Quand LE VIOL fait basculer L’histoire

Je la fais courte, aussi vivement qu’est forte ma colère : jeudi doit sortir ce numéro de L’Histoire Ca m’intéresse intitulé : « quand l’amour fait basculer l’histoire ». Je ne sais pas ce qu’il y a dedans, ce que je sais, c’est que la photo de Une est une photo typique du viol. J’en veux pour preuve que c’est quasi la même position que l’affiche de la campagne contre le viol « la honte doit changer de camp ».
Encore une fois, l’écriture en images prétend que l’amour c’est du viol, que le viol c’est de l’amour. On parle d’amour, on montre un viol, c’est comme quand on voit un viol dans les films pornos et que les mots disent que les femmes ont du plaisir. Au lieu de le dire carrément.

Il est urgent que nous réalisions et analysions l’impact dramatique des images, des représentations des femmes et de la sexualité et/ou de l’amour, qui n’en sont pas, mais qui perpétuent la société du viol.

Advertisements

40 réflexions sur « Quand LE VIOL fait basculer L’histoire »

  1. Une telle récupération explicite et perverse d’une image de campagne contre les crimes féminicides de viol (qui entravent et ternissent notre marche vers l’égalité) laisse pantelante. Poussant le bouchon, et quel bouchon, jusqu’à faire accroire à la jouissance du viol pour la dominée et à la violence intrinsèque et incontournable de la sexualité. Alors qu’il ne s’agit que de faire l’apologie de la trivialement phallocentrique, seule modèle donné en exemplaire. C’est répugnant de machisme et de mépris pour tout autre mode de vie harmonieux.

  2. Pour couronner cette ignominie un drapeau Nazi juste a coté l’éditorialiste de ce torchon n’a vraiment peur de rien UNE COUV PRO VIOLENCE AFFICHÉE c’est au moins financé par le FN un purin pareil !! Drôle de vision de l’Amour violent sadique à souhait avec la croix gammée c’est parfait ….Journal d’histoire ça ?

  3. Un dossier sur les viols qui ont fait basculer l’histoire eut été d’autant plus intéressant et la couverture appropriée # amalgame. En revanche, l’expression « violence intrinsèque et incontournable de la sexualité » m’inspire quelques craintes… La sexualité est motrice, créatrice, certes contraignantes mais, en principe, elle représente tout le contraire de la violence.

  4. Pardonnez-moi, je ne tiendrai plus ma copine par la hanche en lui caressant le cou, promis.

    Regardez plus attentivement à qui appartient le bras qui semble « violer », et plus généralement, réfléchissez avant de crier au scandale.

    1. je ne sais pas si vous vous assimilez au monsieur qui pose, dans ce cas votre copine a la hanche bizarrement placé. Le fait que ce soit elle qui tienne le sceptre ne change rien à l’affaire. Ce qui compte, c’est le message non « attentif » que véhicule l’image…

    2. Surtout, soyez gentil de ne pas la décapiter pour coucher avec une autre. Merci pour elle.
      Cette image véhicule clairement de la violence et du danger. C’est franchement inquiétant que vous ne le voyiez pas.

  5. Alors, par où commencer…

    Vous, féministes bornés et aveugles, êtes amusants par moment, dangereux à d’autres.
    Si je suis votre raisonnement (Une photo vaguement ressemblante), il faut interdire la piscine pour les femmes, soyons sérieux, elles sont en sous-vêtement aux yeux des hommes, rendez-vous compte !!!

    Je suis d’accord pour dire que le viol est quelque chose d’affreux, et qu’on s’en passerait bien, mais là, crier au loup pour une photo, c’est aberrant.

    C’est grâce à des gens comme vous que le tableau « L’origine de la vie » a été blacklisté dans certains pays car définis comme oeuvre à caractère pornographique, et qu’il en est de même pour l’album de Nirvana. Continuez comme ça, dans quelques années seul l’art abstrait et médicalisé subsistera.

    Enfin pour finir, l’image utilisée est l’affiche d’une série ayant pour thème des faits historiques, piou, quelle honte !

