Actus féministes d’août : Pussy riots, harcèlement sexuel, Tunisie, stop Porn

Paris a beau être déserte…

l’actualité du féminisme ne s’arrête pas pour autant (normal, me direz-vous, Paris n’est pas la planète !)

La tête encore un peu en vacances, je me contenterai juste de faire quelques liens vers des infos importantes :

D’abord, pour faire le suivi de l’actu du printemps, voici le lien vers le texte de loi sur le harcèlement sexuel, sur le blog de Muriel Salmona :

http://stopauxviolences.blogspot.fr/2012/08/harcelement-sexuel-loi-n-2012-954-du-6.html et les derniers commentaires de l’AVFT :

http://avft.org/article.php?id_article=653
Il y a ensuite la Tunisie, avec la mobilisation pour que l’on n’aille pas vers la régression, avec un projet de constitution qui au lieu de faire perdurer l’égalité des sexes, instaurerait…une complémentarité entre eux ! Hier, 6.000 personnes, en grande majorité des femmes, ont manifesté en Tunisie : http://www.lemonde.fr/tunisie/video/2012/08/14/en-tunisie-les-femmes-dans-la-rue-pour-defendre-leurs-droits_1745925_1466522.html

Autre actu du moment, la mobilisation internationale en faveur des « Pussy Riots », militantes d’un groupe anarchiste enfermées pour avoir « blasphémé » en Russie : une affaire complexe : bien sûr, il faut tout faire pour qu’elles soient libérées, mais aussi pour qu’on cesse d’utiliser, pornifier, violenter les femmes pour servir la cause de la liberté : http://christineld75.wordpress.com/2012/08/13/pussy-riots-faut-pas-pousser/

Enfin, en toute objectivité, et dans la suite de ce qui précède, un lien fondamental à conserver vers le meilleur blog féministe radical français :

http://www.feministes-radicales.org/2012/08/13/la-torture-la-plus-mediatisee-au-monde/

qui nous montre ici avec toute l’évidence que la réalité propose parfois, que la pornographie, c’est de la torture infligée à des femmes dans le but de faire jouir des hommes…et dont tous les héraults du libéralisme mal placé voudraient nous faire croire, dès lors que les victimes sont des femmes, qu’il y a là un rapport avec la liberté ou l’art.

Comme quoi, avant de songer à l’absurdité de la notion de « libérer le féminisme » sur lequel beaucoup de femmes et d’hommes usent de la salive et de l’argent capitaliste (…), continuons à nous employer à agir : « libérons les femmes » !

Ah, et au risque d’avoir mal aux genoux, je republie ceci : https://sandrine70.wordpress.com/2012/05/18/la-pornographie-cest-la-theorie-et-le-viol-la-pratique-bouleversement-radical/, et ceci :

https://sandrine70.wordpress.com/2012/03/13/pour-les-personnes-prostituees-contre-le-systeme-prostitueur/ où il est clairement dit que la prostitution, c’est l’achat de l’impunité du viol.

Et puisqu’on parle de cela, je ne peux pas ne pas repartager les scoop.it de Lise Bouvet, qui donnent plus de 700 liens pour mieux comprendre la position abolitionniste de la prostitution, ce qui ne lui a pas valu que des amie-e-s (menaces, intimidations sur la toile, etc.). C’est une ressource fondamentale :

http://www.scoop.it/u/fee-ministe#pg=1&mi=topics&si=curated&panel=followedPanel

S.G

 

Publicités

7 réflexions sur « Actus féministes d’août : Pussy riots, harcèlement sexuel, Tunisie, stop Porn »

  1. Féministes, rappelons-nous que la révolution française (droits de l’homme) et le suffrage universel ne concernaient que les hommes (hallucinant mais vrai).
    L’égalité est un droit inconquis et il s’agit pourtant d’une nécessité pour Notre Monde, pour l’évolution de l’espèce humaine et l’épanouissement juste et harmonieux des enfants, des femmes et des hommes eux-mêmes (malgré eux).
    Chaque fois que je progresse dans mon féminisme et dans ma solidarité humaine avec les enfants et les femmes, chaque fois que je lis le récit d’une survivante d’agressions sexuelles ou celui d’une mère de victime, triomphantes du système, je sors un peu davantage de mon marasme, de mes profondes humiliations et de ma malédiction.
    Et je me régénère.

