Au nom de qui ? Au nom du rêve de Rebecca (Mott)

le port d'Amsterdam (Photo RLM)

Dans la poursuite des travaux des associations abolitionnistes qui ont signé l’appel « abolition 2012 », nous a été demandé d’exprimer pourquoi nous, ou notre association, était abolitionniste.
Il y aurait des milliers de réponses. Pour moi, c’est clairement au nom du rêve de Rebecca Mott, dont le blog est une lumière d’espoir dans la nuit.

Son dernier article,  « Prostitution-je rêve de tout coeur », elle dit tout, point par point, pourquoi nous rêvons. Au nom de qui ? Au nom de l’humanité. Au nom des enfants violé-es à travers le monde pour servir l’industrie et le commerce du sexe, au nom de toutes les victimes de ce système.

Je publie ici un paragraphe de son texte, :

« Je n’ai pas d’autre choix que de dire mes vérités, car je ne peux pas et ne veux pas permettre que les mensonges et la propagande des partisans du commerce du sexe contrôlent toute l’information diffusée au sujet de la classe prostituée. Ma propre voix est l’alliée de celles des millions de femmes et de filles prostituées qui sont encore captives de l’enfer de la prostitution, comme de celles des nombreuses femmes qui ont quitté le milieu et qui vivent avec un traumatisme extrême. Je ne peux rester silencieuse en sachant que, à toute minute du jour, des prostituées sont sexuellement torturées, violées, mises au rebut, contraintes à tourner des scènes de porno dur et même assassinées.

J’écris pour la grande majorité des femmes et des filles prostituées, qui se sont fait voler l’espoir et leur essence même. J’écris à partir d’un lieu de douleur et de chagrin – mais je suis toujours reconnaissante d’avoir eu la force intérieure de conserver ma voix, alors que tant de brillantes femmes et filles prostituées ont vu leur voix volées.

Alors je rêve très fort. »

Et je vous encourage à lire la suite de son texte sur le site de Sisyphe ou l’original en anglais sur le blog de Rebecca

Oui, nous rêvons au modèle suédois et ce rêve est un rêve de libération sexuelle pour les personnes prostituées et en particulier pour les femmes, pour toutes les femmes.
Et en face, faut-il encore le rappeler avec cette video de Danielle Bousquet  (ci-dessous) où elle raconte qu’une des raisons pour lesquelles le maire d’Amsterdam a voulu la réglementation est pour « faire rentrer de l’argent »  ou avec cet article sur la faillite du système hollandais

Enfin, oui, je rêve avec Rebecca Mott ou Gunilla Ekberg, en pensant que l’Europe, d’ici 10 ou 15 ans, sera abolitionniste. Et pour celles et ceux qui partagent ce rêve, et ne l’auraient pas encore fait, je vous encourage à signer l’appel abolition 2012 ici

Publicités

2 réflexions sur « Au nom de qui ? Au nom du rêve de Rebecca (Mott) »

  1. rendez-vous dans 10-15 ans ! pour difficile que soit ce combat, je sens que les conservatismes et archaïsmes fissurent un peu partout : la société prostitutionelle prend l’eau et les proxos boivent la tasse !!!

    continuons à utiliser massivement internet et à soutenir les médias alternatifs (titres présents dans ton blog à la page d’accueil, je ne vais pas reprendre) !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s