Maintenant, que le gouvernement rencontre les féministes !

arton856Depuis mon article lundi, le gouvernement a donc rencontré les associations de pères se disant lésés, la presse a commencé à se faire l’écho de qui se cachait derrière l’homme en haut de la grue, et les stratégies masculinistes ont été mises au jour.
De plus, le gouvernement a affirmé que la garde alternée ne serait pas systématique, et souhaite favoriser la médiation pénale. Il est donc logique et indispensable qu’il entende maintenant la voix des féministes : la médiation familiale en cas de conflit, ne peut en effet surtout pas concerner les situations de violences faites aux femmes, étant une mise en danger des femmes sous emprise.

Je relaie ici le communiqué de presse du Collectif national droits des femmes qui demande une rencontre (espérons qu’il ne soit pas nécessaire de monter en haut d’une grue pour l’obtenir. Parce que là où un homme a été glorifié, ne doutons pas que des femmes seraient insultées), et quelques articles supplémentaires sur la question des pensions alimentaires très majoritairement impayées, et les stratégies masculinistes.

Le communiqué du CNDF

« Par un geste spectaculaire Serge Charnay vient de relancer le focus sur le « combat des pères ».
En l’occurrence il s’agit d’un père qui s’est vu retirer le droit de visite sur son fils et qui se plaint de ne pas l’avoir vu depuis 2 ans. Celui ci, par son geste, dénonce la prétendue partialité des juges femmes qui attribuent quasi systématiquement la garde à la mère. Il oublie cependant de dire que la majorité des pères ne la réclame pas et que ce sont les mères qui, du fait du non partage des tâches, prennent en charge encore très majoritairement l’éducation des enfants. Il oublie aussi de dire que les situations de garde alternée sont en progression, pas toujours dans les meilleurs conditions pour les enfants d’ailleurs.
En fait, il faut savoir qu’en France, au nom du maintien à tout prix du sacro saint lien familial, il est rare que le droit de visite et l’autorité parentale soient retirés au parent qui n’a pas la garde de l’enfant. De fait Serge Charnay a été condamné en septembre 2012 pour « soustraction d’enfant ». Il a menacé son ex compagne et a été violent contre son beau père.

L’autre père qui a imité son acte était lui accusé par son ex compagne de violences conjugales.

En effet, la famille n’est pas toujours le havre de paix et d’amour que d’aucuns se plaisent à imaginer. C’est en son sein que la plupart des violences sont perpétrées contre les femmes et /ou les enfants dans leur grande majorité, les enquêtes en attestent. Et ces violences laissent des traces de toutes sortes sur les enfants que leurs mères sont parfois amenées à protéger lors d’un divorce.
C’est pour cette raison que quand la garde alternée a été instituée par la loi du 4 mars 2002, les féministes se sont félicitées de son principe mais ont réclamé qu’elle soit interdite en cas de violences perpétrées au sein de la famille, ce qu’elles n’ont pas obtenu. Le problème reste entier et la revendication la même.

Jean Marc Ayraut a réclamé que les associations de pères soient reçues promptement par Christiane Taubira. Ce qu’elle a fait. A l’issue de cette rencontre, elle a suggéré de donner une place plus importante à la médiation pénale dans les conflits familiaux. Nous réaffirmons encore une fois qu’en aucun cas des violences conjugales ne doivent être assimilées à un « conflit familial » et demandons l’interdiction totale de la médiation dans ces situations.

Nous demandons que les associations féministes qui luttent contre les violences faites aux femmes soient reçues aussi promptement par Mme Taubira que l’ont été les associations de pères qui s’estiment sans cesse lésées par les avancées du mouvement féministe en faveur de l’égalité. »

—————————-

A lire aussi le communiqué des Effrontées : http://effrontees.wordpress.com/2013/02/19/cp-le-masculinisme-haut-perche-et-bien-recu/

Sur les pensions alimentaires, cet article des Nouvelles news :Les pensions alimentaires, l’autre pomme de discorde des séparations

pomme de discorde oui, mais pomme d’Adam, puisque ce sont les hommes qui ne la paient pas…

Sur la répartition des gardes, les chiffres d’un Juge aux affaires familiales sur rue89

