Marche des fiertés, demain !

La marche des fiertés LGBT+, c’est demain, de Montparnasse à Bastille, et tout l’après-midi !
Pour en savoir plus sur les raisons de la marche, le communiqué du centre LGBT Paris IDF

La Marche des Fiertés, c’est l’affaire de tous

Publié le 22 juin 2011

Parce que les personnes LGBT sont encore moquées, discriminées, agressées en France et persécutées dans beaucoup de pays ;

parce que les pouvoirs publics, l’éducation nationale, le ministère de la santé, etc., ne prennent pas les mesures nécessaires pour lutter efficacement contre les ravages des préjugés homophobes, lesbophobes et transphobes et leurs conséquences ;

parce que la solidarité internationale ne peut s’exercer comme elle le devrait sur le territoire français ;

parce que les mentalités évoluent trop lentement ;

parce les textes répressifs ne sont pas suffisamment dissuasifs ;

parce que nous ne sommes pas des citoyens de seconde zone ;

parce que nous voulons l’égalité des droits ;

parce que voulons vivre dans une société plus humaine, plus juste et plus libre ;

parce que le sexisme, le racisme, l’antisémitisme, l’homophobie, la lesbophobie, la bi-phobie et la transphobie ça suffit ;

le Centre LGBT Paris IdF, défilera joyeux et combatif à la Marche des Fiertés 2011 qui s’élancera samedi prochain, à 14h, de Montparnasse, avec le mot d’ordre : « Pour l’égalité, en 2011 je marche, en 2012, je vote ! ».

Dans la Marche, le cortège du Centre LGBT Paris IdF a le numéro 10 (au début), rejoignez-nous, et reprenez nos slogans, dansez au son de notre Battucada !

Contre les LGBTphobies, pour plus de justice, d’égalité et de liberté, à samedi !

 » 

Toutes les infos pratiques sur le site de l’inter-LGBT
Et le trajet de la marche, ici :

 

 

Sur le parcours, un rassemblement d’action lesbienne, RAL, est organisé  par les LOCs (Lesbiennes of Color) devant l’institut du monde arabe, en point fixe, tout l’après-midi :

 » la non-mixité demeure un mode opératoire toujours d’actualité pour consolider nos espaces, renforcer l’autonomie de nos espaces, revendiquer l’utopie, organiser la résistance sur la place publique, libérer notre créativité, faire la fête et mener la danse.
Rassemblons-nous
Pour la solidarité entre les femmes et les lesbiennes du monde entier
Contre les oppressions-répressions-discriminations des femmes et des lesbiennes: lesbophobie, capitalisme, racisme et intégrismes
Pour la résistance au contexte politique nauséabond et aux discours antisémite, xénophobe, islamophobe

voir l’événement facebook ici

Publicités

4 réflexions sur « Marche des fiertés, demain ! »

  1. bonjour

    Si je peux me permettre de rappeler certains faits qu’on oublie volontairement de mentionner notamment par goût du politiquement correct :

    le terme LGBT et la « communauté » qui en découle, c’est une construction patriarcale qui instrumentalise les lesbiennes pour conforter le pouvoir masculin

    ici on emploie des termes en -phobie pour désigner la haine d’une catégorie de personnes.
    or, soit la phobie est un terme psychiatrique (peur pathologique), soit c’est un terme courant (hostilité, haine).
    quand on emploie un terme courant dans un texte militant, une action militante, c’est un manque de rigueur intellectuelle : à qui profite le crime ??? 😉
    comparons dans le dictionnaire : phobie : 1. au sens de psychiatrie – 2. au sens courant / patriarcat : sociologie

    je lis : homophobie, lesbophobie : doit-on penser que la lesbophobie est une sous-espèce de l’homophobie ? si on dit dans une phrase : homophobie, lesbophobie, ça veut dire que ce n’est pas la même chose donc disons au minimum : gayphobie, lesbophobie et rappelons le texte de Michelle Causse qui nous montre que les gays et lesbiennes ne militent pas pour la même chose. « nous voulons l’égalité des droits ; nous voulons vivre dans une société plus humaine, plus juste et plus libre », je trouve cela presque risible, du moins ironique et paradoxal !!!

