Communiqué du groupe LOCs : combien de mortes ?

Pas vraiment besoin de commenter ce communiqué des LOCs, vous avez sûrement suivi l’actualité.

J’insisterai juste sur la fin pour m’y associer, avant de vous laisser lire : « Toutes nos pensées vont à Nirbhaya et à toutes celles, partout dans le monde, victimes de violences sexuelles. Toute notre solidarité avec les femmes et les féministes indiennes. »

Et le lien vers une pétition à signer au Premier ministre indien : Act now on Rape violence on women

Et demain à Paris, 18h :

Minute de silence demain 30 décembre 2012 à la mémoire de Nirbhaya, et hélas, à tant d’autres victimes de viol.
Nous vous invitons à nous retrouver ensemble femmes, féministes et lesbiennes pour une minute de silence.
L’année 2012 s’achève avec encore son lot de crimes de viols, de meurtres et de violences à l’égard des femmes et des lesbiennes en Inde, en Afrique du Sud, en France, aux USA, Rwanda…bref partout le Patriarcat sévit et les victimes toujours les mêmes.
RDV à 18h précises devant l’Institut du Monde arabe et à partir de là, nous nous dirigerons vers la Seine où nous jetterons nos fleurs symboliquement dans le fleuve.

Venez avec des fleurs ou bougies.
Attention, il ne s’agit pas de manif donc pas de pancartes ni slogans.
Groupe LOCs


Solidairement,
les LOCs http://www.espace-locs.fr

Combien de mortes faudra-t-il encore pour réagir contre les crimes de viols !

Nirbhaya, jeune étudiante indienne de 23 ans vient de succomber à ses blessures dues au viol collectif et agressions physiques violentes dont elle a été victime le 16 décembre dernier.

Nous, groupe LOCs, sommes tristes et en colère contre un crime qui n’a pas su être évité. Les gouvernements successifs n’ont jamais considéré les mesures tant revendiquées par les femmes et les féministes indiennes :
· prise en charge et suivi des plaintes pour viol par les policiers qui trop souvent refusent de les enregistrer ;
· procès et jugement des crimes de viols ;
· augmentation des patrouilles et le déploiement d’une police féminisée dans les lieux publics
· des sanctions plus fermes pour protéger les femmes victimes de violences et de harcèlements sexuels ;
· l’application des lois en matière de foeticides et de crimes de la dot ;
· ainsi que l’amélioration des infrastructures pour rendre les villes et rues plus sûres

Les responsables politiques doivent prendre des mesures concrètes et non pas se contenter d’’interdire le port « du jeans pour ne pas aguicher les hommes » ; culpabilisant, de fait, les femmes indiennes.

Pour que « l’India shining » rayonne aussi pour les femmes, une loi doit être votée et appliquée très vite ; même si une loi, seule, ne suffira pas à éradiquer la violence patriarcale érigée en féminicide institutionnel. Le sentiment d’impunité n’a que trop duré et le gouvernement indien devra répondre de sa responsabilité et proposer une politique volontariste qui puisse garantir la protection, la justice et la paix pour les femmes indiennes.

Toutes nos pensées vont à Nirbhaya et à toutes celles, partout dans le monde, victimes de violences sexuelles.
Toute notre solidarité avec les femmes et les féministes indiennes.

29 décembre 2012 par le Groupe LOCs

Publicités

1 réflexion sur « Communiqué du groupe LOCs : combien de mortes ? »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s