La morte la plus sexy du 21e siècle

DSCF6237Ce serait presque sans commentaire…avec une capture d’écran… Mais je ne veux pas contribuer à la voir « fleurir sur les murs de mes amis »; Alors je vous mets juste la partie texte. Et vous dit qu’au dessus, on voit la n°1, la chanteuse Beyoncé, en tenue de spectacle pour homme, du dessus des genoux au bas du cou. Sans tête, donc morte, sans pieds, donc inerte et immobile.

Capture d’écran 2013-01-19 à 13.20.55

On va m’objecter : ce n’est pas qu’on lui a coupé la tête, mais qu’on la garde pour la page d’après…oui, sauf que le titre est là, la photo est là, le mal(^e) est là…

Et de toutes façons, le principe même du classement bien sûr est non seulement débile, mais sexiste et mortifiant pour les femmes, qui ne sont plus des êtres humaines, mais des objets sexys. Et du coup, j’ai envie de vous livrer cette réflexion…

Les normes sexistes ont toujours existé, le patriarcat aussi, mais ils me semblent qu’elles changent de forme avec les périodes et lieux de l’histoire… Ainsi, depuis  1900, elles se font de plus en plus mutilantes et mortifiantes dans les images. Cet article du Monde qui cette semaine disait qui était « la femme parfaite » en 1912 montre comment les normes étaient alors bien différentes…

Bien sûr, déjà, le thème était débile, sexiste, androcentré…mais la représentation des femmes étaient moins violente (et avec tête sur le dessin qui accompagne l’article). Je ne veux bien sûr pas par là exonérer les précédents patriarcats de toute domination et oppression. Mais je me dis qu’ alors, les normes légales étaient plus pesantes pour les femmes, et qu’aujourd’hui, la loi, même souvent très mal appliquée, est relativement égalitaire. Il a donc bien fallu que le patriarcat renouvelle ses méthodes, en imposant un bombardement systématique de normes en images de femmes mortes ou mutilées, en les poussant à revendiquer elles-mêmes la « liberté » de le faire, pour pouvoir assurer sa pérennité…

S.G

 

Publicités

Une réflexion sur « La morte la plus sexy du 21e siècle »

  1. Comme si cela ne leurs suffisaient pas d’humilier, contrôler, remodeler en objet, en morte, … il faut aussi que de nous même nous nous haïssions… C’est tellement triste.
    Comme pied de nez à toutes ces injonctions à souffrir, et comme personnellement, après des années de haine viscérale contre moi même et de souffrances, je commence à vivre et à découvrir chaque parties de mon corps, « est ce que c’est normal? », « je n’avais jamais remarqué que… ».
    A voir d’une autre manière et d’un autre regard les marques, les plis, les cicatrices, tout devient « magique » dans le sens unique, propre à moi, intime, personnel et à découvrir comment je peux être plus attentive et à l’écoute de ma propre enveloppe. C’est ma « maison » alors que l’architecture de la façade me plaise ou non, l’important c’est que j’y vive plutôt bien dedans au quotidien, que je l’entretienne, que je l’embellisse et l’aménage à mon souhait pour mon propre confort et bonheur.
    Je n’ai plus la force ni l’envie de me battre pour changer ou haïr toujours plus tout l’aspect extérieur, alors je me réapproprie plus ou moins maladroitement mon propre corps, le dedans, le dehors, petit à petit…
    Ce n’est pas une entreprise facile et linéaire, mais ça me libère, de la haine déjà, et puis au fur et a mesure de beaucoup plus de choses je l’espère…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s