Violence, mot féminin ?!!!

colère2
Dessin ©S.G

Ce matin, je ne voulais pas du tout m’énerver. Mais la colère m’a prise par surprise, au détour d’une « newsletter ». Déjà, alors qu’on est à la veille de la « Saint-Valentin » qui se lève, où 1 milliard de femmes et des hommes sont censés danser pour dire stop aux « violences » faites aux femmes -je me dis à nouveau que cela me semble léger par rapport à l’enjeu et très oublieux de qui sont responsables de cette violence, (voir à ce titre cet excellent article Danser contre la violence ou riposter ?), je me sens confortée dans cette position en lisant que l’organisation d’Eve Ensler se réjouit de la participation du secrétaire général de l’ONU et de tous les institutionnels. Ils sont prêts à danser, formidable, mais alors pourquoi ne font-il pas tout, au quotidien, pour lutter contre ce crime contre l’humanité (parce qu’un milliard de femmes victimes de viol ou violences, qu’est-ce d’autre ?). La première réponse, a été donnée par une commentatrice sur mon dernier billet sur le sujet, où elle compare One Billion rising à « we are the world » dans les années 1980. On ne sait plus de quoi il s’agissait, mais tout le monde était pour, et finalement, c’était un gros coup de pub pour homologuer au niveau mondial les bons sentiments.

Mais la principale réponse, dont je vous parle souvent,  je l’ai trouvée donc ce matin en ouvrant mes mails, dans l’édito du centre Hubertine Auclert pour annoncer une journée d’étude sur les violences le 26 février. C’est parce que la violence est, selon sa présidente :

Mot féminin. Un des principaux maux des femmes. Et véritable fléau que cette violence, notamment conjugale, qui parcourt notre société. Comme dans tout rapport de domination, la violence est enjeu. Politiques, institutionnels ou scientifiques, ces enjeux seront analysés et discutés lors d’une journée d’étude le 26 février prochain. Le Centre Hubertine Auclert, espace d’expertise et de débats, est partenaire de cette journée qu’il a contribué à façonner.
Déconstruire les stéréotypes pour mieux construire une culture de l’égalité, c’est à cet objectif que l’énergie humaine devrait s’employer ! »

Je récapitule. Mot féminin ? Principal mal des femmes ? Un fléau qui parcourt notre société ?

La violence est-elle comme je le pensais bêtement, un mal infligé aux femmes par des hommes de façon massive et permanente à travers l’histoire, dans tous les pays du monde, pour s’assurer à la fois possession et maîtrise, service, puissance sans limite et disjonction de leurs propres traumatismes, donc, des crimes contre l’humanité ?

Non, apparemment, j’avais mal compris : c’est un mal des femmes (oui, c’est leur principal cause de mauvaise santé et/ou de mort), qui vient d’une malédiction divine : un fléau, c’est ça que ça veut dire. Malédiction divine, cela veut dire aussi que c’est la fatalité, que personne n’est responsable, sinon -mais bien sûr- les femmes elles-mêmes !!! Mais oui, puisque les fléaux sont en général des punitions divines !

Mais pourquoi est-ce que je dis que les responsables ne sont pas nommés ? En fait, ils le sont ! Ce sont les criminels qui nous entourent ces temps-ci, dont tout le monde parle et contre lequel tout le monde veut lutter, avec autant d’enthousiasme que danser demain soir.  CE SONT LES STEREOTYPES!!! (non, malheureusement, ce n’est pas une façon hitech de nommer les hommes). C’est donc ça la solution ! Consacrer notre énergie à déconstruire les stéréotypes, et il n’y aura plus de violeurs, d’hommes violents, de parents oppresseurs, de proxénètes, de mauvais traitements envers les victimes, d’in-justice et d’impunité !

C’était si simple, il suffisait d’y penser…

S.G

 

 

Publicités

8 réflexions sur « Violence, mot féminin ?!!! »

  1. Super vos analyses. Avant de vous lire j’avais jamais remarqué (à part dans le cas de l’expression violence conjugale) à quel point les agresseurs sont invisibilisés.

  2. Mes compliments ! vos propos m’ont fait du bien ! …moi qui attend depuis des années, victime de toutes sortes de violences, proie d’un agresseur VIP comme je dis, et d’une fausse enquête. Je ne perds pas espoir de me libérer d’un odieux montage concernant la violence. Mais comment détruire les stéréotypes?

  3. Alors si je comprends bien, les stéréotypes c’est le machisme en stéréo : des mecs qui vous en mettent plein les oreilles de leur mâle supériorité, et à coups de beignes pour faire passer le message.

  4. « Ils sont prêts à danser, formidable, mais alors pourquoi ne font-il pas tout, au quotidien, pour lutter contre ce crime contre l’humanité » – qui s’exerce tout le temps… ? Superbe question démasquant la démarche de masquer-par-divertir, effectuée sans cesse par le gouvernement et les « organismes » dans le cas où c’est la vérité qu’il s’agit de masquer…

    « Déconstruire les stéréotypes » – oui – mais aussi fermer le way grâce auquel les salauds puissent faire impunis ce qu’ils veulent. C’est à dire : violer (à quelle que façon ce soit, aussi toutes les façons dont la nature du viol est aujourd’hui escamotée), utiliser, profiter, prisonner, meurtrir, bloquer le développement (donc tuer lentement). Et tout ça s’exerce, hélas, « grâce à » ce qu’un être humain est mis dans la situation de dépendance, pendant que l’autre peut en jouir… Je ne dois pas ajouter que c’est ce deuxième qui s’en charge aussi d’assurer ce status quo.

  5. Merci Sandrine encore pour cet article
    Le texte de Carolyn Gage sur Sisyphe explique clairement ce que j’ai essayé de dire maladroitement l’autre jour à La MdF.
    Et je me répète : ce n’est pas parce que des millions de personnes se mobilisent que l’analyse est juste et la réaction pertinente.
    Do

  6. merci je ne sais pas pourquoi je n’avais pas trop envie de suivre le mouvement mais maintenant je sais trop com mais bon il faut aussi en parler pour briser le tabou non ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s