Clémence va bien, espoir pour les femmes ?

Deux semaines après l’abrogation de la loi sur le harcèlement sexuel et alors que de nombreuses associations et individu-es ont porté plainte contre le Conseil consitutionnel, l’espoir d’une solution rapide. La toute nouvelle ministre des droits des femmes, Najat Vallaud-Belkacem, a rapidement annoncé qu’un projet de loi était déjà à l’étude et serait très rapidement soumis à l’approbation du Parlement. On espère que la rédaction retenue sera celle de l’Association européenne contre les violences faites aux femmes au travail, l’AVFT, que vous pouvez télécharger à la fin de la « lettre à François Hollande » publiée sur le site de l’association : http://avft.org/article.php?id_article=635

 

La lutte contre les violences sexuelles, est l’enjeu majeur pour les femmes et les féministes radicales depuis 40 ans. Dans une conférence très émouvante et puissante au Radcliffe Institute for Advanced study, vous pouvez entendre Andrea Dworkin en 2002, parler de l’importance pour les femmes d’être dans les bibliothèques, seule façon que leur mémoire ne soit pas effacée, et de la nécessité d’éliminer toute forme de violences sexuelles et conjugales envers les femmes : « pas seulement faire que ce soit un peu mieux qu’avant », dit-elle en substance, mais que soit abolie la possibilité pour les hommes de l’exercer ». A voir, ici, dès que vous avez une demie heure devant vous (et si vous êtes anglophone) : http://www.c-spanvideo.org/program/Heartb/start/198/stop/3093

Enfin, pour lancer le week-end sur une  note d’espoir, une note de dou-soeur, une petite chanson, ou plutôt une chanson-culte d’Anne Sylvestre : « Clémence est en vacances »

 

 

 

Advertisements

2 réflexions sur « Clémence va bien, espoir pour les femmes ? »

  1. Il ne faut pas oublier un autre phénomène, apparemment typiquement français, qui est la violence contre une ou des femmes , venant d’ hommes agissant en réseau. Ces réseaux qui s’interpénètrent sont constitués d’hommes qui se lient et se liguent pour accéder au désir de vengeance contre une femme de l’un d’entre eux voire de plusieurs. .Ces hommes habitués à défendre ce qu’ils pensent comme leur prérogatives mâles , agissent de façon concertée et inconditionnelle oubliant tout sens moral ou sens civique . Cette longue tradition française d’une domination consensuelle d’hommes de toutes les classes sociales et de tous âges , pour « mater » des femmes, relève d’ une forme de violence cachée et occultée, mais qui touche tous les domaines de la vie privée ou professionnelle de femmes qu’ils acceptent de contribuer à anéantir au seul prétexte d’une tradition de dominants.

    1. Vous avez des exemples de tels réseaux ?
      Présenté ainsi, ça me fait penser aux menaces et à la pression exercés, par exemple, par les « cercles d’amis » des auteurs d’un viol collectif afin de dissuader la victime de porter plainte.
      Mais votre description est assez vague, bien qu’inquiétante.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s