La force du backlash : Anne Sinclair et Jean-Michel Carré

Aujourd’hui dimanche, je préfèrerais vraiment aller me promener, au bord de la mer, à la campagne ou en montagne…

mais nous sommes en janvier, il ne fait pas beau, et je suis à Paris. Alors, je sens que je vais donc encore écrire un billet énervé sur le backlash.
2 motifs d’énervement ce matin (je vous entends me dire : « c’est tout ? »). Mais 2 gros.

1/ Vous n’avez peut-être pas remarqué, mais j’ai toujours soigneusement et volontairement évité de donner ici mon opinion sur Anne Sinclair, dans les papiers qui parlaient de l’affaire DSK. D’abord, parce qu’elle n’était pas le sujet. Ensuite, parce que c’est trop facile de critiquer « la femme de ». Enfin, parce que je ne vois pas pourquoi j’aurais une opinion sur les « on dit » et les apparences. Je ne sais pas si elle est une femme victime, un femme bourreau, une femme individualiste qui se fout de ce que les autres femmes vivent. Je ne sais pas. Qu’elle soit engluée comme nous toutes dans le système, et qu’elle travaille avec plutôt que pour le changer, me semble évident…mais sinon je ne sais pas.

En revanche, aujourd’hui, je ne peux pas ne pas savoir : elle a été placée à la tête d’un nouveau torchon internetien dont nous n’avions pas besoin et qui utilise le travail gratuit de nombre de bloggeurs et bloggeuses pour se faire de l’argent. Moi aussi je travaille gratuitement à mon blog, me direz-vous ? Mais c’est pour moi. Et pour moi seulement. Et personne ne se fait de l’argent dessus -wordpress un peu, bien sûr, mais ce n’est pas dans les mêmes proportions et il m’offre en échange un savoir-faire technique que je n’ai pas).

Donc, là, Anne Sinclair accepte de diriger le Huffington Post et se réserve bien sûr, le droit de parler de l’affaire DSK. Vous allez me dire, c’est normal, en toute objectivité de faire son travail. Mais il y a bien pire : pour faire le buzz, pour faire venir des milliers de personnes sur son site, pour lequel elle est sûrement très bien payée contrairement à une partie de ses contributeurs, elle fait un article sur DSK et ses prochaines conférences économiques. L’article n’est pas du journalisme, c’est une chose, il se permet d’estimer que l’affaire a « coûté les ambitions présidentielles » du « champion des sondages » (je ne mets pas le lien exprès mais si vous y tenez absolument, vous le trouverez sûrement ;-). Il n’y a pas « d’actu » qui le justifie à tout prix, rien. Alors, pourquoi ? Eh bien oui, la première raison est celle-ci, et on ne peut pas ne pas comprendre qu’Anne Sinclair joue ce jeu-là : grâce à un tel article, et le fait qu’elle soit à la tête du site, cela va faire du trafic. Des milliers de gens qui n’y seraient pas allés, vont y aller (et même moi je me suis faite avoir !).

Alors, c’est difficile à comprendre. Pas du côté de la publication, qui avec le cynisme le plus total, choisit le trafic par tous les moyens. Mais du côté d’Anne Sinclair. Mais comprendre ici ce qu’elle pense, encore une fois, n’a pas d’intérêt. On ne le sait pas, on ne le saura pas. Ce qu’on peut comprendre, c’est que cela fait partie d’une stratégie de backlash, qui consiste dans une méthode ô combien connue, à transformer en victime ceux dont la vérité commencent à apparaître (vous avez remarqué la stratégie victimaire du président sortant ?). Avec l’affaire DSK, comme il est tout de même difficile de réhabiliter le monsieur en ce moment, surtout depuis le Carlton, la stratégie passe par sa femme. D’abord, on s’aperçoit que les Français s’intéressent à elle en publiant un sondage la mettant en « femme de l’année ». Ensuite, elle accepte le Huffington Post, « femme courage » qui n’a peur de rien…enfin, on publie ses états d’âme dans Paris-Match et on introduit une notion hallucinante.
Bien sûr, ce n’est pas elle qui le dit directement. Ce sont ses amies, qui parlent de ce qu’elle a vécu en 2011 : L’une d’elles raconte à quel point “ Anne s’est sentie heurtée, violée par ces femmes, surtout des jeunes issues d’associations féminines, haineuses, assassines, l’injuriant pour rester ainsi avec son bonhomme ”.

