L’égalité, l’abolition du système prostitueur, de larges chantiers vers une société féministe !

Les 2èmes rencontres féministes d’Evry, c’est demain, à partir de 9 heures. Vous pouvez retrouver le programme complet ici : http://feministesenmouvements.fr/

Outre la visite de la ministre des droits des femmes attendue dimanche en fin de matinée, plusieurs plénières, semi-plénières et des ateliers. Alors que le Strass monte une manifestation de défense du client prostitueur (défendre le premier responsable des violences massives subies par les personnes prostituées, me semble en soi un gage de non représentativité), j’espère que le week-end sera l’occasion de réaffirmer la position des féministes en mouvement en faveur de l’abolition de la prostitution que propose notre ministre, et l’occasion de lui manifester encore une fois notre soutien, au nom de ce collectif d’associations.

Tous les ateliers s’annoncent passionnants, sur des questions économiques (care), politiques (parité), sociétales (violences), et aussi sur des questions radicales.
Ainsi, Lucie Sabau animera un atelier sur les sexualités avec Thérese Clerc. Le mouvement du nid, avec Claire Quidet, Claudine Legardinier et Typhaine Duch pour OLF, expiquera documents à l’appui l’échec flagrant des politiques réglementaristes de la prostitution, et en quoi les politiques abolitionnistes sont les seules qui peuvent nous faire sortir de l’impasse.

Ensuite, pour Femmes en résistance, j’animerai avec Hélène Fleckinger, docteure en cinéma, un atelier sur la difficile représentation des femmes en images.
Femmes morcelées, pornifiées, décapitées, objectifiées, quelles alternatives à cette déshumanisation systématique pouvons-nous proposer ? L’histoire du cinéma féministe nous offre-t-il des pistes d’espoir ? Faut-il renoncer à notre représentation (en image, attention, pas en parole ou en présence), le temps de réinventer les codes très inconscients qui dominent les images ?

En tout cas, sans entrer dans le détail de ce que sera l’atelier, c’est ce refus radical de collaborer à notre oppression que mettra en avant nos interventions.

Un prélude, ou une illustration du 2ème atelier à l’animation duquel je participerai : « qu’est-ce que le féminisme radical ? » (avec Typhaine Duch et Lucie Sabau),  qu’est-ce en effet, sinon, pour moi, le refus d’aménager l’oppression, de collaborer à l’oppresseur, y compris en faisant chaque jour attention à ne pas reprendre, jusque dans les mouvements féministes, ces méthodes de domination et de division des femmes. Il y sera question de sororité, une sororité qui est tout sauf excluante, mais seule à pouvoir réenchanter le monde, nous rendre nos corps entiers, nous recapiter, nous permettre, chacune d’entre nous, où que nous soyons, d’où que nous venions, de devenir des sujets. Des êtres humaines, ou, comme le disait une femme magnifique dans une émission télé, des êtres humainement belles.
S.G

Advertisements

2 réflexions sur « L’égalité, l’abolition du système prostitueur, de larges chantiers vers une société féministe ! »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s