisse a pris une décision dont vous savez tout le bien que je pense dans l’affaire Polanski. C’est déjà assez contrariant pour toutes celles et tous ceux qui se battent pour aider les victimes à parler et pour celles et ceux qui se battent pour pouvoir enfin sortir du silence et espérer un jour avoir une vie à peu près normale.

Mais le pire, c’est le festival des quinquas-sexagénaires français qui croient que parce qu’ils ont un truc entre les jambes dont depuis toujours le patriarcat s’est servi pour posséder les femmes ils ont droit de cité devant tous les micros et les caméras pour pavaner.

Alors voila, c’est décidé, je leur décerne des CARTONS ROUGES.

BRAVO LES MECS, CONTINUEZ COMME CA !

BHL : « Je m’y attendais parce que je ne pouvais pas imaginer qu’une justice sereine et une personne douée de raison puissent prendre une décision différente devant l’évidence de ce cas« , a encore affirmé BHL, rappelant que « c’est un crime qui date de 33 ans, pour lequel une peine a déjà été purgée, et il n’y a pas eu de suites« . Oui, il a purgé une « peine » de 42 jours parce qu’un arrangement avait été trouvé à l’époque. 42 jours pour viol sur mineure, ça me fait vaguement penser là tout d’un coup que 1% des auteurs de viol sont condamnés !

Frédéric Mitterrand : « Voici venu le temps de l’apaisement. Le passé douloureux, la riche personnalité, l’oeuvre unanimement admirée de Roman Polanski retrouvent toute leur place. »

Son passé douloureux…ça excuse la douleur infligée à une jeune fille de 13 ans ? La riche personnalité…ah oui, violeur, artiste et victime, ça fait une personnalité riche, c’est sûr. « l’oeuvre universellement admirée »… c’est vrai quoi, c’est quoi la vie d’une enfant puis d’une femme par rapport à la valeur d’un film ? Vous croyez que ça va les apaiser, les millions de victimes de pédocriminalité à travers le monde ?

Bernard Kouchner : « Le grand réalisateur franco-polonais pourra désormais retrouver librement les siens et se consacrer pleinement à la poursuite de ses activités artistiques ».Et les victimes sont libre de pleurer et de ne jamais pouvoir exprimer leurs talents artistiques parce que ce qu’elles ont vécu, la société s’en fout..

Jack Lang : « Bravo la Suisse ! » Que l’équité et le bon sens l’aient emporté». «C’est une grande joie d’apprendre que Roman Polanski est rendu à la liberté. Les combats que nous avons menés n’auront donc pas été vains».

Les notres, de combats, ils apparaissent un peu vains, des jours comme celui-là, où ils n’ont même pas la décence de la fermer. Parce que  c’est pas des types comme eux qui lèvent le petit doigt pour mener des vrais combats, comme celui de l’imprescribilité des crimes sur les enfants que mènent de nombreuses associations. Cette imprescribilité qui n’existe pas aux Etats-Unis, ce pays dont ces messieurs aiment tant gausser les imperfections (quoi que…)

Bon, et puis si vous en avez marre qu’on empêche le grand artiste de faire de nouveaux films où il défend l’humanité…euh, pardon, la MOITIE de l’humanité…allez faire un tour ici, vous aurez le témoignage de Samantha Geimer. Vous verrez comment le gentil monsieur l’a droguée puis lui a mis le pénis dans le vagin avant de choisir l’anus parce qu’il avait peur de lui faire un enfant..Et imaginez une minute ce qu’elle a dû vivre à ce moment là, et aussi toutes les années qui ont suivi…parce que non seulement elle a été violée, mais en plus, par un type connu, alors du coup, c’est sur elle que la folie médiatique s’est acharnée, au point qu’elle en est arrivéeà préférer qu’on lui foute la paix.

Ca remettra peut-être les pendules à l’heure. Qui sait.

Ah oui, et puis j’oubliais. Nos combats paraissent parfois un peu vains, ai-je dit plus haut. Mais qu’ils ne s’y trompent pas, on ne lâchera pas, ça c’est sûr, on continuera le combat. Féministe, c’est ça : remettre les pendules à l’heure, quand il le faut. ET FEMINISTES, TANT QU IL LE FAUDRA, OUI !

Sandrine Goldschmidt

Publicités

8 réflexions sur « CARTONS ROUGES aux César…honte ! »

  1. « la folie médiatique s’est acharnée, au point qu’elle en est arrivée à préférer qu’on lui foute la paix. »

    Ben non : il y a eu une transaction et elle a touché du fric (500000 dollars apparemment). C’est d’ailleurs en partie ce qui motive aujourd’hui son absence de réaction (le risque d’avoir à reverser l’argent en cas de procès).

    Sinon, je suis d’accord avec vous. Cette affaire de récompense cinématographiue est puante et Polanski est un lâche. Néanmoins, il y a quand même beaucoup de sujets d’indignation actuels plus importants sur la terre que cette affaire…

    De plus, je n’arrive toujours pas à comprendre l’idée que le viol serait une violence plus grave qu’une autre, sous principe qu’il se rapporte à la sexualité. L’intégrité d’un coude, d’une rate ou d’une dentition me semble pourtant aussi importante que celle d’un vagin.

