Un jour, les moutons boufferont du loup (©M’zelle Eve)

Il y a tant d’initiatives, dont je voudrais parler…que je pourrais faire 3 billets par jour, rien que pour vous en informer !

Alors aujourd’hui, je vais faire un billet « en vrac », parlant de tout et…surtout pas n’importe quoi : de choses diverses, mais passionnantes, utiles, indispensables…

D’abord, un petit coup de chapeau au « collectif les moutons noirs », qui a son blog (que je vous conseille vraiment de visiter), sa page Facebook, et agrège une trentaine de talents (quelques femmes parmi elles, dont M’zelle Eve) pour dire en dessin ce que la société ne veut pas entendre. Et va faire paraître au printemps cet ouvrage collectif : « rien vu, rien entendu ». Il s’agit bien sûr de dénoncer le tabou de l’inceste : puisque la société ne veut pas entendre, les moutons noirs le disent, le dessinent, le crient sur tous les toits !

Dans le même ordre d’idées que la manifestation du 10 mars à Bastille à 13h30 pour la prise en charge des victimes d’inceste et de pédocriminalité – c’est d’ailleurs un mouton noir qui a fait l’affiche : « Il est temps d’élever nos voix ! Il est de notre responsabilité à toutes et à tous de protéger nos enfants des violences sexuelles ». C’est l’objet de la manif, pour laquelle vous retrouverez toutes les infos ici.

Avant cette manifestation, le 22 février, ce sera la journée des victimes. A 13h, un flashmob et un lâcher de ballons au Trocadéro, et un village ouvert avec des ateliers de prévention. Attention, pas de confusion : le but d’une journée européenne des victimes, ce n’est pas de célébrer une idéologie victimaire, mais juste le contraire : dire qu’on peut avoir été victime un jour, mais que ce n’est pas pour toujours, comme je l’écrivais l’an dernier.

Enfin, pour être un peu moins parisienne, une info marseillaise, à noter pour le mois prochain :du 12 au 17 mars au studio de la Friche de la Belle de Mai à Marseille, une exposition « contemporaines », dans le cadre de la journée internationale des femmes, tous les après-midi de 16h à 19h30, une artiste contemporaine sera mise à l’honneur : CLAIRE DANTZER, GASC DEMOLITION MÉGALO, JAVIERA TEJERINA-RISSO, MÉLANIE TERRIER EMMANUELLE SARROUY, et FRANCOISE SEMIRAMOTH, dont je vous avais parlé ici et dont je vais enfin pouvoir voir le travail « en vrai ».

En effet, le samedi, aura lieu une table-ronde, à laquelle je participerai pour le festival femmes en résistance, pour parler de l’accès toujours si difficile des femmes à la création contemporaine…financements moindres, visibilité moindre, distribution moindre, lors d’une table-ronde où seront également présentes : • Françoise Donadieu, écrivaine, Didier Gourvennec-Ogor, directeur de la galerie Gourvennec-Ogor • Patricia Guanel, danseuse contemporaine,  Nathalie Heinich , sociologue , Sonia Jossifort, Administratrice de – H/F Ile-de-France, association pour la parité dans les
domaines de l’art et de la culture, Lydie Marchi, directrice de SAFFIR, galerie nomade et co-fondatrice de La Ruche.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s