Le jour des livres non-sexistes, c’est tous les jours…

Comme par un fait exprès, certains jours, plusieurs liens attirent mon attention sur le même sujet et dans un même objectif : attaquer le mal à la racine, le patriarcat à sa source, les livres enfants/jeunesse…ça fait du bien. C’est un sujet sensible, la « norme » ayant tellement tendance à tout envahir sur son passage, les médias être un miroir déformant, grossissant de la minorité puissante et amaigrissant les minorités -fussent-elles majoritaires…ainsi, pour qu’un mouvement, une tendance, une pensée soit visible, en dessous de 20-30 %, mission quasi impossible…et quand une majorité numérique, les femmes, est vue comme une multitude d’individues isolées, une énumération à la Prévert de faits divers, elle n’est plus rien…un homme sur deux est une femme mais tous les hommes sont des hommes, cela veut dire qu’un homme sur deux n’existe pas…

toutes ces divagations pour saluer la sortie d’un livre, qui combine l’excellence de la maison d’édition Des ronds dans l’O (qui a sorti les deux volumes de mobilisation contre les violences faites aux femmes) et un propos non sexiste. Autant dire qu’on a hâte de découvrir -et d’offrir- « Le petit garçon qui aimait le rose ».

L’occasion du coup de remettre l’accent sur « Talents hauts » dont j’avais parlé l’an dernier, la maison d’édition de la région parisienne qui depuis plusieurs années propose des albums non sexistes pour des enfants tout petits ou un peu plus grand. Récemment, j’ai joué au jeu d’offrir à un garçon et une fille de 7 ans deux albums chacun, et tout le monde les a dévorés, mais les grand frère et grande soeur de 10 ans…

Enfin, envie de vous faire partager cet article, de rue89.com, « des livres jeunesse non sexistes pour tordre les clichés à la racine »

On en est toujours là, à tenter d’éviter que « le masculin soit toujours le mieux à même de représenter l’universel »…il faudra bien que le masculin cesse de l’emporter sur le féminin, et alors peut-être, cela n’aura plus tellement d’importance, puisque le masculin et le féminin n’existent guère, au-delà des stéréotypes…

S.G

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s