    pareil pour le sexisme qu’on ne sait toujours pas définir et qu’on a calqué sur le mot racisme alors que cela n’obéit pas à un même mécanisme : quel rapport entre le patriarcat et le racisme ?

    il serait bon d’écouter l’avertissement annuel de MJ Bonnet sur la marche des fiertés LGBT ou gay pride.

    il serait bon de rappeler l’analyse toujours d’actualité de Véronique NAHOUM-GRAPPE dans Le cortège des sexualités (Revue Esprit : Mars 2001 / L’un et l’autre sexe)
    Fête urbaine et manifestation politique, le défilé de la Gay Pride surprend le passant par son exubérance. La mise en spectacle du masculin et du féminin accorde cependant la place centrale à une virilité théâtralisée où l’imaginaire masculin tend à occuper toute la place.
    http://www.esprit.presse.fr/archive/review/article.php?code=8933

    Par conséquent je considère que ce texte antiféministe constitue une violence envers les femmes lesbiennes et à travers elles, toutes les femmes.

    merci

  2. @Sylvie Tranchant-Rousseau

    J’abonde! Raison pour laquelle je préfère pour ma part soutenir une initiative comme celle des « Les Lesbiennes of Color » :

    « Les Lesbiennes of Color lancent le RAL 2011 (Rassemblement d’Action Lesbienne): ras-le-bol, ras-les-ovaires, râle de plaisir

    Un point fixe exclusivement lesbien sur le parcours de la Marche des fiertés LGBT le 25 juin devant l’Institut du Monde arabe à Paris à 13h (info +programme en fin de tact)

    Venez nombreuses au RAL 2011: la non-mixité demeure un mode opératoire toujours d’actualité pour consolider nos espaces, renforcer l’autonomie de nos espaces, revendiquer l’utopie, organiser la résistance sur la place publique, libérer notre créativité, faire la fête et mener la danse. (…)

    http://bombsandcandies.blogspot.com/2011/06/les-lesbiennes-of-color-lancent-le-ral.html?zx=988cc5eaa13d2785

    1. je ne veux pas polémiquer mais si je suis d’accord avec beaucoup de vos arguments je pense que le centre LGBT n’est pas la bonne cible et fait beaucoup de travail, y compris féministe. Une goutte d’eau dans un océan de sexisme et/ou de machisme, peut être, mais quand cette goutte d’eau sera tarie, que restera-t-il. C’est pourquoi je préfère la mesure…

      Après, pour aller dans votre sens, je viens d’apprendre que Clara Morgan, star de la pornographie, serait sur le podium de la Bastille et c’est vraiment très contrariant
      alors, rester dedans pour se battre, rester dehors, mixte ou non mixte, les deux se défendent, et chacune peut choisir de soutenir l’une, l’autre ou les deux…dont je parle d’ailleurs dans mon papier (oui, je parle aussi du RAL)

  3. @sandrine70

    « Une goutte d’eau dans un océan de sexisme et/ou de machisme, peut être, mais quand cette goutte d’eau sera tarie, que restera-t-il. »

    Je considère pour ma part que la participation des lesbiennes à cette mascarade androcentrée est pour le moins contre-productive et pire participe clairement à la dépolitisation du sujet lesbien. Quand nous cesserons d’accepter pour une misérable goutte d’eau de nous laisser instrumentalisées par un mouvement qui a pour seule préoccupation d’obtenir pour les hommes homosexuels les mêmes prérogatives que celles que le système patriarcal assurent à la classe masculine hétérosexuelle, le masque tombera enfin et il restera de ce mouvement qu’il apparaitra enfin pour ce qu’il est vraiment

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s