    Luttons pour les droits humains, plus pour les “droits de l’homme”.

    Victor Khagan, survivant.

  2. « A Cassandre
    Mignonne, allons voir si la rose
    Qui ce matin avoit desclose
    Sa robe de pourpre au Soleil,
    A point perdu ceste vesprée
    Les plis de sa robe pourprée,
    Et son teint au vostre pareil. » Pierre de RONSARD (1524-1585)

    Nous sommes, en effet, quelques femmes et féministes à nous faire agonir de ne pas céder à la manipulation médiatique. Moins nombreuses que les quinze personnes de leur équipe qui met leurs vidéos en ligne (exhibition qui aurait peut-être été transgressive sous de Gaulle, et encore…).

    Qui voudrait faire des « émeutières du minou » (« Pussy riot ») de « guerre »* de ces « sex negatives » au plus au point et sans climax -c’est le vase communicant du réchauffement du climat-, les chantres de la liberté d’expression, de la liberté politique ensemble du féminisme (!) ? Cui bono, encore une fois ?!
    *(«Война» se disant inspirés par des groupes américains se calquant sur les mythes masculins des amazones, outils de formatage et d’assignation)

    – Au vu de leurs pornographies de supermarché russe devant de petits enfants, et au Musée d’Histoire Naturelle montrant en exemple elles-mêmes chevauchées en partouze devant les bêtes empaillées éberluées, circulant sur la Toile (pas nette) librement devant les yeux de petites et grands…

    Je dis non à cela car leur message reste éberluant marquant toute leur croyance naturaliste en l’essence et violence bestiale fustigée. Nous sommes des êtres humains, pas des bêtes humaines, même si nous appartenons au règne animal, famille des mammifères, cousines des primates. Nous sommes douées de raison ! Et pas d’annexion aux hommes, histoire d’annihiler le droit universel d’égalité -ce que l’on essaye actuellement de transformer en complémentarité du plus bas relativisme naturaliste qui soit… Ainsi soit-il des suprématies ? Voguons vers démocratie masculiniste… Provoquer pour provoquer sur le dos de qui ? Ce sera cela le féminisme politique slave ? Aïe.

    – Entendu leurs tentatives de chants de prières « virginales » pendant un office religieux orthodoxe dans un lieu de culte central russe. Comment exiger le respect de soi féministe en insultant en direct la liberté de conscience. Dans un seul but de se montrer et de provoquer. On se demande provoquer quoi ? (Ce que je pense de glisser des grenouilles dans les bénitiers dans nos campagnes est une autre affaire… )

    Allons hurler et génuflexer en cadence à Notre-Dame de Paris et Mosquée du Musée d’Histoire Naturelle (5ème) et vous verrez comment serait considérée et défendue notre prestation artistico-politique-féministe d’office, par le strass et autres dictateurs de la liberté de choix.

    Nous serions vouées aux gémonies, descendues aux enfers !!! Piétinées, lynchées médiatiquement sans fioritures, ni paillettes.

    Et maintenant, ce jour férié même, national donc laïc pourtant, grâce à une association catholique, on se retrouve avec le discours marial catholique romain en boucle qui nous assourdit du rituel processionnel en révérence au code de pudeur virginal** masculin (clergé constituée de qui ? d’hommes, prophètes, des hommes etc etc)… Déjà qu’obligées de subir le dimanche matin toutes les messes et que les athées agnostiques constamment offensés, loi 1905 avec, doivent se taire, alors que leur option philosophique stigmatisée sans arrêt !

