Les fausses fem des médicaments…

Il y aurait bien sûr plus à dire aujourd’hui de l’enlèvement puis de la libération de militantes féministes ukrainiennes, des membres des FEMEN, qui n’a suscité aucun mouvement de soutien des associations internationales de défense des droits humains, ou des déclarations d’un candidat au perchoir, qui a fait bondir L’assemblée des femmes (présidée par Yvette Roudy et Danielle Bousquet -voir le communiqué ci-dessous).

Mais j’ai envie de parler d’un « tout petit rien » qui pourtant veut dire beaucoup. Aujourd’hui, j’ai été à la pharmacie, m’acheter du nurofen, pour quand mes gencives sont douloureuses…

Alors, j’ai regardé les différentes boîtes : comme c’est sans ordonnance, il y a un présentoir marketing. Et j’ai regardé de plus près l’une d’entre elles, de couleur différente (rouge/violette), intitulée NurofenFEM. Je vous rassure, toute ressemblance avec des rencontres féministes qui se tiendront les 7 et 8 juillet prochains à Evry est carrément plus que fortuite…ou ne fait plutôt que souligner la nécessité d’agir encore et toujours, au travers de multiples ateliers, pour déceler le sexisme et les multiples outils du patriarcat pour se renouveler (voir le programme).

Pour en revenir à mes moutons, je veux dire médicaments, qu’est-ce qui justifie donc de FEMiniser ainsi la molécule d’Ibuprofene, bien connue des femmes qui ont des règles douloureuses ? L’indication en effet de ce médicament agrémenté de ce suffixe féminisant, c’est Règles douloureuses. Une nouvelle substance qui favoriserait l’action du classique médicament ? Un ajout de plante ou de quelque chose ? Mais non, RIEN du tout. C’est exactement la même molécule. La seule chose qui change, c’est le « packaging » : la boîte. La seule ? Non, pas tout à fait. Il y a aussi un léger détail. Le prix, qui n’est pas le même. Evidemment, c’est plus cher avec ces 3 lettres magiques. A elles seules en effet, en désignant du féminin, elles provoquent un accroissement du prix, pour creuser un peu plus les inégalités.

En bref, ça a l’air drôle, mais c’est grave : on connaissait l’hypersexualisation des jouets, des vêtements, le fait qu’on affuble les femmes de moultes instruments d’affaiblissement tels les sacs à main (qui empêchent d’être à l’aise avec ses bras) de talons de plus en plus ridiculement hauts (qui empêchent de marcher, a fortiori de courir), de jupes courtes et étroites (qui renforcent la précédente remarque), de régimes minceur (qui les affaiblissent), mais maintenant, on leur vend plus cher des médicaments que pour les hommes !

En outre, se cache derrière l’idée que la biologie justifierait qu’on vende des choses différentes aux femmes et aux hommes (ce qui peut être vrai pour certains médicaments mais pas ici). Et comment la majorité des femmes n’irait pas le croire, quand on passe notre temps à entendre les aberrations les plus grandes sur le rôle de nos hormones ? Et que les médias continuent de véhiculer les pires idioties, allant même jusqu’à devoir publier un article qui ressemble à un démenti déguisé après avoir une fois de plus véhiculé des poncifs sur les cerveaux des femmes et des hommes ? Le site donne alors le « point de vue » de Catherine Vidal, en faisant presque croire que ce ne serait là qu’une opinion parmi d’autres…

Je finirai donc ce petit billet d’humeur par une lecture toujours salutaire, celle de cette interview de la neurobiologiste d’utilité publique, dans Rue89, article dont le titre à lui seul montre à quel point, alors qu’on nous assène des aberrations de multiples études qui n’ont de scientifique que l’attribut d’alibi patriarcal habituellemnt, les journaux ont du mal à assumer de dire…la vérité qui fâche !

S.G

Le communiqué de l’Assemblée des femmes :

 

L’Assemblée des Femmes s’indigne des propos sexistes de Jean Glavany.

Dans le cadre de la campagne pour la présidence de l’Assemblée nationale, et alors que trois candidats sont aujourd’hui connus, dont Elisabeth GUIGOU, Jean GLAVANY a déclaré que c’est «l’adéquation d’un homme pour le poste» qui compte et que cela «ne se mesure pas à la longueur des cheveux ou de la jupe».

L’Assemblée des Femmes s’indigne de ces propos sexistes qui laisse à penser qu’une femme ne serait pas qualifiée pour devenir le 4ème personnage de l’Etat. Interroge t-on à l’inverse le sexe masculin sur ses compétences ou sa légitimité à briguer ou à occuper tel ou tel poste de pouvoir ?Le machisme est tenace, et ressurgit dès que le coeur du pouvoir est en ligne de mire.

 

Du comte de Montboissier à Bernard Accoyer, de 1789 à 2012, seuls des hommes ont eu l’honneur de monter au perchoir : privilège du sexe masculin. Déclarons la fin des privilèges en élisant pour la 1ère fois de l’histoire une femme à ce poste clé ! Comme les hommes, de nombreuses femmes sont extrêmement légitimes à briguer et à occuper le perchoir. En douter est une insulte faite au principe d’égalité.

 

Yvette ROUDY, Présidente d’honneur fondatrice et ancienne Ministre

Danielle BOUSQUET, Présidente et ancienne Députée

 

Advertisements

4 réflexions sur « Les fausses fem des médicaments… »

  1. 1. Femen: Je ne savais pas qu’elles avaient été libérées, par contre je vois des nouvelles de ces femmes relayées un peu partout (et bien plus que tant d’autres nouvelles importantes concernant des femmes). cf : http://www.lacapital.com.ar/ovacion/Feministas-le-ponen-el-pecho-a-la-Eurocopa-y-siguen-protestando–20120616-0034.html
    –>Que penses-tu de leur accoutrement? Il est évident qu’il joue dans leur notoriété internationale. Ne te semble-t-il pas super problématique, renforçant les stéréotypes sexistes, et contribuant à confiner les féministes habillées dans le camp des « ennuyeuses »? D’ailleurs, quelles sont leurs positions, leurs revendications? Pourquoi ne pas parler du travail exhaustif de camarades féministes partout ailleurs?

    2 Entre les molécules tri-poly, les ex génériques, les sabots pour grand âge, les régimes minceur caféine… il faut savoir ce que l’on ne veut pas dans les pharmacies-boutiques à piège!

    3. Jean Glavany a dit aussi: ”«Je suis le candidat de la France dans toute sa diversité». (!)

    1. Bonjour,
      je suis de votre avis considérant la façon de militer des Femen : j’ai du mal à voir un sens non contreproductif dans le fait de montrer ses seins pour dénoncer le patriarcat. Cela dit, elles sont très claires dans leur lutte sur la prostitution en particulier autour de la coupe du monde. Et prennent vraiment des risques pour leur vie. Je pense alors que même si on a des divergences avec elles, on ne peut pas faire l’économie de défendre des femmes, féministes, en danger de mort !

  2. « Mais non, RIEN du tout. C’est exactement la même molécule.  » c’est ça qui est grave, perso j’aurais cru qu’il y avait quelque chose de « plus » pour que ça s’adresse ainsi directement au féminin (du fer, que sais je… si c’est contre les douleurs de règles)…
    les pharmacies sont un peu des bazars… quand je demande certains trucs il m’arrive de demander « le moins cher » parce qu’on ne s’y retrouve pas toujours…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s