Oh my mamma, sing, sing, sing

Puisqu’aujourd’hui je vais encore dormir pendant que vous vivez,

et que j’ai eu la chance d’être accompagnée d’amies et de musiques pendant toutes ces nuits,

musiques de douceur et de douces soeurs (dousoeurs), j’ai envie de vous faire partager ce moment de pure beauté :

une chanson découverte à 6 heures du matin, qui parle de ce que pourrait être le monde…

c’est une chanson qui parle d’elle même : d’inspiration, et d’envol, par Alela DIANE

Oh! my mama, she gave me these feathered breaths
Oh! my mama, she told me, « Use your voice, my little bird! »
She said « sing! sing! sing! sing! sing! sing! melodies »
And she sang! sang! sang! sang! sang! those melodies
Oh! my mama, she did give me fancy feet I’ll be dancin’ on
And I’ll tap, tap, tap my toes into those creaking floor boards
Oh! My mama she took my little hand and held on tight
All the mamas give the waters of their wells!
All the mamas give the babies this very dirt we’re walking on
Oh! My mama, she gave me these feathered breaths
And your mama, she gave you these feathered breaths too
And when the sky drops all those feathers
When the birds sing in the morning
I’ll be a mama
I’ll have a daughter
And I’ll give her melodies
I’ll give her melodies
She’ll be my little bird
And then she’ll fly

Alela DIANE

Pas envie de la traduire là, mais si quelqu’une veut le faire en commentaire…

Publicités

7 réflexions sur « Oh my mamma, sing, sing, sing »

  1. merci Sandrine.
    Certaines d’entre nous ont été maltraitées par leur mère.
    Beaucoup ont été protégées, parfois par leur amour, parfois par leur fuite, des violences d’un père, d’un frère, d’un oncle.
    Quoi qu’il en soit, les mères ont le triste devoir d’élever des dominants en leur transmettant la haine d’elle-même, et d’élever des opprimées, dans la haine d’elles-mêmes. Monique Plaza, dans « La même mère » a magnifiquement dénoncé la violence structurelle qui préside à « l’instinct maternel ».

    je laisse ici deux des plus plus belles chansons que je connaisse, qui témoignent d’un dialogue inassouvi, de l’appel – forme désespérée d’amour – que nous arrache le patriarcat en guise de coeur et d’amour pour nos mères.

    Tracy Chapman – All That You Have Is Your Soul

    Lynda Lemay – Je voudrais

  2. merci Sandrine pour ce moment d’émotion…Nos mères n’ont peut-être pas toujours été ce qu’elles auraient du être, mais celle là a bien réussi en nous offrant une si formidable chanteuse! je l’envoie à mes filles , elles-même mères de deux petites filles!

  3. Oh! ma mère, elle m’a donné ces respirations légères – Oh! ma mère, elle m’a dit, « Use de ta voix, mon petit oiseau! » Elle a dit « Chante! Chante ! Chante! Chante! Chante! Chante des mélodies ! Et elle-même chantait ! chantait ! chantait ! chantait ! chantait ces mélodies ! Oh! ma maman, elle m’a donné des pieds joyeux sur lesquels je danserai. Et je vais tap, tap, courant sur les doigts de pied au long de ces planches qui craquent. Oh! ma mère, elle a pris ma petite main et l’a tenue bien fort… Toutes les mamans offrent les eaux de leur puits ! Toutes les mamans donnent à leurs bébés ces noirceurs mêmes sur lesquelles que nous marchons. Oh! ma mère, elle m’a donné ce souffle léger. Et votre maman, elle vous a aussi donné cette respiration légère. Et quand le ciel goutte de toutes ces plumes, Quand les oiseaux chantent le matin, Je vais être une maman, Je vais avoir une fille, Et je vais lui enseigner ces mélodies, Je vais lui offrir ses mélodies. Elle sera mon petit oiseau …Et alors elle s’envolera !!
    Alela Diane (vk traduit)

  4. Aussi longtemps que des petites filles grandiront dans une relation d’amour-haine avec leur maman, aussi longtemps que des petits garçons grandiront dans une relation brutale ou haineuse avec leur géniteur, aussi longtemps que des enfants ne pourront s’épanouir à cause d’un environnement hostile, dégradant ou humiliant, aussi longtemps que des géniteurs pervers initieront leurs petits garçons au viol et à la pornographie, des adolescentes et des adolescents puis des adultes deviendront des êtres cyniques, méconnaissant l’empathie et le respect de la Vie.

    Aussi longtemps que nous ne serons pas parvenu à rendre un culte et à donner sa place à l’Amour vital, à la tendresse authentique, à la générosité et à la capacité de respect, il y aura des harpies et des guerriers sans scrupules et Notre Monde continuera de baigner dans la souffrance et l’incompréhension.

    Mettre l’Amour vital et régénérant et équilibrant à sa vraie place signifie aussi cesser les discriminations et battre en brèche les stratégies du patriarcat veule et du machisme mégalomane.

    «Le désordre familial engendre une grande angoisse, des difficultés à se situer dans ses liens de filiation et donc dans ses repères identitaires, le sentiment d’échec et d’inadaptation sociale. Il génère aussi l’insécurité, la rancune, le cynisme et même la haine envers le parent qui abandonne ou qui n’a pas su tenir sa juste place» (Christine Vander Borght – « Miser sur la compétence parentale ».)

    «Nous savons en effet que le salut des (humains) est peut-être impossible mais nous disons que ce n’est pas une raison pour cesser de le tenter et nous disons surtout qu’il n’est pas permis de le dire impossible avant d’avoir fait, une bonne fois, ce qu’il faut pour démontrer qu’il ne l’était pas… » (Albert Camus)

    « Nous devons utiliser le pouvoir de notre désir pour Notre Monde : notre désir de le faire advenir pour nous-mêmes, pour nos enfants, nos petits-enfants – pour nous unir, pour mobiliser notre pensée et créer des stratégies. » (Rebecca Whisnant)

    Tangakamanu.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s