    Bien cordialement,

    1. Bon, votre dernière phrase appelle une réponse forte : vous voulez comprendre, alors lisez les témoignages des personnes violées et de celles qui constatent 30, 40 ans après les conséquences post-traumatiques du viol : Association mémoire traumatique et victimologie
      Si le viol n’était pas plus « grave » ou plus traumatisant en tant que négation de la personne, pour des raisons psychologiques (c’est vrai qu’à part lors de cas de tortures, où par exemple, on peut imaginer un bourreau écraser tous les jours le genou de sa victime, s’acharner contre un genou est plus rare). Le viol c’est de la torture qui consiste à nier l’humanité de l’autre),
      il ne serait pas utilisé comme arme de guerre massive…par ailleurs, le vagin n’est pas seul concerné par le viol : il y a la bouche et l’anus aussi…
      en revanche, le fait qu’on viole des femmes, pour les dominer, ça ne peut pas être comparé au fait de massacrer un genou ou un coude…

      1. Oui et non. On est d’accord, le viol perturbe la victime pendant longtemps, parfois définitivement. Mais cette perturbation est-ell vraiement pire que celles qu’endurent tous les jours les autres victimes d’agression ?

        Je me rappelle le cas d’une lycéenne qui s’était fait violer sur un campus à Rennes. Son agresseur lui avait en plus cassé les jambes à coups de bâton (oui, c’est ça la réalité d’une agression…). Il n’est pas sûr que son viol ait été l’acte le plus important pour la victime, qui a dû mettre des années avant de pouvoir remarcher correctement. Des années aussi sans doute avant d’oser sortir dans la rue.

        Le calvaire enduré par les victimes de violences physiques, c’est le coup de couteau au milieu du visage qui vous défigure à jamais, l’oeil crevé qui vous laisse handicapé ou la rate éclatée qui met chaque jour votre vie en danger. L’agresseur, c’est le type qui vous poursuit sur la route pour un prétexte dérisoire. Qui vous sort de force de votre voiture et vous balance un coup de cric en pleine face, vous broie la machoire et les pommettes, vous casse la moitié des dents et vous condamne à des mois d’hôpital et à des années de douleurs. Croyez-vous que ce genre d’individu ne nie pas autant votre « humanité » que celui qui vous agresse sexuellement ? C’est la vie, c’est tout. Il y a des barjos en liberté et il faut faire avec.

        Pour Polanski : on le sait, il est malheureusement possible d’être à la fois un grand créateur au plan artistique et un parfait salaud à titre privé. On peut donc ne pas être étonné de la réaction du « milieu culturel » à propos de cette histoire. Ce milieu pue.

  2. «Les obscénités obligent les enfants à traverser de terribles épreuves dans leur vie. Pour certains d’entre eux, la douleur reliée à ces actes peut être trop lourde à porter et les mènent jusqu’au suicide.
    Pour quelques secondes de jouissance, les agresseurs pervers sont prêts à ruiner des vies entières, à mutiler des esprits, à tordre les âmes des petits innocents. Que deviennent ces enfants inoffensifs et impuissants, à la suite des agressions qu’ils ont subies ? Ils ne comprenaient pas ce qui leur arrivait. Pour eux, c’était un jeu « étrange », désagréable : un nouveau jeu auquel ils étaient forcés de participer, un secret bien gardé entre deux personnes, un agneau et un loup féroce, un prédateur mesquin. Puis un jour, ils grandissent et essaient de survivre aux séquelles de leurs traumatismes. Ils essaient d’oublier leurs blessures dans des paradis artificiels, dans la violence, dans la délinquance ou dans l’auto-destruction. Ils vivent hantés par l’insécurité et l’angoisse, rongés par la culpabilisation ! Sans repères, les petits anges deviennent des adultes instables, incompris, doublement punis par la société …de la tolérance ! » (Anonyme, sur le Net)

    L’inceste et la pédophilie traumatisent car ils sont vécus sous l’égide d’une figure d’autorité : les liens symboliques d’éducation ou de protection sont alors rompus. L’enfant, sans aucun repère fiable, part alors à la dérive sur une rivière qui ne deviendra jamais un fleuve tranquille.

  3. Un pédophile, ça prend 15 ans de prison. Mais un pédophile qui a de l’argent et du talent, ça prend un césar… Et cette grande actrice française, si sa fille avait été droguée et violée par Mr Polanski, lui aurait-elle remis un césar ?
    Je été choquée par cette soirée, heureusement, je ne suis pas la seule. Et que dire de tous ces acteurs et metteurs en scènes je j’admirais tant, qui ont participé à cette soirée, à cette mascarade…? c’est affligeant.
    J’ai espéré que l’un ou l’une d’entre eux se manifeste, conteste, siffle, se rebelle. Mais non, pas un, pas une, tous et toutes trop occupés à promouvoir leur image.
    Un spectacle nauséabond.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s