Dodo la Saumure chez Taddei : écrivons à France Télé, le CSA et la ministre !

Capture d’écran 2012-12-14 à 18.53.36Vous avez sûrement entendu parler de l’affaire : « Dodo la Saumure », proxénète condamné en Belgique, interviewé pendant 22′ par Frederic Taddei sur France 3 de façon totalement complaisante. Thalia Breton, porte-parole d’OLF, l’explique bien ici : http://leplus.nouvelobs.com/contribution/736763-dodo-la-saumure-invite-chez-taddei-sur-france-3-une-interview-honteuse.html

C’est inadmissible. Il nous faut réagir massivement. Nous vous recommandons d’envoyer, si vous êtes d’accord, individuellement, un courrier -court- de protestation à la chaîne, au CSA et à la ministre de la Culture, qui pourrait ressembler à ceci :

Je vous écris pour vous exprimer mon désaccord profond et ma colère suite à la diffusion sur une chaîne de service public d’une interview d’un homme condamné pour proxénétisme.

France3 a consacré 22 minutes à l’interview de « Dodo la saumure » (de 1:20:30 à 1:42:30), dans son émission « Ce soir ou jamais » du mardi 11 décembre 2012, après une première minute consacrée à la présentation de l’invité : http://www.france3.fr/emissions/ce-soir-ou-jamais

A aucun moment, les téléspectatrices et téléspectateurs de « Ce soir ou jamais » ne sont informé-e-s que l’invité, qui se prononce sur le proxénétisme, a été condamné le 21 juin 2012 pour proxénétisme et comparaissait le matin même devant la Cour d’appel belge de Mons : http://www.rtbf.be/info/regions/detail_dodo-la-saumure-a-nouveau-devant-la-justice?id=7891150

Le présentateur pose des questions complaisantes au proxénète et ne donne à PERSONNE l’occasion de le contredire

Ici, on pourrait personnaliser les lettres en fonction du destinataire :

Pour France Télévisions : demander un droit de réponse par une personne compétente, par exemple du mouvement du nid (ou autre association qui lutte contre le proxénétisme et aide les personnes prostituées) et un rappel à l’ordre/sanction du présentateur.

Pour le CSA : demander que le Conseil fasse un rappel à l’ordre et surveille la répartition de la parole entre réglementaristes et abolitionnistes dans les émissions.

Pour la ministre de tutelle, rappeler la mission de service public qui ne peut supporter que l’on fasse à l’antenne la promotion d’un crime.

Voici à qui vous pouvez écrire :

1) France Télévisions
Préciser son numéro de téléphone, le nom de l’émission ainsi que la date de diffusion : l’émission « Ce soir ou jamais » du mardi 11 décembre 2012.
Adresse postale :
Monsieur Rémy Pflimlin
Président de France Télévisions
7 esplanade Henri de France
75907 Paris Cedex 15


2) La ministre de tutelle
Adresse postale :
Madame la Ministre de la culture et de la communication
3 rue de Valois
75001 Paris

Adresse électronique : audiovisuel@culture.gouv.fr

3) Le CSA
Adresse postale :
Conseil supérieur de l’audiovisuel
Tour Mirabeau
39-43 quai André-Citroën
75739 Paris cedex 15

Adresse électronique : http://www.csa.fr/Services-en-ligne/Formulaire-pour-signaler-un-programme