La trêve

Il y a des entrées dans l’hiver plus ou moins sombres…et pour vous souhaiter de bonnes fêtes, un article qui pourrait aussi être sur le blog de Melanie, et est un peu moins politique que d’habitude…

Côté sombre, il y a cette orgie financière qui s’agite autour de nous depuis quelques jours et m’indiffère un peu plus à chaque minute. Entrer dans un magasin. Non mais vraiment, pourquoi ?

Il y a le manque de lumière de ces jours les plus courts. Oui, mais aussi, on est obligé-es de se réchauffer en rentrant tôt et en étant ensemble.

Côté lumière, c’est celle des fêtes, symbolisée par Hanoukah (que je connais au travers des livres), dès lors qu’elles sont ce moment de trêve où l’on se réchauffe ensemble autour d’un bon repas…

L’occasion aussi de leur rendre hommage à elles, celles qui nous ont réuni-es toujours autour de ces bons repas, dans une préparation qui devait souvent

menu de Noël, par Rebecca

durer bien des jours avant, quand nous, enfants, nous venions juste mettre les pieds sous la table et parfois décorer le sapin…

Chez moi, on fêtait Noël, et le Nouvel an, des deux côtés de la famille. Noël, c’était le moment où on était tous et toutes réuni-es, où on se régalait ici des talents culinaires exceptionnels de ma mère, Nouvel-an, c’était quand on se retrouvait autour de la bonne cuisine de ma grand-mère, typiquement alsacienne. De la terrine de lotte ou la crème de chou-fleur ici  à la choucroute au boeuf ou à la langue sauce-piquante, de l’oie -joie-l’oie au foie gras maison de Mulhouse, je me souviens surtout des petits-déjeuners « dehors », dans la cuisine de ma grand-mère, où sur la table étaient étalés tous les gâteaux qu’elle avait préparés ou achetés pour nous. Le fameux gâteau au chocolat (goût à jamais perdu), le kugelhof aux amandes, et le « tsemmet », zemmetkuche (ou zimtkuche selon les écoles), ce sablé 25% beurre et cannelle que rien n’égale.

Le seul cadeau qui vaille, pour les fêtes, c’est d’avoir ces souvenirs-là, et de voir briller dans les yeux des enfants, cette même envie d’être réuni-es, ensemble autour d’étoiles qui scintillent…et je le souhaite -utopie- à tous les enfants du monde…

S.G

Advertisements

14 réflexions sur « La trêve »

  1. Comme c’est loin tout cela pour moi ! Merci de ces goûts qui ne sont plus pour moi que des souvenirs ! J’ai aussi eu une grand-mère alsacienne. Et j’ai grandi à Mulhouse…
    Bonnes fêtes de Noel !

  2. J’ai pas aimé l’enfance, mes meilleurs souvenirs c’est d’avoir bossé à Noël quand j’étais jeune adulte, faire toutes sortes de remplacements, dans une super ambiance, bosser dans le quartier de l’Opéra avec toutes les décos mais aussi les gens qui mendient en surnombre au moment des fêtes, les métros où on ne rentre plus parce que les gens ont plein plein de paquets… Je partage assez ton dégoût pour les magasins surpeuplés, je suis une femme pas « shopeuse » dans l’âme… et pourtant hier j’étais au centre commercial du coin, bon ben c’est pratique aussi avec mes 2 grands enfants… leur avoir fait un cadeau chacun et choisi les chocolats et boissons avec eux ;o) Bonnes fêtes de Noël !

      1. sur la photo : une version des pays de l’Est et dans une famille sans origines juives (ceci précisé sans racisme évidemment mais côté traditions et ingrédients, plus que des nuances…)

  3. Bonnes fêtes de l’amour, de la solidarité, du vivre ensemble car il n’y a que ça de vrai et encore merci pour ces bouffées d’oxygène quasi quotidiennes
    Françoise

  4. Bonjour Sandrine, si tu aimes Noël, je te la souhaite joyeuse, familiale si possible et sereine en tous cas. L’enfance et les rapports avec les adultes ne sont pas des souvenirs que j’aie décidé de conserver. Les folles amitiés de la rue sont les miens et incomparables. C’est le bonheur d’une de mes grandes fois (FOI, sic, oui)

    Noël est quand même aussi la fête du retour de la LUMIERE, ne l’oublions pas, c’est l’origine préceltique de ce jour de fête et pour celles et ceux qui ne croient plus en aucune religion (chacun ses fois et je rejette toute religion), c’est une fête du changement dans la nature, dans l’Univers et celle du retour au rallongement des jours !!

  5. mince! Mon commentaire s’est effacé, la connexion d’ici est mauvaise.
    Je te parlais d’un souvenir de kughelhof et de béraveka, merveilleuses saveurs, une grand-mère et une amie alsacienne.

    Je te remerciais pour le mel de Mélanie… et te souhaitait de beaux jours de fin d’année.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s