Vitke Kempner, une héroïne

On vous dit souvent que l’histoire efface les femmes. Que le nom de celle-ci reste à jamais gravé dans nos mémoires. Une héroïne de la résistance juive, quasi inconnue, et qui est décédée cette année en Israël à l’âge de 90 ans, Vitke Kempner.

Je l’ai découverte par hasard, en écoutant cette chanson interprétée par l’israélienne Chana Roth, « Shtil di Nakht », une chanson écrite à sa mémoire

C’est elle qui a réalisé le premier acte de sabotage de la résistance à Vilnius (Lituanie) parvenant à faire sortir une bombe artisanale du ghetto et à faire exploser une ligne de chemin de fer des nazis. Elle fut ensuite une des lieutenantes du FPO, mouvement des partisans. Elle survécut à la guerre et partit vivre dans un kibbutz en Israël. Elle est décédée en février cette année. http://www.lilith.org/pdfs/Lilith%20Kempner.pdf

Plus que de longs discours, je vous laisse découvrir la chanson, écrite par Hirsch Glick, j’ai mis les paroles en dessous

La nuit est calme et étoilée

et le froid est glacial

Te souviens-tu comment je t’ai appris

à tenir un revolver en main?

Une jeune femme, une fourrure et un beret

elle tient fermement en main un pistolet

Une jeune femme au visage de velours

guette la caravane ennemie

Visé, tiré et atteint

a son petit pistolet

Une auto pleine d’armes

elle l’ a arrêté d’une balle

A l’aube elle se glisse hors de la forêt

avec des guirlandes de neige dans les cheveux

encouragée par cette petite victoire

pour notre nouvelle génération libre

Et en voici une autre interprétation, par Esther Bejarano

————–

Et en complément, une autre chanson, par l’immense Chava Alberstein, considérée comme chant des partisans de la résistance juive : zog nit kayn’ mol,  

(et le lien vers l’interprétation, plus militaire, de Sarah Gorby, mais qui a hanté mon adolescence… un chant également écrit par Hirsch Glick, dont le titre dit : « ne dis jamais », de « ne dis jamais que c’est ton dernier chemin »… (paroles complètes ici : http://rama01.free.fr/yidlid/chansons/zognitkeynmol.htm

Publicités

3 réflexions sur « Vitke Kempner, une héroïne »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s