    1. Les féministes sont rarement amusants, toujours amusantes. D’ailleurs, je vais vous faire rire : « si vous suivez » mon raisonnement…visiblement vous ne le suivez guère…
      Par ailleurs, le votre…comment dire : si les hommes ne sont pas capables de se tenir à la piscine, il faudrait interdire la piscine aux femmes ? je crois que vous faîtes fausse route : dans ce cas là, il faut en bonne logique l’INTERDIRE AUX HOMMES…

      1. J’entendais par la « le collectif » des féministes, et non pas des personnes individuellement.

        Mon exemple était là pour mettre en avant qu’une image qui ressemble vaguement à une autre pour un tout autre contexte ne devait pas être considéré comme offensante.
        Je n’ai jamais parlé de quelqu’on que mauvaise tenue des hommes, très intéressants comme schéma de pensée. Votre avis se portait, sauf si je me trompe, sur le fait que l’image rabaissait la femme au rang d’objet, car elle fait office d’objet de convoitise possédé par l’homme, j’ai transposé cela avec une piscine ou les femmes sont en maillot de bain ce qui correspond aux dessous qu’elle pourraient porter dans la vie courante et qui est généralement objet de convoitise pour les hommes (les publicitaires joue énormément dessus). Nous sommes donc dans une transposition comme vous le faites entre les deux images et la réaction qui en découle.

        Pour vous, l’homme immédiatement est un prédateur qui va forcément attaquer la femme.

        Cordialement,
        Guillaume

      2. Il y a des hommes féministes. Il serait important d’arrêter de les oublier, il me semble.
        Ils sont assez dénigrés de l’être, je crois, pour être niés par leur propre camp.

        Pour répondre au commentaire ci dessus, non seulement la posture de la femme comme de l’homme semble suggérer un rapport de force pas forcément approprié lorsqu’il s’agit d’amour, mais l’expression des deux visages est plutôt dans l’idée du viol, et l’idée générale de la photographie ressort de ça… Nous ne considérons pas les hommes comme des prédateurs, ni les femmes comme leurs victimes.
        Nous pensons seulement :
        – qu’il est atroce de représenter  » l’amour  » comme si c’était le cas.
        – qu’il est encore plus atroce que cela ait de l’incidence sur les amours/les sexualités de certaines personnes qui ne seraient pas toujours consentantes ( là, ça ne s’applique pas mais c’est un effet du premier point ).
        Et ce qui est important, ce n’est pas tellement l’image en elle même, mais plutôt l’impression qu’elle renvoie.
        Ce n’est pas le sens qu’on veut lui donner, mais la sensation qu’elle donne au premier abord.
        La culture sexiste, nous l’intégrons presque inconsciemment, à force.
        Disons que ce n’est pas l’image la plus appropriée s’il s’agit d’amour ( le sujet, je ne rêve pas, c’est bien l’amour, pas le sexe ).

    2. Les féministes « dangereux » ? Quelle belle inversion !
      Vous savez quoi ? Si le prix à payer pour la sécurité des femmes était la disparition de « l’art » à la Orelsan, je pense que je m’en remettrais sans difficulté.
      Chacun ses priorités, n’est-ce pas ? Mais réfléchissez aux vôtres, parce qu’il y a un problème.

      1. Et la tolérance dans tous ça ! Ce n’est pas en interdisant Orelsan , que cela fera avancer le combat féministe si vous répondez à l’agression par d’autre agressions j’entends brimer la liberté d’expression vous n’êtes pas mieux que vos agresseurs. Je pense à gandhi qui a fait beaucoup pour son pays sans pour autant s’abaisser a rendre la violence qu’on lui a infliger au contraire il a montrer l’exemple qui malheureusement n’a pas marqué tous les esprits ! Un combat ne signifie pas forcément violence ni censure ni extrémisme !!!

      2. et puis vous me dîtes que je ne vaux pas mieux que les agresseurs ?
        Les lois qui punissent les propos racistes sont elles anti tolérantes et racistes ? et gandhi n’a vraiment rien à faire la dedans.
        je vous recommande de lire « la définition de l’opprimé », de Christiane rochefort, préface à SCUM manifesto.

