Abolition 2012 : sommaire et ressources pour comprendre

Pour ouvrir cette semaine qui sera consacrée à la lutte pour l’élimination des violences des hommes contre les femmes, avec un focus sur l’Abolition de la prostitution, je propose une revue de presse des principaux articles que j’ai publiés sur le sujet, et de ressources en lignes importantes.

D’abord, une fois que vous aurez lu tous ces liens ou au moins quelques uns d’entre eux, vous aurez peut-être envie de rejoindre notre lutte pour l’adoption d’une loi d’abolition du système prostitueur, et de signer l’appel des 50 associations d’Abolition 2012 : pour le faire,

c’est ici : http://www.abolition2012.fr

Et rappelle cette citation de « Une fièvre impossible à négocier », de Lola Lafon : « On invite les plus fraîches de ces humaines là a témoigner a la télé de leur « choix de vie ». Les autres ne peuvent pas témoigner, elles ne parlent pas français ou juste assez pour négocier de pouvoir dormir, douze sodomies quinze sexes d’affilée jusqu’à l’aube dans leur bouche ».

Je commence par le scoop.it de référence de Fée ministe, qui sur une dizaine de pages, recense plus de 500 articles.

http://www.scoop.it/u/fee-ministe#pg=1&mi=topics&si=curated&panel=followedPanel

La rubrique du site québecois Sisyphe sur prostitution et pornographie : http://sisyphe.org/spip.php?rubrique12

Sites essentielles de survivantes :

https://sandrine70.wordpress.com/2012/03/18/des-survivantes-de-la-prostitution-sunissent-survivors-connect-network/

http://rmott62.wordpress.com/ 

avec un de ses articles les plus clairs et poignants : https://sandrine70.wordpress.com/2011/12/08/pour-survivre-a-la-prostitution-il-est-vital-detre-quasi-morte-rebecca-mott/

Le texte de l’intervention de Muriel Salmona, présidente de l’Association mémoire traumatique et victimologie, lors du colloque du 8 octobre à Lyon :

http://stopauxviolences.blogspot.fr/2012/11/texte-de-lintervention-de-muriel.html

Un article intéressant pour en finir avec le « travail du sexe »:

http://acciofeminista26n.wordpress.com/2012/06/03/syndicalisme-et-prostitution-quelques-questions-embarrassantes/

Le très bel article tout récent de Frédérique Pollet-Rouyer sur « Veillée d’armes » d’Ophuls :

http://fpolletrouyer.blogspot.fr/2012/11/marcel-la-guerre-et-une-prostituee.html

photo C.Le Doaré

Il faut toujours replacer la prostitution dans son contexte réel : celui d’une société qui (ne) fonctionne (pas) en fermant les yeux voire en encourageant les violences sexuelles depuis l’enfance et jusque dans le viol prostitutionnel, sur lequel s’interroge ce blog :

http://enquelquesorte.blogspot.ca/2012/05/le-client-prostitueur-et-le-violeur.html?m=1

Une sélection de mes articles :

Avec le tract pour expliquer pourquoi la prostitution est une violence criminelle qu’il faut abolir :

https://sandrine70.wordpress.com/2012/11/08/abolition-2012-derniere-violence-des-hommes-contre-les-femmes-que-la-loi-ne-condamne-pas/

Un long argumentaire : https://sandrine70.wordpress.com/2012/03/13/pour-les-personnes-prostituees-contre-le-systeme-prostitueur/

Pourquoi c’est un combat pour la liberté :

https://sandrine70.wordpress.com/2012/08/18/pourquoi-labolition-pour-la-liberte/

Retour sur la convention abolitionniste : de 29 novembre 2011 : https://sandrine70.files.wordpress.com/2012/03/abo12.jpg et https://sandrine70.wordpress.com/2012/01/09/en-suede-les-hommes-et-les-femmes-ne-sont-pas-a-vendre/

Un film essentiel : https://sandrine70.wordpress.com/2012/06/25/pas-a-vendre-not-for-sale/

Un autre film essentiel : https://sandrine70.wordpress.com/2011/10/03/limposture/

https://sandrine70.wordpress.com/2012/07/31/jusqu-au-bout-de-lhorreur/

https://sandrine70.wordpress.com/2012/06/06/je-reve-quun-amour-sans-tyrannie-soit-possible-revue-de-presse-abolitionniste/

https://sandrine70.wordpress.com/2012/09/03/abolition-de-la-prostitution-limposture-mediatique/

https://sandrine70.wordpress.com/2012/03/21/hasta-la-vista-de-la-sexualite-des-hommes-en-situation-de-handicap/

Des témoignages pris sur le site essentiel de Prostitution et société

http://www.prostitutionetsociete.fr/temoignages/clara-moi-qui-n-avais-rien-fait-de

Il me disait toujours : si j’ai quelqu’un à tuer, tu seras la première. Je me disais : ou je le tue et je vais en prison ou je me tue ; il n’y avait plus d’autre solution.

Raphaël

http://www.prostitutionetsociete.fr/temoignages/raphael-on-n-avait-pas-le-temps-d

Homosexuel, Raphaël a connu la « zone » et la prostitution. La « fête », l’alcool, la drogue ont englouti plus de cinq ans de sa vie. Récit…

Stéphanie

http://www.prostitutionetsociete.fr/temoignages/stephanie

Stéphanie est une survivante de la prostitution, elle milite au sein de la Concertation des luttes contre l’exploitation sexuelle (CLES). Le 11 octobre 2009, dans le cadre du Forum Social Québécois, la CLES a présenté les résultats d’une recherche sur les « clients » prostitueurs. Stéphanie est intervenue à propos des regards que des femmes ayant une expérience dans l’industrie du sexe portent sur les « clients ». Merci à elle et à la CLES, qui nous ont autorisé à diffuser son intervention.

