Plan de table : la réponse réjouissante de Christelle Raynal

Quand j’ai mis à la fin de mon article sur plan de table, film grand public où il est question des femmes sans tête, une question pour la réalisatrice (que je lui ai ensuite fait transmettre), je me disais bien que pour aborder un tel sujet, surtout si on vient de la publicité, il fallait tout de même l’avoir fait un peu exprès. Eh bien, Christelle Raynal m’a très vite répondu et suis très heureuse de sa réponse. Elle m’a fait très plaisir mérite que je la mette en avant, et que j’y re-réponde moi-même.

« HHhhhaaaaaa, c’est le plus bel article que j’ai lu sur mon film !!!! Bien sur que c’est fait exprès, mais pourquoi le dire aux gens de façon chiante à mourir, pourquoi ne pas enrober des choses fortes dans une forme légère !!! On vit dans un monde horriblement macho, mais on aime les hommes, sans eux…pas de bébés, pas de ticket pour l’éternité, ils ont besoin de nous comme nous d’eux MAIS la force musculaire en a décidé autrement donc à nous avec nos petits neurones d’y arriver l’air de rien. Derrière chaque grand homme il y a une femme… et bien si on pouvait une fois regarder ces fameuses femmes. Non ce n’est pas un hasard que je sois femme, non ce n’est pas un hasard que j’ai embarqué le scénariste dans les méandres de mon cerveau qui est une féministe convaincu mais qui a compris que” les chiennes de garde” n’était pas la solution !!! Oui, on peut montrer notre corps mais pitié qu’on n’oublie pas notre tête. Ce film cache tout ce que je pense, il faut juste s’y intéresser, c’est peut-être un défaut mais quel bonheur de voir ne serait ce qu’une personne le détecter. Donc, merci, merci, merci, je note juste que vous êtes une femme et la pire critique qu’on est faite de mon film était écrite par un homme… mais mon dieu alléluia il y a des hommes qui ont aimé PLAN DE TABLE et beaucoup de femmes l’aiment follement…comme moi ».

-Je suis vraiment ravie que de jeunes réalisatrices, qui plus est donc venant de la pub, s’emparent de la caméra pour faire passer des messages forts.

Seulement voilà. Autant je suis entièrement d’accord que plus on atteint de monde, mieux c’est, autant je crains que malheureusement, le fait que Christelle Raynal considère que c’est ici le meilleur article, montre que malheureusement, peut-être, il faut être féministe radicale pour comprendre le message au milieu d’une comédie légère…alors que d’autres, des spectatrices même, ont trouvé que les photos sans tête donnaient « un style »…

Et peut-être que le message passerait mieux auprès des Chiennes de garde, finalement…qui sont surtout desservies par l’image fausse que la société mainstream renvoie d’elle…car un peu comme celle-ci nous montre des femmes sans tête…des mortes, elle nous montre des féministes écervelées -ce qu’elles ne sont pas !

Je pourrais faire ensuite un long développement sur la question de la « force musculaire qui en a décidé autrement ». Pour celles et ceux qui me lisent, nous savons que même celle-ci est en grande partie construite. Que des millénaires de domination masculine ont encouragé un développement physique des mâles et un « containment » physique des femelles qui restent ainsi coincées : impossibilité de se défendre contre les violences masculines et nécessité d’être protégées (d’où contrainte à l’hétérosexualité, mariage, etc…)

Mais je préfère me réjouir que grâce à son film, Christelle Raynal fasse un pont entre nous et rende un dialogue possible. J’espère qu’il se poursuivra.

Enfin, je voudrais aussi m’arrêter une seconde sur cette phrase : « ce film cache tout ce que je pense, il faut juste s’y intéresser, c’est peut-être un défaut mais quel bonheur de voir ne serait-ce qu’une personne le détecter ». Cacher ce que l’on veut dire en effet risque de condamner à ne pas être entendue… à moins d’être, justement radicale et de ne plus rien cacher.
C’est une ironie qui donne à réfléchir. Pourquoi ne pas le faire ensemble, chercher ensemble comment trouver une forme plaisante et artistique, grand public, qui ferait passer un message aussi fort sur le fond sans avoir à le cacher ?
J’espère que nous aurons l’occasion d’en discuter…

Advertisements

2 réflexions sur « Plan de table : la réponse réjouissante de Christelle Raynal »

  1. Je crois aussi que les féministes convaincues et convaincus nous devons parler HAUT ET FORT car il y a urgence à transformer la société et à ébranler les personnes restées dans le conformisme (par exemple d’appeler « traditions culturelles et de civilisations différentes des nôtres » le sexisme sauvage, cruel et inhumain pratiqué dans tous les pays de Notre Monde…)

  2. Juste un petit mot sur Les chiennes de garde: leur but n’est pas de montrer les travers de la société ou de comportements biaisés , mais de décortiquer et expliquer où se trouve le sexisme sous l’apparent humour /gaudriole de pubs qui malmènent l’image des femmes.
    Un scénariste construit une histoire-démonstration de sa pensée.
    Les CDG démontent et déconstruisent des images-stéréotypes en expliquant ou ridiculisant pour faire court , ce qui nous est imposé au nom du commerce.
    Les moyens des féministes sont divers et complémentaires et pourraient ne pas s’opposer.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s