DSK : nous ne voulons pas l’entendre, sauf devant la justice !

Cela passe quasi inaperçu. Dominique Strauss-Kahn a été interviewé pour ses « idées » en économie et cela a été diffusé sur une chaîne française.
Un an même pas et demie après son arrestation pour viol d’une femme employée au Sofitel, un an après l’abandon des charges pénales dans cette affaire, quelques mois après sa mise en examen pour proxénétisme dans l’affaire du Carlton en France, l’ancien Directeur du FMI fait un retour médiatique certes discret, mais significatif. D’autant plus quand on lit comment les journalistes en parlent.

Le voici impliqué dans des « scandales sexuels » : il s’agit en réalité d’implication dans des crimes. Le viol est un crime. Le proxénétisme et le viol des personnes prostituées aussi.

La formulation exacte dans le NouvelObs est la suivante : « Empêtré dans des scandales sexuels qui lui ont coûté son poste de directeur général du FMI et ses ambitions présidentielles ». 

Voilà. Un an et demie après des manifestations contre le sexisme quotidien et le fait qu’on ne s’intéressait qu’à DSK, qu’on invisibilisait les victimes, qu’on le présentait comme une victime, après ce qui a semblé être une prise de conscience -d’au moins les femmes dans la société-, nous serions revenus au point de départ ? DSK serait donc la victime de scandales ?

Dans La voix du nord, il n’y a même aucune allusion aux raisons pour lesquelles il a dû quitter son poste au FMI, et au fait qu’il est mis en examen.

Dans Le Figaro, ce sont bien des accusations contre lui qu’on parle, dans l’affaire de viol en réunion d’une prostituée ouverte au printemps. Il semblerait que le dossier soit bientôt classé. on pourrait également analyser cette affaire, où l’on lit que « DSK n’a pas été correct », qu’il y a eu « rapport de domination », mais que comme il n’y a pas eu coups, l’affaire serait classée. Comme si, encore une fois, le viol avait besoin de violence physique pour être un viol !

Dans les interviews qu’il a donné, il dit ne pas vouloir revenir sur la scène politique. Tant mieux. Mais nous ne voulons pas non plus qu’il donne son avis publiquement sur l’économie. Dominique Strauss-Kahn est un homme qui est poursuivi par la justice pour des faits d’une gravité sans nom.

Pis, il donne cette interview exclusive à LCI, alors même que dans 4 jours, l’affaire pour laquelle il est mis en examen pour proxénétisme aggravé sera examinée par la justice à Lille, dans un plan médiatique qui ne pourrait être mieux orchestré.

Il va donc falloir le redire, et sans relâche, que les féministes redonnent de la voix. Il est temps que la complaisance cesse. Cette homme n’a rien à nous dire, sur rien. Tout ce que nous voulons, c’est qu’il réponde de ses actes devant la justice.

Pas de justice, pas de paix !

Advertisements

5 réflexions sur « DSK : nous ne voulons pas l’entendre, sauf devant la justice ! »

  1. Ce problème est à double entrée, la question de l’impunité et du maintien de la banalisation des crimes sexuels de tous ordres est une tendance forte ainsi que l’idée qu’il faut bien que les « grands de ce monde » s’amusent à leur façon ( comme « grands », bien entendu qu’il ne s’agit que des gens riches, industriels ou sportifs confondus… ) !
    Mais il y a l’aspect politique.
    Les « politiques » se décrédibilisent aux yeux de la population mais l’image qu’ils donnent laisse à croire à l’idée du « tous pourris » qui a son ambivalence, l’extrême droite en faisant ses choux-gras.
    Pour étayer ces mots, il faut garder en mémoire que selon les études sur la violence conjugale, près de la moitié se produit au sein de familles aisées de niveau Bac+4.
    Ce qui revient à accentuer une fracture sociale de la relation riches-pauvres correspondant à la réalité du capitalisme extrême dans lequel nous baignons.
    Je ne pense pas en revanche que cela contribue à un espoir de révolte, l’éternel débat faussé entre les politiques et la Politique n’est pas du tout clair dans l’esprit de tout un chacun et nous sommes de plus en plus éloignés d’une reconquête des lettres de noblesse de la Politique.
    Merci en passant à l’auteure du mot précédent sur la banalisation de la prostitution qui mettait parfaitement en lumière ce côté consumériste dans la droite ligne du néolibéralisme.
    Au risque de me répéter il faut se souvenir de la coupe du monde de foot en Allemagne qui me semble avoir été l’avènement de l’acceptation de la prostitution comme faisant partie de moyens d’existence à l’égal des autres ( les fameux travailleurs du sexe ).
    L’Europe telle qu’on nous l’impose est une Europe fascisante dont font partie intégrante la violence et les crimes sexuels envers les femmes !
    d’ailleurs je suis toujours surpris quand je parle de ça à d’autres hommes qui me disent trop souvent « oui ! Mais si on parlait aussi des hommes battus… »
    Peut-être que dans la suite de l’histoire DSK va enfin parvenir à passer de bourreau à victimes, y’a une justice quand même non ???
    Comme disaient certains courants de gauche dès 1968/70 « Que la crise s’aggrave ! »… Sans doute avaient-ils raison, pour le moment la dynamique ne me semble pas favorable à une authentique justice.

  2. La récente affaire au Concorde Opéra devrait en faire réfléchir quelques unes avant de porter des accusations comme si elles avaient des informations ne pouvant mettre en doute la culpabilité.de DSK. Si elles sont en possession d’informations avérées alors elles doivent se présenter à la police sinon c’est faire entrave à la présomption d’innocence. Ce n’est pas en portant des accusations gratuites que les victimes de viols ou d’agressions verront leurs dossiers traités correctement par la justice, bien au contraire par le déballage de 2011, la seule chose que les victimes ont gagné c’est de voir leurs paroles mises en doute encore plus qu’auparavant et leurs bourreaux relâchés. Des envies de meurtres :mais pas seulement contre les agresseurs mais contre celles qui ont utilisé les viols pour se faire une notoriété sans jamais bouger pour des victimes alors qu’elles avaient fait appel à elles. Sans doute parce que ces victimes refusaient la médiatisation donc pas de pub……

  3. L’article de Sophie Péchaud est très bien, de plus l’AVFT fait du beau travail malgré les situations de précarités, d’injustices et de détresse.

    DSK a été reconnu coupable d’agressions sexuelles envers Tristane Banon, c’est déjà ça, une collègue hongroise travaillant au FMI a elle aussi laissé un témoignage public sur la dangerosité de DSK.
    Ce qui est courageux de sa part vu les milieux d’élites financières, de pouvoir intimidant et menaçant, et permet de prévenir par message interposé, d’autres femmes qui seraient cofrontées à ce sbire.

    Un livre d’Annick Cojean  » les proies » vient de paraître au sujet des viols et autres horreurs absolues de Kadhafi. Ce genre de monstruosité défit l’imagination ou l’esprit humain, difficile à lire, à penser, à imaginer.
    Espérons qu’une caste morbide ne pleurera pas sur la fin de vie ou la mort de Kadhafi !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s