Julie

http://www.prostitutionetsociete.fr/temoignages/julie-une-vie-de-sans-papiers-dans

Julie était secrétaire. Une séparation, un surendettement, deux enfants à élever… Elle est devenue « escorte » sur Internet. Elle dit son irrépressible envie de témoigner, « mais à visage caché, bien obligée ». Condamnée à la clandestinité et à une solitude sans nom, elle décrit l’indifférence de sa famille et des hommes qui l’exploitent, et l’abandon des institutions et de la société. Mieux que tous les discours, son histoire montre un processus d’enfermement dont il est bien difficile de s’extraire.

Caroline

http://www.prostitutionetsociete.fr/temoignages/ils-utilisent-les-techniques-des

En 2008, la délégation du Mouvement du Nid du Gard a accompagné une jeune femme prostituée dans un réseau sado-masochiste. Ce soutien a été déterminant puisqu’il lui a donné le courage de porter plainte contre son proxénète. Un procès a eu lieu en octobre 2011, qui a mis en lumière les pratiques terrifiantes du milieu du « BDSM » [1]. Caroline [2], l’une des victimes, nous a raconté son histoire.

http://www.prostitutionetsociete.fr/temoignages/sortir-des-sables-mouvants

Nous avons reçu ce témoignage par courriel. Nous le livrons tel qu’il nous a été transmis, avec la promesse faite à son auteure d’un anonymat absolu.

Angel K

http://www.prostitutionetsociete.fr/temoignages/angel-k-les-mensonges-que-l

Angel K. est une survivante de la prostitution, une des chanceuses qui est parvenue à quitter la prostitution ainsi qu’elle se présente elle-même. Elle nous a autorisé à publier ici ce texte, entre témoignage et analyse, d’abord paru sur son blog, Surviving prostitution and addiction.

http://www.prostitutionetsociete.fr/actualites-europe-2/actualites-france/abolitionnistes-du-systeme

http://www.prostitutionetsociete.fr/eclairage/interviews/gisele-halimi-avocate-et-feministe

Les festivals se suivent…se ressemblent-ils ?

Hier, je vous parlais d' »Elles resistent » aux violences masculines faites aux femmes, qui se déroule à La Parole errante à Montreuil du 8 au 15 octobre.
Un festival comme son nom l’indique, qui offre un espace aux femmes artistes pour exprimer leurs luttes, états des lieux, résistances, utopies. Un festival pluridisciplinaire, qui du coup s’interroge sur la forme à donner à la représentation des femmes, pour la libérer des violences masculines et sexistes.

Des violences qui sont fruit de la guerre contre les femmes et nécessitent une lutte et une réflexion permanente. Lors des réunions pour son organisation, au moment d’en faire un « visuel » pour la com’, a été dit par Michèle Larrouy qui l’organise, une chose très juste : on ne mettra pas de femmes, car on le constate quand on travaille sur la question, il est si difficile de trouver des images qui ne nous morcèlent pas ou ne nous mortifient pas.

Du coup, lorsque j’ai vu cette affiche, du festival Arthemise, qui aura lieu les 17 et 18 novembre, au Divan du Monde, je n’ai pu m’empêcher de réagir.
Organisé par Osez le féminisme, c’est un festival dont l’objectif est de présenter des artistes femmes. il s’annonce riche en événements, en types de spectacles, et part du juste constat de l’inégal accès des femmes aux scènes.

Mais… l’affiche n’a rien de féministe, et tombe, malheureusement, dans les clichés de la plupart des festivals et des images pornifiantes  : une femme maigre, utlra-maquillée, grands yeux un peu comme les « bratz », ces figurines pour filles qui nous défigurent…Ce qui vient encore conforter l’idée exprimée par Michèle Larrouy et que je partage avec vous régulièrement, qu’il est extrêmement difficile de ne pas tomber dans ces pièges lorsque nous tentons de nous représenter.

Le festival, qui proposera, après la Parole errante et Femmes en résistance (festivals pluridisciplinaires également), de nombreuses disciplines artistiques, organise aussi des débats. Ceux-ci aborderont les difficultés d’accès des femmes aux plateaux et aux galeries, affirmeront les femmes comme « créatrices, et pas seulement procréatrices », « artistes femmes, et arts de la rue ».

J’espère qu’ils sauront à leur tour les relier aux violences faites aux femmes. En effet, c’est probablement dans le domaine artistique une des choses les plus cruciales à prendre en compte. Les violences faites par des hommes aux femmes comédiennes, artistes, chanteuses, sont pour beaucoup dans le fait que nombre d’entre elles fuient les plateaux ou les projecteurs. Plus que leur statut de procréatrices, c’est les violences subies qui les empêchent de créer.

Espérons donc que le festival Arthemise saura  le mettre en avant, comme ce sera le cas à la Parole errante le samedi 13 octobre à 17h, lors d’un débat intitulé : “Rencontre sur les discriminations sexistes et les violences sexuelles dans le monde de l’art et de la culture”. (en non-mixité) et dont voici le résumé :
tout au long de leurs carrières les femmes artistes sont confrontées aux discriminations et aux violences. Cette rencontre se propose d’être un espace d’échanges d’expériences pour nourrir des stratégies féministes de résistance dans ces secteurs professionnels.”

http://festivalarthemise.wordpress.com/

S.G