Violée par ces femmes. Vous avez bien lu. A une époque, on a entendu les avocats de DSK dire que l’avocat de Nafissatou Diallo l’avait « violée’ en racontant ce qu’elle affirme avoir vécu.

Maintenant, on va plus loin. On introduit cette notion absurde, ce poison mental comme quoi le combat des féministes pour faire reconnaître la gravité du viol serait un viol.

C’est absurde, mais ça marque les esprits. Peut-être pourrait-on rappeler à Paris-Match et à la machine de communication autour du couple DSK la définition du viol ?

« Le crime de viol est constitué par tout acte de pénétration sexuelle, de quelque nature qu’il soit, commis sur la personne d’autrui par violence, contrainte, menace ou surprise. Le viol est reconnu devant tout acte de pénétration s’exerçant dans de telles circonstances. Il peut s’agir de pénétrations vaginales, anales ou buccales dès lors que l’absence de consentement est caractérisée. »

Les mots sont importants. Certain-es feraient mieux de tourner 7 fois leur langue dans leur bouche avant de parler…

———————————————————————————————————————————————————-

2/ Le deuxième (motif d’énervement), sera plus court. C’est que le festival « Bobines sociales », qui se déroule à Paris 20ème, pendant deux jours, présente 15 documentaires dont 3 réalisés par des femmes; Ces « bobines sociales », concernent donc assez peu les principales personnes victimes de la pauvreté, du travail précaire en France, les femmes. Mais en plus, le festival passe aujourd’hui le documentaire de Jean-Michel Carré, « Les travailleu(r)ses du sexe », suivi d’un débat avec le réalisateur et…le STRASS (qui sont les personnes interviewées dans le film pour justifier la notion de « travail du sexe », le STRASS s’affirmant être le « syndicat des travailleurs du sexe »). Qu’il a été diffusé à la télévision (donc vu a priori au moins par des centaines de milliers de personnes), et qu’il est vieux de deux ans (j’en parlais ici. Et même, j’avais interviewé JMC, pour montrer que ce travail d’analyse était le plus honnête possible). Des abolitionnistes ont demandé à prendre la parole, cela leur a été refusé. Recommandé à la place d’être dans la salle (mais je ne veux pas le revoir ce film, une fois m’a suffi!).

Ce qui m’horripile, ce n’est pas tant le film. Pour moi, il est tellement peu convaincant, que je pense que si spectateurs il y a, il servira plutôt notre cause…mais c’est que dans un festival comme « bobines sociales », on ne cherche pas à se renseigner s’il n’y a pas d’autres films, plus récents, qui traitent de la question. Un documentaire, d’une qualité exceptionnelle, qui présente les témoignages de très nombreuses femmes prostituées, qui les a suivies pendant plusieurs années, « L’imposture », d’Eve Lamont, passé à Femmes en résistance cette année, est de 2011. Il répond magnifiquement à l’industrie du sexe. Il n’est pas diffusé à la télévision. C’est vrai, il ne présente pas la prostitution comme un « plaisir », un « travail social », c’est moins rassérénant que de voir « tout le monde il est beau tout le monde il est gentil, c’est formidable d’avoir un contrat et de l’argent pour faire l’amour ». Il montre la réalité de ce que vivent l’immense majorité des femmes, prostituées. Il montre ce qu’est la réalité de la prostitution : des millions de femmes esclavagisées à travers le monde, des enfants aussi. Et ça, visiblement, certain-es préfèrent le rendre invisible…

Sandrine GOLDSCHMIDT

Advertisements

16 réflexions sur « La force du backlash : Anne Sinclair et Jean-Michel Carré »

  1. Un grand MERCI, Sandrine, pour votre texte excellent.

    Malheureusement, on découvre le caractère et le comportement d’Anne Sinclair encore plus détestables et cyniques par son jusqu’au boutisme, qu’on ne pouvait l’imaginer (même si cette femme de toute façon était difficilement crédible en étant attirée par un tel homme depuis autant de tant, et en le défendant fièrement systématiquement). Orgueil arrogant certainement, mais déplacé et on ne peut plus décallé par rapport à la gravité des faits et de la réalité.
    Idem pour JMC et ce festival.

