Femme-objet, jusqu’au fond du verre de rouge

Ah, les publicitaires et communicants se renouvellent un peu tous les jours, pour faire preuve de la plus pure haine sexiste à notre égard.

Ainsi, le Beaujolais nouveau, cette tradition « virile » de boire du gros rouge qui tâche le 15 novembre (et taper après ?) revient cette année avec une affiche, toute honte sexiste bue ». Oui, je sais, les femmes aussi peuvent boire du beaujolais nouveau. En général, elles sont moins nombreuses, sont moins violentes après, et surtout, à voir l’image, on voit qu’il ne s’agit pas de les encourager à boire, mais à être bues…

Elle s’adresse à elles comme s’y adressent les magazines féminins : en nous enjoignant à être fières de n’être plus que des objets du désir -à sens unique- des hommes. Ainsi, l’image reprend tous les codes pornifiés, évoque même certaines publicités qui ont fait scandale (absence de tête sous le chapeau).
La bouteille de Beaujolais est une femme en robe ultra-courte et en hauts talons rouges, qui n’a pas de tête = exactement comme les femmes dans la propagande culturelle aujourd’hui.

Une bouteille pornifiée, , sur une couv’ style magazine féminin, et voilà que nous sommes donc les destinataires du message : soyez passive, des femmes-bouteilles, prêtes à être bues.  Mais n’allez pas dire que la bouteille est consentante. Elle est un objet, et les objets ne sont pas consentants*.

S.G

*alors que pour les êtres humains vivants, la question du consentement n’est pas pertinente : on peut consentir à sa destruction ou torture, mais la société ne peut accepter ce consentement.

 

Advertisements

11 réflexions sur « Femme-objet, jusqu’au fond du verre de rouge »

  1. Oui je vais encore faire un commentaire… bon je vais quand même pas aller jusqu’à m’excuser d’exister un peu…

    J’aime beaucoup ton article… il est aussi fin et bon que pourrait être le Beaujolais sans cette publicité… merci, c’est un vrai régal!

    Quand tu dis qu’un être humain peut consentir à sa destruction ou torture mais que la société ne peut accepter ce consentement, je peux pas m’empêcher de me dire:
    hé bien, qu’elle le montre la société qu’elle peut pas accepter ce consentement, qu’elle le montre vraiment !!!
    Oui.. bon je suis pas sûre d’avoir tout, et bien compris… cette dernière phrase m’embrouille pas mal, et ça swiche… mais bon, c’est comme ça pour le moment…

    1. Je continue sur ma lancée…
      Environ 14 millions d’enfants en France,
      80 à 85 % de parents qui donnent tapes et fessées sur le corps de leurs petits,et bien souvent pire que cela,
      tout cela fait si je ne m’abuse 80 % d’enfants concernés si je compte un enfant par parent, et donc environ 11 millions d’enfants recevant sur leur corps,

      11 millions d’enfants capables tous, de vous soutenir
      que oui les parents ont le droit de les taper,
      que oui c’est de leur faute à eux les enfants parce qu’ils font des « bêtises »
      que oui ils le méritent bien
      Demandez donc autour de vous, demandez aux enfants…

      une main aux fesses d’une adolescente ou d’une femme adulte c’est une agression sexuelle,
      une agression sexuelle c’est de la destruction,
      et une main aux fesses d’un nourrisson, d’un bébé ou d’un enfant c’est de l’éducation ??

      Sont-ils donc consentants à la destruction, tous ces enfants?
      oui ils sont consentants, ils sont consentants parce qu’ils n’ont aucun autre choix !!

      La société accepte t-elle le consentement des enfants à leur destruction?
      Oui la société accepte ce consentement parce qu’elle donne le droit de correction à tous les parents !!

      Alors qu’elle le montre la société qu’elle peut pas accepter le consentement à la destruction et la torture des être humains vivants, qu’elle le montre vraiment !!!