  6.  » Vous, féministes bornés et aveugles « Guillaume qui est borné et aveugle l’affiche quelle quelle soit ne peut illustrer le mot amour et pourtant c’est le titre en GRAND qu’ elle porte HISTOIRE + AMOUR + cette image qui ne véhicule que de la Violence ici la main de l’homme sur le cou n’est pas une douce caresse , d’ailleurs la regarde t-il son « aimée  » il semble interroger le spectateur de son regard avant de lui tordre le cou …ainsi ce n’est pas d ‘amour dont on parle ici mais de jalousie de haine de violence …et donc le titre est corrompu par l’image et prend une tournure perverse La PASSION DESTRUCTRICE eut été un titre plus juste a ces relations de pouvoir…Ici c’est une injure faite aux femmes et à l’amour
    …Merci Sandrine de n’être ni bornée ni aveugle juste réaliste et de le dire pour que nous cessions d’être des objets de leur violence a tout propos .
    Monsieur Guillaume si cette violence affichée et mal à propos vous ciblait dans votre être a chaque instant ou vous passez dans la rue si parce que cette violence particulière est si permanente que vous ne la voyez même pas ….c’est bien cela qui alarmant , c’est qu’une affiche de viol pour parler d’amour ne vous perturbes pas c’est que vous êtes du coté de l’agresseur et pas du coté des victimes ..mais le loup se fiche de la proie ….Jusqu’au jour ou il croise sa lame …Regardez bien cet Homme il vous inspire l ‘AMOUR ????
    Monsieur Guillaume cette mise en forme de la couv est merdique parce que le gus qui l’a pondue a surement un problème sur le sens des mots qu’il prenne un petit cours de sémiologie (cela existe aussi pour l’image et les positionnements du corps qui expriment certains sentiments ) Votre vue des femmes n’est surement pas la notre votre respect non plus …Si il y avait une volonté artistique , ou humoristique en décalage on s’en serait aperçus…juste un appendice Nazi pour mieux illustrer ce vilain propos Mâle à propos Beurkkkk

    1. Ce qui a valu ma réaction est le fait de comparer ces 2 images, et de faire croire qu’elles véhiculent la même information.

      L’homme,à mon goût, semble détaché de la femme et non pas en position de violeur, grosse différence avec la seconde affiche ou l’homme force la femme et où l’on ressent le rejet de la femme.
      La suite logique de l’affiche de ma perception c’est la femme qui ferait un 180° pour l’embrasser. Maintenant, je n’ai pas encore pu voir la série, je ne pourrais donc pas m’assurer de cela, ou si cela tourne au viol.

      Vous trouvez que l’image ne représente pas l’Amour + L’histoire, et si justement le but était de mettre en avant que dans l’histoire, l’amour n’avait souvent que peu de place et que les vrais amours ont pu, peut-être, éviter, ou au contraire provoquer des changements ?

      Je n’ai pas lu le magazine, non plus, mais ma foi, cela peut être intéressant de lire le point de vue de l’auteur.

      Avant de terminer, il serait bon de ne pas considérer tous les hommes comme des loups violeur latent qui attendent juste la bonne ruelle pour passer à l’acte, certes, beaucoup de femmes sont violées chaque année, et je souhaite de tout coeur que cesse ou du moins diminue, car penser que cela puisse un jour totalement disparaitre est tristement impossible.

      Pour finir, c’est un magazine traitant de l’histoire, je doute que le drapeau nazi n’ait quoi que ce soit à voir avec le sujet, mais bon tout est bon à prendre pour crier au scandale.

      Cordialement,
      Guillaume

      1. votre goût ne nous intéresse pas, et comme tous les hommes non féministes qui s’égarent ici, vous insistez pour faire valoir que vous avez raison. Apprenez un tout petit peu d’humilité, évaluez ce que veut dire une main prête à étrangler un cou, réfléchissez au fait que 90% au moins des hommes jouissent de voir des femmes violées dans la pornographie…et j’ajouterais : vous n’êtes vraiment pas obligé de revenir ici…

      2. « Il serait bon de ne pas considérer tous les hommes… » Tant que les hommes ne se battront pas contre les violeurs, ils en resteront les complices…

  7. Bravo pour cet article ! Pour ceux qui trouvent que c’est une photo de passion sensuelle, achetez-vous des lunettes, ça urge. La main sur la nuque est à deux doigts de l’étrangler….

  8. ( laure line )c’est une revue historique, donc si on y prend la femme par le cou pour ce numéro, la prochaine fois ce sera par les cheveux dans la revue française de paléontologie… très important de rappeler les stéréotypes dans la recherche, agrémentés parl analyse iconographique des revues (qui sont les premières à se montrer réactionnaires en refusant les articles qui font changer les mentalités…)