  2. Ah Sandrine!
    Ces rages qui nous lèvent… merci pour ce post de blogueuse indépendante. A fw aux organisateurs des « Bobines… ».
    Belle promenade à toi!

  3. Sur ces deux points je partage votre point de vue. Comme vous le dites nul-le ne peut connaître les motivations d’Anne Sinclair (syndrome de Stockolm, déni, ….) ; pour autant, son parti pris et les conséquence de son choix revient à légitimer les comportements sexuels de DSK dont, même s’il y a eu abandon des poursuites pour Nafitassou Diallo, il n est pas exagérés de dire qu’ils semblent fondés sur la « consommation » de ses partenaires sans prendre en compte le respect e leur libre consentement. Les Demmes, dans un tel rapport, se trouvent réduites à l’état d’objets sexuels.
    C’est ici, selon moi,qu’apparaît aussi un rapport de classe dans lequel le dominant peut dispser à sa guise du corps du dominé.
    C’est ce que pose l’idéologie ultralibérale : la marchandisation des esprits et du corps, et la possibiliité de tout acheter et de tout vendre.
    Cela rejoint le deuxième point de votre article, la société hyperlibérale a besoinde syndicat comme le Strass pour légitimer la loi de l’offre et de la demande et faire croire à l’égalité de droit et au libre-consentement entre la-le prostitué-e et son-sa client-e, entre l’exploiteur-se et l’exploité-e.
    Lutter pour les droits humains implique , selon moi, de déconstruire et de dénoncer cette thèse.
    Je vous remercie de le faire
    Michel Carrière

  4. Je suis contente de lire votre texte, quand bien même je m’étais promise de ne pas réagir au retour en fanfare de Madame A. Sinclair.

    Je profite donc de votre intervention à ce sujet pour ajouter que Madame A. Sinclair fait visiblement et simplement partie de ces personnes sans foi ni loi.

    Heureuse aussi que vous nommiez à nouveau le documentaire d’Eve Lamont, L’Imposture.

    Je souhaiterais voir ce film : avez-vous à votre disposition des DVD de ce documentaire? Ou bien est-il possible de le voir par le biais d’un réseau d’associations ou de personnes engagées?

    Je vous remercie.
    Magali

  5. Mais qui sont donc ces jeunes féministes haineuses, assassines dont les amies des amies d’Anne Sinclair parlent ? Perso, autour de moi comme dans le réseau féministe, je n’ai entendu ou lu que consternation devant … le backlash que son éloge (femme sacrifiée = femme digne de ce nom) a permis. Des regrets de voir une femme ainsi piégée au jeu du patriarcat, du dépit devant les propos blessants qui ont circulé mais pas de haine assassine.

    La seule haine assassine que je vois c’est celle de ces hommes qui pensent qu’une femme se consomme de gré arrangé ou de force.

  6. Le buzz  » la femme de l’année » a pris tout son sens vendeur avec l’arrivée de Madame Sinclair au Huffpost.
    Puis le magazine ELLE lui a ouvert des pages pour qu’elle puisse dire que sa vie privée ne regardait qu’elle . C’est un peu trop facilement oublier qu’elle a joué la comédie du couple modèle , sans vie mondaine aux US, et qui passait ses soirées à regarder des DVD.
    Le livre de A. Hertoghe et M. Tronchot a également essayé de nous faire ‘avaler’ cette image publique tellement loin de la réalité .
    Et cette incroyable comédie était destinée à nous « refiler » son mari comme président.
    Ce qui s’est passé était donc bien un évènement public dont, elle aussi, avait à rendre des comptes pour avoir jouer un rôle plutôt malsain, et même si ses motivations personnelles peuvent être justifiées . De son point de vue.