    Rares féministes montées au créneau, qui essuient calomnie sur calomnie – personne ne s’élève contre notre mise au pilori et cette mascarade et l’instrumentalisation par lobbying ? Merci mes bonnes petites soeurs. Viendraient-elles nous soutenir les femen et pussy ?
    Stop « sex negative » et dictature tyrannique de l’impudeur au détriment toujours des femmes. Stratégies de com ‘ de fin justifiant les moyens pour atteindre la cible, le segment.
    Liberté, choix, prétendues – Confusions, qui ne profitent qu’à la liberté de consommation et aux privilèges des seigneurs ! Consentantes les prostituées, mais bien sûr… voyons http://susaufeminicides.blogspot.fr/2012/02/viols-feminicides-japon-etc-dedommagez.html

    **Virginité, hymen, que des immixtions sur et dans notre sexe, et en plus de tromperies et chantages (hymen inexistant chez certaines, quand il est là, élastique au point que son déchirement se produit en général après plusieurs pénétrations, ou mince au point de céder aux mouvements sportifs), du matin au soir sur toutes les chaines ! Il y en a qui réussissent dans le ricochet.

    Brava ! Savez-vous, en portugais, « roseira-brava », signifie « rosier sauvage », églantier- Mignonne, allons-voir si la rose Pierre de Ronsard (pour la petite histoire, certain suppose que pseudonyme venant de la ville de « Trân » (Bulgarie, « трън », le substantif signifiant « épine » – Je devais bien cela à la fleur des rosières… ;o)

  3. Christine, nous ne connaissons ni toi ni moi personnellement aucune des Pussy Riots et donc de la pureté de leurs intentions et de leur niveau de conscience non plus. Je dois néanmoins saluer l’audace de leur esprit rebelle (même sauvage et pourquoi pas ?) contre le despotisme machiste du dirigeant russe dont nous savons par contre suffisamment, celui-ci s’alliant le patriarcat tout aussi machiste des …patriarches orthodoxes (ou de quelque religion dont ils émanent). Je ne suis pas prof d’histoire mais mon approche du sujet me permet d’apprécier ces deux objets de la révolte courageuse même si médiatique des Pussy Riots. D’ailleurs, à ce titre, tu pourrais également critiquer toute « subversion » menée par des artistes de n’importe quel endroit du monde et de n’importe quelle époque. Vois la conférence de Solyénitsine sur l’Art et le Mensonge :

    « N’oublions pas que la violence ne vit pas seule, qu’elle est incapable de vivre seule: elle est intimement associée, par le plus étroit des liens naturels, au mensonge. La violence trouve son seul refuge dans le mensonge et le mensonge son seul soutien dans la violence. Tout homme (toute personne) qui a choisi la violence comme moyen, doit inexorablement choisir le mensonge comme règle. Au début, la violence agit à ciel ouvert et même avec orgueil. Mais dès qu’elle se renforce, qu’elle est fermement établie, elle sent l’air se raréfier autour d’elle et elle ne peut survivre sans pénétrer dans un brouillard de mensonges, les déguisant sous des paroles doucereuses. Elle ne tranche pas toujours, pas forcément, les gorges. Le plus souvent, elle exige seulement un acte d’allégeance au mensonge, une complicité. Et le simple acte de courage d’un homme (une personne) simple est de refuser le mensonge. Que le monde s’y adonne, qu’il en fasse même sa loi – mais sans moi ! Les écrivains et les artistes peuvent faire davantage. Ils peuvent vaincre le mensonge. Dans le combat contre le mensonge, l’art a toujours gagné et il gagnera toujours, ouvertement, irréfutablement, dans le monde entier. Le mensonge peut résister à beaucoup de choses. Pas à l’art. Et dès que le mensonge sera confondu, la violence apparaîtra dans sa nudité et dans sa laideur. Et la violence alors s’effondrera. C’est pourquoi je pense que nous pouvons aider le monde en cette heure brûlante. Non en nous donnant pour excuse de ne pas être armés, non en nous adonnant à une vie futile mais en partant en guerre. « Une parole de vérité pèse plus que le monde entier ! »(proverbe russe). » (Alexandre Soljenitsyne – Discours de Stockolm)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s