La révolution féministe : 1000 ans en un demi-siècle ?

En ce moment, les unes des journaux ont tendance à attirer mon regard…j’en ai quelques unes en réserve, aujourd’hui, je vais vous parler de celle de « Ca m’intéresse » titré : « MEMO l’histoire éclaire le présent ».

Cette image qui pourrait figurer sur le profil facebook de pas mal de mes amies (avec ou sans garçons), en effet, est bien combattive. Chouette, un magazine, destiné plutôt à des jeunes (je crois), qui parle du mouvement de libération des femmes.

Quand au titre : « 1960-2011 Les femmes changent tout ! » « A la maison, au bureau, au lit, dans la rue »… je me dis qu’il faut aller voir, approfondir…

L’ensemble a le mérite de consacrer 6 pages au sujet. Toutes les contraintes qui pèsent sur les femmes des années 1960 et dont elles vont tenter de se libérer sont bel et bien décrites; y compris la fonction de renforcement des rôles stéréotypés sexués : « Tu viens jouer au ballon ? dit le petit garçon à son amie ? « Non, je joue déjà à la lessive. Je lave tout le trousseau de ma poupée…. L’enfermement des femmes dans ce rôle de ménagère est expliqué. La capacité de disposer de son corps, la difficulté d’accès au travail (dans des conditions décentes), la difficulté d’accès aux responsabilités politiques, tout y est décrit. Seulement voila. Le postulat de l’article, c’est que tout a changé.

« Entre 1960 et 2011, un millier d’années semblent s’être écoulées. Le statut des femmes d’aujourd’hui n’a rien à voir avec celui de leurs grands-mères. Dans la France d’après-guerre, la Française n’a ni le droit d’ouvrir un compte en banque à son nom ni celui de travailler sans l’autorisation de son mari (jusqu’ici tout va bien).

« En cas d’agression sexuelle, elle porte rarement plainte pour viol, car sa parole n’est pas prise au sérieux. « La honte ne cessait de menacer les filles. Leur façon de s’habiller et de se maquiller, toujours guettée par le « trop » : « trop court, trop long, trop décolleté, trop étroit, trop voyant »…

Sérieusement : les auteur-es de l’article trouvent-ils vraiment que ça a changé ? 1000 ans d’écart? Certes, il y a les lois contre le viol, le travail des associations, mais pourquoi, si la honte ne menaçait plus, aurait on encore besoin d’intituler une campagne contre le viol « la honte doit changer de camp » ? Et ne trouvez-vous pas, comme moi, que les affaires récentes : d’un côté on déplore le fait que des femmes ne puissent porter la jupe -courte- quand elle le souhaite, de l’autre on reproche à certaines d’avoir des robes trop longues à l’école…et c’est bien toujours l’habit des femmes qui semble poser problème…

Autre passage. Après la libération sexuelle, l’article mentionne que « rien n’est acquis pour de bon » (citant Sohanne, brûlée à Vitry-sur-Seine). On lit ensuite « chaque année, il y aurait plus de 25000 viols (alors que les chiffres prudents sont de 75000, NDLR). « Autant de faits divers qui font réagir les associations. En 2003, Ni putes ni soumises organise une marche dans 23 villes pour dénoncer le sexisme et le machisme »...

Lisez-vous avec moi « faits divers » et « violence des autres, ceux qui ne seraient pas de « notre culture », quand il s’agit de chiffres massifs d’un fait de société, la violence machiste, qui s’exerce dans toutes les couches socio-professionnelles, tous les milieux d’origine, et qui va de la violence psychologique à la violence sexuelle en passant par les coups ? Violence conjugale dont il n’est nulle part question ici.

Les auteur-es rapportent donc que la révolution féministe a eu lieu, qu’en 50 ans, « les français (hommes comme femmes) n’ont cessé de lutter pour plus d’égalité au lit, à la maison, au travail, en politique et dans la rue…HOMMES COMME FEMMES ? ça doit être pour ça qu’il n’y a jamais plus de 3à 5 % d’hommes dans les manifestations pour l’égalité !

Un autre chapitre de l’article m’interpelle : « au travail, elles conquièrent les métiers un à un ». Déjà cette phrase : « en 1965, les hommes perdent leur droit de veto à l’embauche de leur épouse ». « droit de veto », on aurait pu dire privilège ou abus ou autre, peut-être…

« Dès 1965 il y a autant de bachelières que de bacheliers (…) A partir de là, tout est possible. Pilote d’avion, ingénieure, « plombière » (sic) et même « préfète ». Ca a l’air tellement incongru, ces noms féminisés, qu’il faut des guillements ? Pourtant, c’est la juste orthographe, depuis la circulaire Jospin. Et les statistiques, du nombre de femmes pilotes d’avion (7%) ? Alors oui, c’est possible. Mais avant aussi, ça l’était puisque parmi les pionnières, il y avait des femmes pilotes (Hélène Boucher). Quant aux écarts de salaire persistants, au plafond de verre-plancher collant, à la croissante précarisation des femmes, pas un mot. Juste le constat que « les femmes travaillent mais les tâches domestiques ne sont pas devenues plus masculines ».

Enfin, la politique. L’article reconnaît que ça a mis du temps. Mais nous explique qu’alors qu’en 1993 on en était encore à 6% de femmes à l’Assemblée nationale, grâce à la parité, oh! merveille, on est désormais à 18,5% ! Et en plus, « Au PS, Martine Aubry et Ségolène Royal briguent l’investiture socialiste à la présidentielle. Les sympathisants d’extrême droite, traditionnellement machistes, seront représentés par Marine Le Pen au FN. Bonne nouvelle pour le XXIème siècle. Les femmes sont partout. Elles ne sont plus ni douces ni soumises, ni de droite ni de gauche, pas plus tendres ou hystériques que les hommes ».

…passons sur le « bonne nouvelle ».  Attendons de voir combien de femmes seront élues aux conseils généraux après le deuxième tour des cantonales de dimanche.

Le sous-titre du journal, c’est  « l’histoire éclaire le présent »… je dirais plutôt, dans ce cas, qu’on n’a pas parcouru mille ans en 50 ans, mais que mille ans d’histoire ne se révolutionnent pas sans backlash, ou « 3 pas en avant, 2 pas en arrière »…

S.G

Demain, je continue, avec « Marie-Claire enfants »…attention les yeux !


Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s