8 mars 2012 : Pas d’égalité sans abolition de la prostitution !

Comme je suis un peu occupée avec #manifestePJP ces jours-ci, je me contente de publier ce communiqué du front abolitionniste de la prostitution, qui participera bien évidemment à la manifestation du 8 mars Nation-Bastille à Paris, à partir de 18h30 : parce qu’il n’y aura pas d’égalité sans abolition de la prostitution, et parce que « nous ne baisserons plus le front ! »

 

Communiqué de presse 8 mars 2012 :

Pas d’égalité sans abolition de la prostitution !

Ce 8 mars 2012 prend un tournant historique. Un nouveau mot d’ordre s’impose dans les manifestations féministes : l’abolition du système prostitueur comme condition de l’égalité femmes-hommes. Les 44 associations et l’ensemble des signataires de l’Appel Abolition 2012, ainsi que de nombreuses autres organisations portent le message de la nécessaire pénalisation des clients-prostitueurs et de l’abrogation du délit de racolage.

Ainsi, dans le cadre de la journée internationale de lutte pour les droits des femmes, de nombreuses initiatives portent ces revendications. D’abord, la manifestation du 8 mars qui intègre un mot d’ordre tel que « Pour une véritable politique abolitionniste, incluant une vraie réinsertion des personnes prostituées, l’abrogation du délit de racolage et une politique de responsabilisation et de pénalisation des clients. » au milieu d’autres plus attendus comme « L’égalité salariale maintenant » ou « Une véritable éducation non sexiste et non lesbophobe ».

Puis, un ouvrage collectif, conçu comme un « programme politique des féministes » et ironiquement intitulé « Mais qu’est-ce qu’elles veulent (encore) ?! ». Là aussi, l’abolitionnisme prend enfin une place importante avec, parmi 30 mesures, une qui martèle l’impératif de « Supprimer le délit de racolage passif, mettre en place des mesures de prévention et d’éducation, pénaliser les clients prostitueurs et accompagner les personnes qui souhaitent quitter la prostitution ».

Si ce 8 mars 2012 a été résolument placé sous le signe de l’abolitionnisme, gageons que ceux des années à venir le seront encore plus !

Abolition 2012 (http://www.abolition2012.fr/):

Mouvement du Nid, Fondation Scelles, Amicale du Nid, ACPE (Association Contre la Prostitution des Enfants), AFCJ (Association Française des Femmes des Carrières Juridiques), Association Femmes Libres, CADAC (Coordination des Associations pour le Droit à l’Avortement et à la Contraception), Choisir la cause des femmes, Clara Magazine, CLEF (Coordination pour le Lobby Européen des Femmes), CNIDFF (Centre d’Information des Droits des Femmes et des Familles), CNFF (Conseil National des Femmes Françaises), Coalition Against Trafficking in Women, Collectif Droits des Femmes, CFCV (Collectif Féministe Contre le Viol), Collectif « FièrEs et Révolutionnaires » du PCF, Commission Genre et Mondialisation d’ATTAC, Comité Permanent de Liaison, CRIFIP (Centre de recherches internationales et de Formation sur l’Inceste et la Pédocriminalité), Mouvement Le Cri, ECVF (EluEs Contre les Violences faites aux Femmes), Ensemble l’Egalité C’est Pas Sorcier, EACP (Equipes d’Action Contre le Proxénétisme), l’Escale, Espace Simone de Beauvoir, FDFA (Femmes pour le Dire Femmes pour Agir), Femmes en Résistance, Femmes Solidaires, FIT Une Femme un Toit, Le Monde à travers un regard, LEF (Lobby Européen des Femmes), Marche Mondiale des Femmes, Mémoire Traumatique et Victimologie, MJF (Mouvement Jeunes Femmes), Oui à la Pénalisation des Clients de Personnes Prostituées, Osez le Féminisme, Regards de Femmes, Réseau Féministe Ruptures, Solidarité Femmes, SOS les Mamans, TQM (Les Trois Quart du Monde), ZéroMacho, Zonta Club France.

CONTACTS PRESSE Mouvement du Nid – France : 01 42 70 77 79 / 01 42 70 92 40 ou Claire Quidet 06 41 91 27 22 / communication@mouvementdunid.org , http://www.mouvementdunid.org/ , http://prostitutionetsociete.fr/ Amicale du Nid: 01 44 52 56 40 ou Hélène de Rugy 06 07 15 55 65 Fondation Scelles: Yves Charpenel 01 40 26 04 45 , http://www.fondationscelles.org/ 1 Fichier joint| 21Ko

pasdejusticepasdepaix

Chaque année en France, 70.000 femmes ne portent pas plainte pour le viol qu’elles ont subi.
Nous demandons que JUSTICE LEUR SOIT RENDUE.
Pour cette raison, nous avons porté symboliquement le 1er mars dernier au Palais de justice des cartons contenant 70.000 fois la plainte que vous pouvez lire ci-dessous et télécharger ici. NOUS RECOMMENCERONS CHAQUE ANNEE.
  • Si comme nous vous voulez qu’enfin  LA JUSTICE RECONNAISSE LA GRAVITE ABSOLUE DU CRIME DE VIOL et SON CARACTERE MASSIF.
  • si vous voulez que LA VICTIME NE SOIT PLUS LA COUPABLE.
  • si vous vouez que nos institutions mettent en place TOUS LES MOYENS POSSIBLES ET IMAGINABLES POUR ASSURER NOTRE DROIT À VIVRE SANS VIOLENCES SEXUELLES et pour que JUSTICE ET REPARATION NOUS SOIENT RENDUES,
  • ENVOYEZ CETTE PLAINTE à votre député-e, aux sénateurs, aux ministères de la Justice et de l’Intérieur (toutes les coordonnées ici)
    Nous allons de notre côté l’envoyer aux candidat-e-s à…

Voir l’article original 516 mots de plus