Chronique du samedi matin (de mademoiselle, à propos d’Elly, les femmes à vélo)

Aujourd’hui,  une anecdote « prise sur le vif ». Et positive. Ca change.

Confortablement installée au Père tranquille en attendant l’horaire de la séance d’« A propos d’Elly », film époustouflant d’Ashgar Farhadi avant « une séparation ». Epoustouflant car digne d’un grand thriller psychologique hollywoodien où, comme dans « une séparation », on y retrouve une patte quasi hitchcockienne, un cas de conscience,  avec en plus une présence très forte de la nature et de questions politiques. Un film magnifique, mais très dur.

Mais revenons au Père tranquille. Confortablement installée donc au Père tranquille, je remarque une femme qui passe à côté de moi et rejoins, à la table derrière moi, un homme déjà installé. Je constate qu’il se plaint -déjà (;-)), puis, lorsqu’elle s’assoit, se trouve trop « coincé ». J’entends sans entendre, jusqu’à ce qu’au loin me parviennent ces mots. « Mademoiselle !  » Mademoiselle.  En bonne intoxiquée du féminisme, je me dis, il pourrait dire « madame », mademoiselle, c’est énervant. Et très franchement, au départ, je n’ai pas imaginé une seconde qu’il pouvait s’agir de moi. La femme dit alors « elle n’entend pas ».

Du coup, force est de me rendre à cette évidence. C’est moi, la femme aux cheveux longs de dos (qui a désormais passé la quarantaine), qui suis interpellée de cette façon.
Alors je me retourne, et dit, « bien sûr, je peux m’avancer pour vous faire plus de place, je n’avais pas réalisé que vous vous adressiez à moi ». Et j’ajoute, gentiment : « vous auriez pu dire madame, vous savez ». Première réaction : on ne savait pas. Je m’adresse à la femme  « non, mais de toutes façons, vous auriez pu dire madame, mademoiselle n’a pas de sens ».
Et là, premier bonheur : la femme dit tout de suite « ah oui vous avez raison, mademoiselle, c’est sexiste ».

Et, deuxième bonheur, elle entame une discussion avec son ami, pour lui expliquer parce que vraiment, il ne comprend pas, pourquoi ce serait sexiste…

-« Mais, madame, c’est pour une femme mariée, mademoiselle si elle ne l’est pas ». J’ai laissé la femme lui expliquer que justement, c’est ça qui était sexiste puisqu’on ne se préoccupait pas de connaître le statut d’un monsieur…et même si je ne suis pas sûre qu’il ait été convaincu, ça fait du bien de ne pas se sentir seule…

Bon, et avant de vous laisser, une dernière info, dans un genre absolument différent : Femmes solidaires poursuit sa campagne pour donner une visibilité au sport féminin. Après le foot, le cyclisme. Demain, l’association sera présente au métro Tuileries pour l’arrivée du tour de France hommes, pour souligner que le tour de France femmes n’existe plus. Mot d’ordre : « les filles veulent voir la vie en jaune sur les Champs ». Pour en savoir plus, sur le site de Clara magazine !

Bon week end !

Publicités

2 réflexions sur « Chronique du samedi matin (de mademoiselle, à propos d’Elly, les femmes à vélo) »

  1. Ne devrait-on pas inventer un mot comme ‘Ms’, l’équivalent anglais de ‘Monsieur’ pour les femmes mariées et non mariées?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s