Best of sexism !

Quand je franchis la frontière, j’aime bien jeter un oeil sur les journaux, en particulier les gratuits…cette semaine, j’étais en Belgique, et je suis tombée sur « La Tribune de Bruxelles », qui faisait sa une sur ça…

Vive la lutte contre les stéréotypes sexués ! qui c’est qui éteint le feu et fait la police, qui sait qui passe l’aspirateur et s’occupe des personnes malades? Je vous laisse découvrir…

Sinon, comme diraient mes collègues, « retour en France », avec un de mes journaux favoris, « Direct Sport ». On est en mars, on le critique souvent pour l’invisibilité des femmes en son sein (sauf en page « 3ème mi-temps »). Et là, trop beau pour être vrai. De retour d’une rude journée, je me dis, « allez, un petit coup de sexisme ordinaire », ça va me donner du punch. Mais non, j’ouvre et je tombe…sur une photo de sportive femme ! Je tourne la page, une autre ! Encore une page, une troisième ! Pourtant, on n’est pas la semaine du 8 mars ? Pas une photo d’homme (en fait, si, dans les nouvelles brèves) ! Que se passe-t-il ? Direct Sport est tombé sur la tête ? Ah mais non, je découvre : numéro « Spécial femmes ».

Donc, après avoir publié des dizaines de numéros sans photos de femmes, cette publication décide de se « rattraper ». Mais le plus fort, c’est l’édito.
Extrait « la journée de la femme est un cache-misère pour se donner bonne conscience. Elevée au même rang que d’autres journées à thème issues du « génie » marketing et mercantile, comme la Saint-Valentin, le Beaujolais nouveau ou(…), la journée de la femme est une insulte faite à ces dames.

Evidemment, c’est un point de vue, dès lors qu’on parle de journée de la femme et qu’on évite de souligner qu’il s’agit d’une journée des luttes. Mais le meilleur est à venir :

« Direct Sport a donc décidé de prendre tout son monde à contre-pied, en consacrant un numéro spécial aux femmes ».

donc, une journée pour les femmes, c’est idiot, mais un numéro spécial pour les femmes et jamais une sportive dans les autres numéros, c’est super…surtout que, nous explique le rédacteur en chef « après « une première dans la petite histoire de DS, qui n’avait encore jamais publié, jusque là, de numéro spécial hommes, machos ou gros biscotteaux » (ben justement, c’est ce qu’ils font toutes les semaines)…

Et pour vous faire plaisir à vous qui aimez les femmes belles et discrètes (ce qui est nécessaire pour pouvoir être musclée et néanmoins « femme acceptable », je vous laisse savourer la fin, qui explique le choix des sportives du numéro :

« Pour l’exemplarité de leur carrière, leur ténacité, leur longévité, leur beauté, leur grâce, leur trajectoire, leur discrétion, leur caractère ».(…)[ce numéro] a au moins le mérite d’exister et de faire resplendir ces femmes d’exception, trop souvent rejetées dans l’ombre de ces bonshommes que nous sommes…« . Ici, c’est donc clair : on est « entre hommes » (le journal est distribué à tout le monde dans le métro, et on me le tend systématiquement le vendredi soir, pourtant). Des hommes qui , au moins c’est dit, rejettent « trop souvent » les femmes dans l’ombre, c’est-à-dire juste 51 autres semaines de l’année.

Et une dernière remarque :il ne s’agit bien sûr pas d’un coup marketing. Ca doit être pour ça que la une est une publicité pour un programme minceur qu’on retrouve à plusieurs reprises dans tout le journal…

S.G

(je précise que les caractères gras ont été mis par moi…)

Quelques titres d’article de ce numéro, à savourer sans modération :

« Christine Arron : la femme secrète » et « parfum de femme »

« Federica Pellegrini : la belle est une bête »

« Les yeux dans les belles bleues »

« La fille de l’air…et de l’eau »

Publicités

2 réflexions sur « Best of sexism ! »

  1. Ah vomir, Direct Sport.
    Concernant la journée de la femme, il y a par contre un réel souci. Oui, c’est une journée de lutte mais, à part les personnes engagées dans la lutte en question, les gens y voient une opération du genre « fête des mères », avec gros plans marketting et, oui, ok, quelques débats plus sérieux en marge des délires commerciaux/nunuches.
    A chaque journée de la femme, je reçois des bons pour dépenser mes sous dans diverses enseignes parce que c’est « ma fête » (et ta soeur !), et comment pourrais-je être fêtée autrement qu’en me donnant les moyens de céder à mes pulsions innées de greluche superficielle ? J’imagine s’ils faisaient la même à tous les noirs pour les journées anti-racisme.
    Je ne sais pas dans quelle mesure ça a été orchestré plus ou moins consciemment par une société machiste mais il y a clairement quelque chose à faire pour rectifier le tir parce que c’est un fait : la journée de la femme, pour 90% de nos concitoyens, n’est pas une journée d’action, et quasiment toutes les femmes que je connais la conchient pour les raisons pré-citées -__-

    1. bien d’accord avec toi.
      c’est la puissance du backlash face à notre petite représentation…je pense que ce que font les assoces et les institutions correctes à cette occasion est bien, mais c’est vrai, ça ne concerne pas tant de monde…comment faire masse dasn le système, c’est une lourde réflexion !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s