Les femmes, on s’asseoit dessus ? Non, mais plutôt…

Le Laboratoire de l’égalité vient de sortir une campagne de sensibilisation aux inégalités persistantes dans l’économie entre femmes et hommes, et en particulier au fait qu’on ne les écoute pas suffisamment.
Une campagne très bien faite, drôle, pleine d’esprit,  qui montre des hommes s’assoir sur les femmes au sens propre, ne pas les écouter, parler à leur place, sans les voir.  Ce qui correspond tout à fait à une bonne partie de la réalité, constatée depuis longtemps. J’aime particulièrement les deux hommes qui se saluent dans l’ascenseur en se tapant sur l’épaule et en parlant du match de la veille en ignorant superbement la femme qui est avec eux… Une réalité à laquelle s’ajoute la timidité et la difficulté de se mettre en avant des femmes dans le monde du travail…et dans toute la sphère publique.

Les photos, comme le clip, sont efficaces, pertinents. Il y a juste une chose qui me pousse à m’interroger, et penser que la campagne ne va pas assez loin (mais c’est sûr, je suis radicale) :

à la fin, c’est un homme, qui dit :

« les femmes, on continue à s’assoir dessus ou on change pour de bon ? » et encourage à signer le Pacte pour l’égalité.

http://www.dailymotion.com/embed/video/xnqag5
Laboratoire de l’égalité par laboratoiredelegalite

C’est important, que les hommes se rendent compte de leur comportement. Certains, sans doute, le font sans aucune conscience…mais à force d’observer le sexisme de notre société, plus ça va, plus je me dis que s’il perdure à ce point, c’est aussi parce que cela arrange bien les hommes d’invisibiliser les femmes. Sinon, depuis le temps, ils effectueraient plus te tâches ménagères, tout de même. Ils ne peuvent pas  ne pas voir que ce sont les femmes qui les font, qui vont chercher les enfants à l’école pendant qu’eux restent au boulot, qui ont la charge mentale de la famille, et qu’elles -pas toutes bien sûr- n’ont pas la part belle dans les conversations, les interventions dans l’espace public, dans les médias (depuis le temps qu’on vous le dit…) ?

Il ne faut donc pas attendre le prince charmant qui viendra nous réveiller et nous offrir sa place ! Car le problème, c’est aussi que bien souvent, les femmes trouvent que c’est dans leurs tâches « naturelles », et au travail, qu’elles n’osent pas se mettre en avant, de peur de… de quoi, au fait ?. Je parlais encore récemment avec Isabelle Germain des Nouvelles News, qui coache des femmes en entreprise, parfois cadres de très haut niveau, mais incapables de parler d’elles, de mettre en avant leur compétence. Celle de l’équipe, pas de problèmes. Mais dire je…on dirait que c’est le comble de l’audace !

Donc, à mon avis, pour revenir à cette campagne, il faudrait qu’à la fin, une femme prenne la parole, et prévienne ces messieurs : « Les femmes, vous allez cesser de vous assoir dessus ou il va falloir qu’on vous éjecte à coups de pieds au cul » ?

C’est un peu l’esprit de cette photo que certain-es ne manqueront pas de trouver violente, mais qui a le mérite de poser les choses…en terme de rapport de force.

C’est aussi l’esprit des femmes en sari rose de Sampat Pal en Inde :  donnez nous nos droits ou goûtez du bâton.

C’est le dernier avertissement : changez, ou nous vous obligerons à changer…

Advertisements

19 réflexions sur « Les femmes, on s’asseoit dessus ? Non, mais plutôt… »

  1. Attention tout de même aux risques de blessures en faisant imploser le téléviseur; mise en garde conseillée à la radicale rédactrice du blog si elle ne veut pas riquer de perdre des fidèles lectrices qui passeraient à l’acte emportées par son verbe guerrier.

    1. tu as sûrement vu la subtilité du lien fait entre les deux hommes qui parlent du match vu à la télé dans la video et la photo de fin… 😉 malgré ton grand âge;-)) (bon je dis ça juste parce qu’on est aujourd’hui…à tout à l’heure au téléphone !
      Dans un genre qui donne envie de prendre le marteau (et casser l’aspirateur ?) http://www.youtube.com/watch?v=ta-pR03OpYs&feature=share

  2. 100% d’accord avec le post.
    « Mais dire je…on dirait que c’est le comble de l’audace ! »
    Pour en avoir fait l’expérience, si l’on s’avise de le faire, ce n’est plus l’invisabilisation,mais la stigmatisation assurée.
    Selon un proverbe japonais : « Le clou qui dépasse connaîtra le marteau »
    Le problème aussi, c’est le manque de solidarité entre congénères.

  3. Première campagne sur ce sujet que j’apprécie. Pour moi, Il est important que ce soit un homme qui commente pour poser le problème de ce qui est la conséquence du comportement des hommes
    A  » changez ou nous vous obligerons à changer  » il manque sans doute  » parce que nous, on est déjà en train de le faire » Ce qui n’aurait rien d’autoritaire ou de castrateur mais serait la traduction du mouvement de fond à l’oeuvre et en action grâce au superbe travail complémentaire des associations féministes actuelles.

  4. Je suis très basique : à comportement, réponse adéquate. Cela fait bien trop longtemps que ces questions sont mises à plat, sans qu’il n’y ait eu de véritable changement (de comportement du moins).
    Pourquoi les féministes cherchent-elles encore à se justifier (par ex.: « rien d’autoritaire ou de castrateur ») ?
    Il me semble que lorsque l’on se défend, on n’a pas toujours le choix des armes.