  9. Un peu facile d’être aveugle les gars !
    Mon cher Guillaume, il se trouve que comparer ces deux photos ( qui font appel à un certain sens de « création », soit la préparation et l’idée que l’on veut y mettre si l’on n’est pas un boeuf ) est le B-A,BA de la recherche de sens et qu’un enfant y verrait un caractère commun.
    Alors oui, cher monsieur, elles ont raison, vous êtes aveugle et accusez les autres de cécité…
    Vous ignorez de toute évidence en quoi consiste le caractère « machiste » de notre société, vous devriez discuter plus souvent avec votre compagne, qu’elle se sente libre de vous raconter les tentatives de baisers furtifs, les mains balladeuses ( oui, je sais, elles aiment ça, mais quand même ! ) les allusions grotesques ou offensantes, les difficultés à trouver un emploi stable quand elles n’ont pas encore d’enfant…
    Bref, je connais un autre grave problème qui peut se comparer dans le déni de l’approche et là, hommes et femmes sont à égalité :
    le racisme !
    Peut-être l’êtes vous également tout en prétendant le contraire, c’est assez fréquent chez les personnes aveugles, elles ne voient jamais le mal, c’est vrai que après tout c’est pas si grave d’appeler un « pote » de boulot « blanche neige », c’est juste pour rigoler !
    Eh bien il y a aussi des types qui considèrent qu’ils ont violé juste pour se marrer, sans penser à mal…
    Alors juste un poil d’honnêteté, reconnaissez que ces deux photos ne font qu’une dans ce qu’elles transportent comme idée et qu’en effet on ne peut manquer de s’étonner du côtoiement avec la svastika des nazis.

  10. Mon message n’est pas passé hier, je ne sais pas pourquoi, je réessaye…
    On ne peut pas accuser la photo de plagier la campagne contre le viol, car c’est la photo de couverture du DVD de la saison II des Tudors, qui est antérieur à la photo de la campagne.
    Mais on peut bien parler de violence et de domination associées au sexe, puisqu’il s’agit d’Anne Boleyn, décapitée par Henri VIII qui la tient justement par le cou, en gros parce qu’il avait envie de passer à une autre histoire de sexe.

    1. Bonjour et merci poru vos messages. on est bien d’accord, sur la question du plagiat : ce n’est pas du plagiat, c’est juste saisissant, que ce qui pour nous, femmes, est ressenti comme du viol soit pour les auteurs de cette photo, les réd chefs de l’histoire et beaucoup d’hommes et de femmes une photo pour illustrer « l’amour »…

      1. Oui, c’est clair qu’il y a un problème à choisir une photo pareille pour illustrer l’amour. Cette représentation véhicule bien autre chose.
        Il y a aussi un énorme contresens de la part du magazine à utiliser l’histoire d’un véritable malade de la domination, en particulier sexiste, fut-il roi, pour parler d’amour.
        Sans même parler de l’orientation qu’on peut supposer à l’article, vu les noms cités : des femmes qu’on soupçonne communément d’être manipulatrices, arrivistes, sans scrupules, voir carrément prostituées (« courtisanes »), etc.
        Cette photo, en revanche, reflète très bien le pitch de la série : de la violence, du sexe brutal et dominateur.
        Le choix général de la couverture donne donc l’impression que le journal cherche à attirer le lecteur en flattant ses pires instincts sous couvert de culture historique. Et juste après m’être fait cette réflexion, je remonte pour en voir le titre. C’est là que tout s’explique ! Tout le monde sait que ce journal n’a rien à voir avec la culture ni avec l’histoire. C’est juste une daube racoleuse, connue comme telle. A fuir !

      2. Il n’y a pas de hasard et je maintiens que « ça » a bien plagié en esprit l’affiche contre le viol AVFT, allant rechercher mine de rien la publicité de couverture Tudor qui ferait accroire que l’amour passionnel se joue dans la menace, la violence, le flirt avec le danger et son excitation.

        Et que donc que celles qui parlent de viols en ces matières passionnelles (ça me rappelle un fût un temps du féminicide conjugal passant pour crime passionnel de circonstance atténuante), exagèrent !

        Courroucée, j’ai mal formulé dans mon premier post et l’on pourrait croire que j’ai inversé les temps. Que nenni, ce sont les tenants de ces thèses machistes auxquelles croient bien du monde.

      3. Je ne comprend pas pourquoi mon commentaire est toujours en attente de modération ? Serais ce parce que je suis une fille et que mon point de vue est différent du votre ?

      4. ah oui, je l’avais mis de côté, le temps d’y refléchir, parce que je ne savais pas trop quoi en faire… Et ensuite, la file s’allongeant, je l’ai oublié.
        Cela dit, m’accuser à partir de mon article d’agression pour répondre à une agression, veut dire que vous reconnaitriez l’agression d’abord et ensuite franchement je ne vois pas ce qu’il y a d’agressif dans le fait de donner mon avis et mon analyse ? C’est peut être pour cela que je ne l’ai pas approuvé.
        Et je vais répondre à votre remarque selon laquelle « l’une aurait un visage exprimant du désir ». Je ne vois pas où vous voyez cela. Sinon qu’en effet, la pornification des images nous pousse à penser qu’il y a du plaisir lors d’actes de torture, ou d’étranglement….

