L’an dernier, Melanie et moi allions là où, 68 ans plus tôt…

Les mots de Melanie


Malaise. Aujourd’hui, j’ai décidé d’aller Cité de la Muette, à Drancy. Là où environ 100.000 juifs, des étrangers et des tsiganes ont été emprisonnés avant d’être déportés, la plupart à Auschwitz. Seuls 1.518 sont revenus vivants.

Là, dans ce camp où l’Etat français et l’Etat nazi collaborant ont scellé le sort de milliers d’être humains, il y a un memorial. Regardez les photos que mon arrière-arrière-petite-fille a prise pour moi aujourd’hui.

Mais il y a aussi et toujours, ces grands immeubles, cette cité de la Muette, immuable, où des gens vivent, doivent vivre. Comment est-ce possible, de conserver le souvenir de ce qui s’est passé ici, et de laisser les gens à vivre au milieu de ces fantômes ? Comment ne pas sentir, pas à pas, mur après mur, marche après marche, le souvenir de ce qui s’est passé ici ? Et d’y vivre, dans ces conditions ? Atmosphère glaçante. Je ne…

View original post 198 mots de plus

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s