renversement

La princesse se rebelle…

Renversement des rôles. Souvent, une façon de mettre en lumière la réalité de notre société inégale entre femmes et hommes ?
Aussi, le moyen pour l’agresseur, de maintenir sa position. Une personne violente, accuse le plus souvent sa victime d’être responsable des maux qu’elle lui inflige.

Et la société patriarcale, vis-à-vis du féminisme, c’est exactement la même chose.
Ainsi, on traite les féministes de mal-baisées, lorsqu’elles recommandent une sexualité enrichie, qui connaît son corps, qui devrait bénéficier au-à la partenaire tout en lui bénéficiant…

Et que dit-on d’elles, « les féministes »,  quand elles dénoncent le fait que 90% des actes de violences dites conjugales sont le fait des hommes, ou que 95% des prostitueurs improprement appelés clients de la prostitution sont des hommes…et qu’elles voudraient que ce rapport de force cesse, pour que les relations entre femmes et hommes puissent se vivre autrement ? Eh bien on les accuse alors de vouloir attiser la guerre des sexes, bonne manière de dissimuler qu’on veut juste faire taire la réalité et réduire encore les femmes à un silence de mortes.

Et pourtant, si on regarde un peu de l’extérieur, c’est flagrant. La guerre des sexes, c’est quand un sexe se ressent comme fort et domine l’autre.

Et il suffit de regarder comment la société actuelle véhicule les représentations amour-sexualité de façon différenciée pour les deux sexes pour s’en convaincre.
D’un côté, la pornographie, qui semble être le message sur la sexualité qui arrive le plus massivement auprès des adolescent-es, quand l’éducation nationale et la famille ont toujours autant de mal à parler de ça. Un message violent, qui promeut la pénétration, et très souvent la violence, comme étalon de la sexualité, le tout dans un cadre violent lui même, puisqu’il réduit les personnes en des cadres qui découpent le corps un peu comme de la viande de boucherie…

Donc, la porno, destinée d’abord aux garçons et aux hommes, mais que voient aussi les filles (pour savoir ce qui les attend et les préparer à la soumission ?), c’est la sexualité violente, brute. L’être humain n’a plus que des morceaux issus d’êtres humaines, décérébrées.

Mais il n’y a pas que la porno, il y a d’un autre côté ce que cet article appelle : « l’eau de rose ». Car dans le même temps, on sert aux petites filles puis aux femmes, le fantasme purement cérébral de l’amour toujours. Ca commence petite fille avec les princesses et le prince charmant. Ca continue adulte avec les romans pour femmes, les comédies romantiques, les feuilletons débiles, qui ne contiennent guère plus de réalité que la pornographie ! Alors, aussi dangereuse que celle-ci, peut-être pas, mais propre à entretenir l’illusion et le mensonge, certainement !

Et donc, pour les maintenir, et avec elles le système, quoi de mieux que de faire taire les féministes en disant que ce sont elles qui attisent la guerre des sexes !

S.G

Advertisements

7 réflexions sur « renversement »

  1. Comme je le répète souvent, si guerre des sexes il y a, ce ne sont pas les femmes (et encore moins les féministes) qui l’ont déclarée. Mais apparemment, même se défendre contre cette violence multiséculaire et omniprésente, cette guerre donc, c’est encore trop …

  2. le patriarcat est l’ordre établi et donc le remettre en question, c’est du désordre.
    mais si on y songe dès le départ, c’est bien le patriarcat qui est un désordre !

    on avait un peu la même chose en mai 1968 avec le slogan : la chienlit c’est lui

    La chienlit est entrée dans l’histoire de la politique de la France lors de son utilisation par le général de Gaulle (…) en mai 1968 auquel a été attribué cette phrase : « La réforme, oui ; la chienlit, non », qu’il aurait prononcée, d’après le Premier ministre Georges Pompidou, répondant aux journalistes à la sortie d’un Conseil des ministres.
    Dans le contexte des événements de Mai 68 en France, ce terme se voulait un propos fleuri dans la langue du président de la République, pour qualifier la profusion débridée des évènements et désordres concomitants.
    Lors des manifestations de mai et juin 1968, on a pu notamment observer l’utilisation du mot chienlit sur des tracts et affiches contestataires où apparaissait la silhouette du général de Gaulle accompagnée du slogan « La chienlit c’est lui ! ».
    http://fr.wikipedia.org/wiki/Chienlit

  3. Je ferai un commentaire très simple : c’est un article qui en « 2 mots , 4 paroles » analyse très bien l’antiféminisme et remet les choses à leur place ! Merci 🙂

  4. La guerre de sexe et la gouffre entre la jeunesse et « les arrivés » sont une réalité. Les femmes et la jeunesse, malgré leur dur labeur, sont exclues de paiement. Un hasard? Bien sûr que non! Tout est codifié. Les femmes dans le couple occupent une place vassalique auprès de leur chef de famille (le terme est rayé des textes judiciaire, mais pas le phénomène). Le partage existe uniquement au niveau des dettes. Au niveau des revenus la position de celui qui gagne le plus est renforcé à l’aide du Droit fiscal. Pourquoi ne pas mettre en place un système qui met les deux partenaires à pied d’égalité au niveau des finances. Les deux propriétaires de 50 % des revenus à titre individuel. Cela veut dire que ce 50% devient 100% pour chacun. Chacun paiera le même montant de taxes et recevra plus tard le même retraite. Logique non? Même les enfants comprennent ça. Et la jeunesse! Pourquoi pas les payer pour leurs études. Ils se préparent pour l’avenir de la société. Cela vaut un investissement. Il faut mettre en terme un système du travail gratuit. La société patriarcale exclus les femmes et la jeunesse à l’aide du droit matrimonial. L’homme pris individuel n’est pas responsable pour ces privilèges lui attribué par le législateur. Bien sûr il reste responsable pour les abus de ce pouvoir. Une utopie ! Pas de tout. On approche l’ère de verseau, on quitte l’ère de poisson.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s