OUI : demain, 14h, Bastille

ouiouioui_m Je n’en ai pas beaucoup parlé, mais c’est le moment ou jamais… : le mariage pour toutes et tous, citoyennes et citoyens. Car vraiment, ça me fatigue de devoir me battre pour une institution patriarcale et violente quand il y a tant de choses, comme les violences des hommes contre les femmes, sur lesquelles on peine à obtenir du soutien de certains camarades…mais oui, j’irai demain manifester à 14h à Bastille à Paris, pour dire OUI au mariage, à l’adoption et à la PMA pour toutes et tous. Parce que si le couple et l’institution sont en cause, il n’y a pas de raison que toutes et tous, adultes consentant-e-s n’y aient pas droit, puisqu’elle existe. En outre, une réponse claire doit être donnée, face à la haine lesbophobe et homophobe qui se déverse actuellement sans complexe dans une partie minoritaire -mais bien trop visible et visibilisée par les médias- de la population (surtout dans les milieux catholiques et de droite). 

J’irai, au rendez-vous des féministes : PÔLE FÉMINISTE ANGLE BOULEVARD BEAUMARCHAIS / BOULEVARD DIDEROT  ou à 13h30 – Café des Phares

Sinon, je ne suis pas tant contre le mariage -personnellement je crois que dans notre société telle qu’elle est aujourd’hui, pour les femmes en couple hétérosexuel il est une relative protection par rapport au concubinage simple, que contre le couple et la famille hétérosexiste, donc comme je le disais plus haut, instrument de la violence et de la domination. Mais je n’ai pas non plus envie de me battre pour pérenniser une institution ultra-patriarcale et je préfèrerais un PACS qui donne les mêmes protections et droits et soit dégagé de l’histoire d’une institution de domination des femmes.  Car, quoi qu’il en soit, le mariage reste entâché de son origine religieuse et sexiste, étant issu du Code civil napoléonien (voir ici pourquoi c’est un problème : http://www.scumgrrrls.org/article152.html).

Tout cela dit, il est donc inadmissible que, le mariage existant, il ne soit pas ouvert à toutes et à tous, et qu’il soit si compliqué de le faire. Il est inadmissible qu’on puisse entendre le déversement de haine patriarcale sur les personnes homosexuelles qu’on a entendu ces derniers temps. Et surtout, il est urgentissime de dénoncer (voir l’article cité plus haut) ce sur quoi repose aujourd’hui la famille hétérosexiste : « le bon père de famille », puisque que la famille est le lieu de l’oppression par excellence, et de l’exercice de la violence, envers les femmes et les enfants. Il est aussi le lieu où les futurs oppresseurs apprennent à opprimer, les opprimées à accepter l’oppression. (à lire à ce propos cet article : http://feministing.com/maintenance.html sur 75 familles de lesbiennes ayant élevé des enfants, 0 maltraitance…)

Alors OUI, demain je dirai OUI au mariage, à l’adoption et à la PMA (procréation médicalement assistée) pour toutes et tous. OUI à tout cela, mais seulement comme une première étape vers le renversement de cette institution telle qu’elle est, et en y faisant la promotion d’une autre forme de relations familiales : celles du respect entre conjoint-e-s, celles du vrai exercice de l’autorité, c’est-à-dire l’accompagnement protecteur vers la capacité d’être un-e adulte libre et en mesure de vivre sa vie (et non pas un acte pour soi uniquement *). Pour les uns de ne pas avoir à tout prix à dominer, posséder, jouir de la destruction des autres, pour les unes de ne plus avoir peur, et devoir rester à sa place pour éviter la mort, sans garantie d’y arriver…

S.G

La manifestation parisienne aura lieu demain à 14h à Paris de Bastille à Opéra, et aussi dans toute la France dès aujourd’hui : http://www.interpride-france.org/pages/accueil.php

*ce qui m’amène donc à rappeler :

https://sandrine70.wordpress.com/2010/12/14/la-gpa-pour-ou-contre/

et https://sandrine70.wordpress.com/2011/01/20/moi-je-ne-suis-pas-pro-vie/

Advertisements

6 réflexions sur « OUI : demain, 14h, Bastille »