  11. merci Sandrine +++ tu nous tends les mots pour éponger notre colère.
    @ gollecks qui pourrissent le débat : je ne réponds même pas, ont voit qui ils préfèrent défendre, et je sais parfaitement pour quels motifs et intérêts.

    Les hommes en tant que caste dominante célèbrent et représentent leur pouvoir, un pouvoir hypertrophié, magique, grossi mille fois par la propagande (considérons le gouffre qui existe entre Rambo, Superman, Will Hunting et monsieur tout le monde).

    Pour une magistrale analyse de cela, cf. Andrea Dworkin, Le pouvoir in Pouvoir & violence sexiste.

    En l’occurence, cette photo représente le sex-liberal turn, l’érotisation du sadisme qui bat son plein depuis le 18è siècle (dont Sade est la figure historique, et la psychanalyse & les sexologue, ses extensions savantes – cf. là-dessus Sheila Jeffreys, The Spinster & her Ennemies). Tout y est érotisé : la claire intention sadique dans le regard de l’homme, « l’abandon », la reddition -c’est à dire la défaite – de la femme, la menace de l’usage d’objet contendant pour la pénétrer – ce qui est un incontournable de la pornogrphie, qui devient de plu en plus destructrice pour le corps des femmes – et la menace de strangulation – qui est aussi un must des pratiques SM. Bref, la propagande SM-porno dans toute sa splendeur. Elle a un but : prévenir les femmes, blanchir les hommes, organiser la violence sexuelle.

    le même type de regard sadique : cf. film d’almodovar, LE metteur en scène de ce que Foucault nommerait des « sexualités périphériques » et que des féministes nommes violences sexuelles : http://www.daftsite.net/​wp-content/uploads/2011/09/​LA-PIEL-QUE-HABITO.jpg

    à lire http://radicalhub.com/​2012/04/02/​on-50-shades-of-grey-and-th​e-erotization-of-male-domi​nation/

    articles en français contre la sadomasochisation de la sexualité : 1) Sheila Jeffreys : http://sisyphe.org/​spip.php?article1063

    FMR : http://​www.feministes-radicales.or​g/2012/04/19/​bdsm-not-about-consent-but-​about-rape/

  12. le probleme n’est pas l’image (qui retranscrit peut etre fidelement la teneur du dossier) mais l’emploi du mot « amour » dans titre de l’article car l’amour est toujours positif. or cette image évoque quelque chose de plus destructeur et plus jaloux : la passion..

  13. « Les hommes en tant que caste dominante célèbrent et représentent leur pouvoir, un pouvoir hypertrophié, magique, grossi mille fois par la propagande (considérons le gouffre qui existe entre Rambo, Superman, Will Hunting et monsieur tout le monde). »

    en tant qu’homme non féministe, c’est exactement ce genre de propos sans nuances qui m’amène sur ce site.

    1. cette phrase est pourtant simple à comprendre…votre commentaire en revanche, je ne vois pas trop ce que vous venez faire ici…

      1. simple a comprendre oui, mais sans nuance. cette phrase est fausse pour au moins 100 raisons différentes, mais je ne suis pas sûr que mon avis vous intéresse…

        ce que je viens faire ici? je trouve que le féminisme radical c’est fascinant.

  14. Et ces femmes qui les offrent, ces images… gratos… enfin, pour elles…

    😦

    La tente burqah ou le string et les talons hauts, du pareil au même. Vive les femmes ET les hommes qui mènent ce combat contre la construction des genres et des stéréotypes.

  15. attention à ne pas voir de la violence partout, ça frise la paranoïa… certes, sur les deux photos il y a un homme, une femme et un contact physique entre les deux personnes, mais ce contact est de nature tout à fait différente entre les deux photos. Cette photo n’évoque le viol ni de près ni de loin, pas d’amalgame, svp. J’admire votre combat et y participe même à mon niveau, mais là je ne vous suis plus… votre colère est personnelle et je ne la juge pas, mais je ne vois pas quel intérêt il y a à condamner cette photo, à part renforcer la colère et la haine dans le coeur des autres. Cordialement

    1. je vous encourage à lire les commentaires sur cet article.
      Et la rétrospective que je publierai tout à l’heure sur une année de viols et lutte contre le viol. Et puis vous me redirez si je frôle la paranoïa

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s