    Pourquoi ne pas essayer de présenter l’IMPOSTURE dans le cadre du festival de Saint Malo : Etonnant voyageur
    Il s’agit bien d’une sorte de voyage dans un monde inconnu de beaucoup d’entre nous….

  7. impossible de trouver le lien à cet article. Sur le site du HP les seules références à DSK sont les liens aux articles des journaux qui en ont parlé (y compris aux plus critiques ). Pourquoi ne pas le communiquer ?
    Merci

    RP

      1. Merci. Sans le lien, je ne l’aurais jamais trouvé, il ne semble pas répertorié dans le moteur de recherche (mais il est, en effet, de trop).

  8. Sandrine, tu fais un travail vraiment magnifique ! …à la pointe de la lutte et de la pensée humaniste ! Te lire ici est chaque fois un bonheur et un plein d’énergie… Tu as également un tel talent pour les mots, pour la phraséologie et pour rendre les sentiments et les analyses avec une précision chirurgicale.

    Merci aussi aux intervenants en commentaires qui me semblent tous judicieux.

    La dame Sinclair n’est sans doute pas aussi forte qu’elle prétend le paraître : en réalité, ce sont des démonstrations d’un niveau très bas de valeurs et de savoir faire, de personnalité vide ou vraiment faible. Un « tigre de papier ».

    victorkhagan@yahoo.com

  9. – Quand est ce que le film « l’Imposture » sera visible sur les écrans français ?
    – Ou bien est-il possible d’acheter un DVD pour le soutenir ?
    (en aparté : ça me fait plaisir de voir un de mes anciens petits dessins sur ton blog pour femmes en résistance… depuis l’affaire DSK et l’état du monde où les révoltes ne débouchent pas franchement sur la liberté pour les femmes, on se sent tellement écrabouillées par tout ce machisme, puis cette campagne électorale qui n’est pas claire pour les femmes, et tout l’environnement médiatique. On voudrait tellement que Dworkin exagère, mais non, au fond on sait que c’est bien exactement comme ça et c’est très dur. Chaque petit macho à son poste fait son travail de sape et dans ce climat anti-femmes… ce n’est justement pas toujours évident de résister)

    Pour le film l’Imposture j’aimerais au moins le soutenir en achetant le DVD s’il existe. J’étais au festival, j’avais tellement envie de le voir, mais je ne pouvais pas rentrer aussi tard… :o(

    1. visible sur les écrans français ? Malheureusement, ça m’a l’air compliqué. J’ai fait ce que j’ai pu pour l’instant, des projections auront lieu j’espère, mais pour l’instant je n’ai pas de news. Il faudrait avoir le temps d’organiser une projection semi-privée/publique par exemple à La Clef, on paierait la proj avec un droit d’entrée ? Pour l’instant, je n’ai pas le temps de m’en occuper malheureusement… Le DVD n’est pas dispo à la vente pour l’instant. Je sais que l’Amicale du Nid cherche à organiser 8 projections dans toute la France.
      Sinon, je voulais te prier de m’excuser, je pensais vraiment avoir mis en légende que c’était ton dessin, et me rends compte que non (en fait je l’avais fait sur le blog de femmes en résistance).

  10. Je te lis tous les jours ou quasi, dès que tu annonces pour le DVD ou autre, une projection, je le noterai et en parlerai aussi sur mon blog ;o) j’ai acheté le DVD du film ‘la domination masculine’ et je veux faire pareil avec l’Imposture. Je me dis qu’on vote avec notre porte monnaie aussi, avec nos gestes, ce qu’on voit ou pas.
    Le dessin, c’est vraiment pas grave, la plupart du temps je ne les signe même pas… te bile vraiment pas une seconde avec ça ;o)

  11. (suite…) Il y a La Clef, il y a aussi le Nouveau Latina (Métro Hotel de Ville) enfin, tu connais sûrement ;o)… qui passe des films et documentaires avec rencontres de réalisateurs-trices. C’est bientôt le 8 mars aussi, il n’y aurait pas des mairies qui pourraient avoir ce genre de projection dans leurs locaux ou des salles communales (à Paris j’ai déjà vu un débat à la Mairie du 12e arrdt, dont la Maire est Mme Blumenthal)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s