  5. Cassée ma télé depuis belle lurette, j’apprends cette campagne par ton blog, Sandrine. Pas vu les vidéos, mais l’affiche avec laquelle tu illustres cette campagne me semble, elle, plus que douteuse… Entre pseudo-burlesque et allusion sexuelle, cette image me semble renforcer des motifs sexistes (le chef, de plus de grand gabarit, est sur la secrétaire, lui affairé dans des choses importantes, lui seul manipulant les outils techniques, elle à peine réduite à l’état de réceptacle de son corps, ses fesses). Il me semble qu’ elle ridiculise davantage la femme -réduite à son état « naturel » de sécretaire que le Monsieur.
    Sans la phrase bleue, que dit cette image?

    Enfin, quant au sens de la campagne, « l’écoute » par temps d’inégalités…

  6. Moi aussi je suis une Sans-TV, et certainement l’affiche ne fait pas son effet de « rappel » du clip vidéo sur moi.

    Pour moi, cette affiche, en dehors des autres elements de la campagne de com, est moche (à contre-jour) et peu efficace ( la femme est à peine visible) et le message peu claire….

    Peut-être les gens sans TV sont une minorité qui s’agrandit, et peut-être que Le Laboratoire de l’égalité gagne à cibler aussi des publics qui surfent plus qu’ils ne zappent!

  7. Le clip vidéo : http://www.dailymotion.com/video/xnqag5_laboratoire-de-l-egalite_news?start=0#from=embed
    @ lou : pour rappel, il s’agit d’une cadre consultant son ordinateur et non d’une secrétaire (comme quoi, les clichés…) sur laquelle un type vient s’assoir tout en causant de trucs futiles au téléphone. La misogynie existe aussi entre cadres (peut-être même davantage).
    Je trouve cette campagne très bien faite et je rejoins l’avis de sandrine70 selon lequel si le sexisme perdure alors qu’il est dénoncé depuis des décennies, c’est peut-être aussi parce que cela arrange certains hommes d’invisibiliser ainsi les femmes.
    La réponse de certains blaireaux à la question pourrait donc être : « Oui on continue à s’asseoir dessus parce que ça nous arrange »
    Et là, à part le coup de boule, je vois pas très bien ce qu’on peut faire.

  8. Complétement en marge de cette campagne de sensibilisation sur les inégalités d’écoutes entre hommes et femmes, une autre initiative me semble intéressante pour une meilleure compréhension entre les unes et les autres : « devenir papa pour les NULS »
    Je ne connais pas le contenu . A suivre.

  9. C’est sûr que si nous attendons que les hommes changent d’eux-mêmes (campagne ou pas), nous risquons la déconfiture …

    Derrière le propos de cette campagne, il y a l’idée que c’est (encore) aux hommes dans leur grande magnanimité de laisser une place aux femmes. Ils ne voudraient pas aussi des standing-ovations pour se comporter comme de vrais êtres humains tant qu’on y est !

    N’oublions pas que les libertés que les femmes ont acquises n’ont pas été octroyées par les hommes mais bien arrachées par les femmes, parfois dans la fermeté résolue (à l’image de cet article), jamais dans la violence gratuite comme certains le prétendent.
    La violence aveugle reste l’apanage du machisme.

  10. Je trouve que cette vidéo généralise et est une insulte. 95% des hommes ne sont pas comme décrits sur cette vidéo. Je trouve cela révoltant.

    Les femmes ont tout aujourd’hui. Elles ont castré les hommes, et cela ne leur suffit visiblement pas.

    Il ne se passe pas 2 mois sans qu’une femme psychiatre sorte un livre « mais où sont passés les hommes, les vrais ? ». Il n’y a pas un numéro de psychologie magazine qui ne paraisse sans que les femmes s’étonnent que les hommes démissionnent.

    Mais lorsque l’on voit des vidéos de ce genre, qui n’ont que pour seul but de diviser et de généraliser en assénant des contre-vérités c’est écoeurant !

    Un homme, célibatairen, et qui sait pourquoi. Les femmes sont juste du venin.

    1. J’ai hésité à à publier, mais après tout…
      la loi ne permet pas encore de condamner des phrases du genre « les femmes sont juste du venin ». Imaginez : « les juifs sont du venin », à la place…
      ce serait passible pour vous de condamnation. Et je serais co-responsable. Mais vous ne prenez pas de risque, vous ne signez pas de votre nom.
      et vous pouvez écrire de n’importe où…

  11. Les femmes qui restent les championent toute catégories des violences psychologiques … Ce qu’il faudrait condamner ma chère Madame « Sandrine 70 », ce sont les généralisations que vous soutenez et qui n’ont comme seul objectif que d’ajouter de l’huile sur le feu et de diviser.

    1. je ne suis pas et ne serai jamais « votre chère ». Je ne généralise pas,je constate. En revanche, votre première phrase…

  12. Ce qui reste interessant, c est que selon vous généraliser sur les femmes mérite la cours, mais généraliser sur les hommes est normal. Bonsoir Madame

  13. On en revient toujours à cette fameuse étiquette de « Guerre des sexes » pour les opposants au féminisme.
    Pour cette campagne, je rejoins certains blogeurs, le clip me semble plus parlant que l’affiche. ça me rappelle cette histoire au Sénat (ou l’Assemblée nationale, je ne sais plus) où le président couper la parole aux femmes ; il a fallu lui montrer les vidéos pour qu’il se rende compte du sexisme inconscient de son comportement.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s