  1. Le PACS qui concurrençait le mariage était une étape vers l »abolition’ de cette institution, et aurait pu constitué le passage vers l’union civile, la réforme était largement possible. Mais il s’agit avant tout de redorer le blason de l’institution patriarcale, d’autant que le PACS présentait des avantages au niveau des biens, mais aussi en cas de « divorce » et avait permis de « désacraliser » le mariage. Comme l’a dit Marie-Victoire Louis, il n’est pas un hasard si le divorce est payant et le mariage gratuit. Le mariage étendu aux homosexuels et aux lesbiennes est au contraire une étape pour tenter de légitimer cette institution patriarcale, en changeant ses manifestations, et pas son principe. Il va être plus compliqué à présent de réformer le système, personne ne va en voir l’intérêt. Sans compter, l’inégalité de fait entre les femmes mariées et non mariées, qui n’est pas un avantage, mais comme dans tout système libéral, un moyen de tenir les femmes en laisse en proposant quelques compensations et en perpétuant l’inégalité. Cela pose problème au niveau éthique aussi : discrimination des femmes qui ne désirent ni être en couple, ni se PACSer et certainement pas se marier ( le droit de ne pas se marier n’existe pas), et l’institution du mariage est une fois de plus normalisée.
    S’il s’agit de faire face à des situations de fait, ouvrir des instances oppressives à toutes et tous est bien aisé, mais également dangereux. Plus encore, il y a aussi un autre fait démontrant que les couples se mariaient de moins en moins, et qui auraient pu ouvrir la voie vers d’autres institutions une fois de plus. On sait très bien par ailleurs, que c’est le schéma de la famille hétérosexuelle bourgeoise en l’occurence, qui est reproduit, et les problèmes que cela pose du point de vue de la gouvernance démocratique et libérale ( perpétuation de l’égalitarisme, propriété privée, etc …)
    Il n’est que question de temps avant que les conservateurs s’en aperçoivent et valident le « mariage pour « tous et « toutes » ». Expression qui, comme j’ai bien peur, et comme je l’ai signalé, soit prise au sens littérale.

  2. Depuis quand le mariage n’est -il pas forcé ? Quoi qu’il en soit, ce que vous dites ne s’agit pas d’un droit, mais d’une intervention de la loi pour son non respect. Mais le contractualisme est une fiction libérale, jamais les deux parties ne sont égales, rien n’indique que le mariage homosexuel brisera les structures patriarcales du mariage, au contraire.

      1. alors vous tombez a point nommé. vous allez pouvoir m’expliquer le rapport entre la « famille heterosexuelle bourgeoise » et la « gouvernance démocratique libérale » ainsi que le son rapport avec l’egalitarisme.
        moi perso je n’ai rien compris

    1. 1) « Depuis quand le mariage n’est -il pas forcé ? » => depuis que l’echange des consentements est une condition de VALIDITE du mariage et que le défaut ou le vice de celui ci entraine sa nullité. (article 146 et 180 du code civil)
      exemple d’annulation de mariage pour defaut de consentement:

      -Tribunal. civil. Montpellier, 16 juill. 1946=>annulé pour contrainte morale émanant tant de ses père et mère que de l’autorité hiérarchique sous laquelle il (l’époux) se trouvait placé.

      -Bastia, 27 juin 1949=> même solution pour des menaces de mort

      – TGI Versailles, 25 avr. 1979 =>simple insistance de la part des parents ayant privé le consentement de l’époux de toute efficacité.

      – Colmar, 28 avr. 2005=> annulation du mariage d’une jeune femme contrainte de se marier sous la pression de sa famille

      2) j’avoue ne pas bien comprendre ce que vous voulez dire par « intervention de la loi pour son non respect » mais je vais essayer de répondre. le mariage est un contrat et la liberté de contracter s’exerce aussi négativement. ce principe est même renforcé pour les contrats INTUITU PERSONAE, dont le mariage fait partie.

      3) je ne saisi pas bien ce que vous appelez contractualisme. j’ai regardé sur wikipedia et ça m’a renvoyé aux théories de rousseau et de hobbes sur le contrat social. je ne vois pas bien le rapport avec le mariage alors je me dis que peut être vous vouliez faire référence a la théorie de l’autonomie de la volonté? en tout cas nombreux sont ceux qui ont essayé de lutter contre les « fictions libérales » et qui ont accouché de monstres.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s