      Nous, les victimes, de tous les types de violence, on attend, on attend que la société elle nous montre ça !!

      Après on pourra parler d’informer, d’instruire, d’éduquer les enfants sur le respect d’autrui… seulement après… parce qu’avant c’est trop d’incohérences et ça leur fait swicher le cerveau à tous ces enfants… même à ceux qui ne bougent pas ou plus…
      Les enfants, ça n’apprend pas avec des paroles mais avec du vécu !!

      Voilà, je me tais, je dis plus rien…

  2. Je suis assez d’accord avec vous. Ce que j’affirme ce sont plus des mots que des actes. Mêmes si j’essaie dans mes actes de faire comme dans mes mots, mais c’est sûr que la société elle n’applique ce principe que pour les hommes adultes. Et donc je me bats avec d’autres pour pousser la société à aller vers ça. Je conçois bien que cela n’est pas grand chose par rapport à leur machine de destruction.

    1. Déjà l’affirmer avec des mots c’est mieux que de se taire ou de tourner la tête de l’autre côté comme s’il ne se passait rien… en tout cas j’apprécie ces mots là…

      La société n’applique ce principe que pour les hommes adultes alors pourquoi les femmes défendent-elles, elles aussi le droit de correction sur les enfants ?
      ou plutôt pourquoi les femmes ne défendent-elles pas la suppression du droit de correction sur les enfants? et ainsi le droit à la dignité, à l’intégrité physique et psychique des enfants, pourquoi ?
      En matière de violences faites aux enfants, les femmes ne valent pas mieux que les hommes je vous assure.

      Et puis la société c’est qui ? je sais même pas qui c’est la société ! … je sais seulement que j’en fais pas partie, que j’en suis exclue, comme un grand nombre de victimes jugées coupables de ce qui leur est arrivé et condamnées à l’exclusion par la dite société.

      Quand enfant on a été victime de violences faites par les femmes-mères-adultes je peux vous dire qu’on a très peur des femmes et que la peur se déclenche et se revit rien qu’en entendant des mots comme féminisme et féministe. Vous vous posiez la question de la peur créée par ces mots, je vous donne ma réponse.

      J’ai rien contre vous, vraiment, juste une grande peur à laquelle vous n’êtes pour rien, ça va me passer puisque je vais guérir, je vous lis et j’apprends à vous connaître, et je peux même vous dire que je suis bien contente que vous existiez… parce qu’au moins je trouve un peu de sens quelque part dans ce monde.

      Voilà, je crie depuis tant d’années après mon droit de guérison, hé bien guérir c’est éprouvant, c’est vraiment éprouvant… enfin guérir et naitre parce que je suis une victime-foetus de cette énorme machine de destruction, mon père ne m’a pas donné l’occasion de naitre, il m’a détruit au moment même où je devais naître… je dois guérir et naitre en même temps… c’est très très éprouvant… il faut me comprendre…

  3. merci Sandrine de cette analyse juste et fine. Esthétisation de la femme objet… une fois de plus. Sempiternel sexisme de médias au service d’une société abrutie de stéréotypes. Heureusement on va droit dans le mur, une société comme ça ne mérite pas de continuer. Le Beaujolais est un picrate dégueulasse et les femmes ont bien raison de ne pas en boire ! ça doit aider les machos à supporter leur tête creuse !

  4. « Tout le monde y peut pas être de Lyon » mais toi, la fille du fleûve, grande amatrice de bon Beaujolais , avec modération certes, tu as bien reconnu « une fillette » -désignation dans les bouchons de ce format de bouteille , pas du tout « porn » pour reprendre ton apocope. Alors, juste un peu d’ivresse verbale,ce qu’il faut pour faire réagir? Bravo ! C’est réussi, même si c’est la réaction d' »un macho à tête creuse » comme le dit si subtilement emelire.

      1. M’indignerais-je de même si j’entendais dire que tu as pris un Mathusalem ; j’aurais pourtant de quoi me sentir concerné ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s