Et sur les stratégies masculinistes :

Le masculinisme : son histoire et ses objectifs

Le mouvement masculiniste au Québec : l’antiféminisme démasqué

Advertisements

9 réflexions sur « Maintenant, que le gouvernement rencontre les féministes ! »

  1. Je me permets d’insister mais j’ai l’impression qu’on mélange des problèmes qui devraient être traités séparément.

    Même si proportionnellement les hommes demandent moins la garde alternée, en quoi cela rend illégitime la demande de certains pères que les critères pour obtenir une garde alternée soient moins strictes? Même si on constate que l’inégalité des acceptations de garde alternée par les juges est le reflet de l’inégalité pré-existante dans le couple, on peut amener le débat est-ce que la vie et le bien-être de l’enfant sont en jeu si ses habits ne sont pas repassés, qu’il mange plus souvent des pâtes-jambons ou que le père se repose souvent sur sa mère? Si le père ne sait pas, ça sera d’autant plus l’occasion pour lui de s’y mettre. Mon conjoint repasse plus que moi, du coup il a des points bonus pour avoir la garde si jamais on se sépare? On va enlever la garde des enfants dans les couples qui ne leur donnent pas des brocolis?

    La perte de droit de garde pour les pères violents ou le problème des pensions alimentaires devraient être des débats à part entière, qui ne devraient pas servir dans un échange de droit, ne devraient pas être comparés. Pour moi, cela relève du même processus que quand les machos nous parlent des afghanes ou des statistiques sur la garde alternée comme on leur parle de l’inégalité des salaires. Un problème n’annule pas un autre problème.

    Évidemment les associations de pères sont tout de suite prises plus au sérieux, une féministe qui se serait mise sur la grue aurait reçue un traitement médiatique très différent (agressive, folle et j’en passe) comme d’habitude. Vous avez raison de dénoncer cela. Mais je pense que cela ne rend pas moins illégitime la demande des pères qui veulent la garde alternée ou voir plus leurs enfants même si ils sont au chômage, qu’ils vivent dans un studio, qu’ils ne savent pas repasser.

    1. certes …les droits de visite et d hebergement ne sont pas reclamés ! la plupart du temps ,la recomposition ou la vie debridée est la veritable raison de ce DVH non reclamés!

      cette revendication n a pas lieu d etre quand les peres sont financierement impecieux car le temps est gratuiot lui, en tous les cas celui que le parent gardien accorde tous les jours dans la garde des enfants !

    2. Le problème est qu’il n’existe guère de statistiques fiables, et tous ces groupes qui réclament à cor et à cri sont tout de même bien peu dignes de foi : êtes-vous vraiment certaine que lorsque le père n’est ni violent ni alcoolique ni empêché par une raison grave, et qu’il fait calmement la demande de garde, êtes-vous bien certaine qu’il n’obtient pas au moins le droit de voir plus souvent son enfant ? Et la deuxième question : confier pendant cinq jours un enfant à quelqu’un qui ne sait pas que faire s’il est malade, s’il tombe, s’il vomit, s’il pleure, s’il crie (voire qui supporte mal les enfants qui crient…), qui ne sait pas où habitent ses amis, ni comment ils s’appellent, qui ne sait pas où il doit prendre le bus, à quelle heure il rentre, et qui n’a pas les moyens (la volonté) de s’organiser pour être là en cas grave, et bien comment dire, on attend que l’enfant soit au moins adolescent et autonome avant d’envisager la question.

      En reprenant ce vocabulaire des brocolis et du repassage, vous ne faites que reprendre les arguments de mauvaise foi des associations de pères.

      La vraie question est : combien de cas existe-t’il où les deux demandaient la garde et où les deux étaient réellement en mesure d’apporter le nécessaire à l’enfant et où on ne l’a pas confié au père ? En fait, dans tous les cas qui ont été médiatisé, il ressort que le père avait été violent, ou avait menacé la mère, ou bien il était absent très fréquemment pour plusieurs jours du fait de son travail (et pensait pendant ce temps laisser l’enfant à sa mère à lui, la grand-mère de l’enfant, par exemple, ce qui montre bien le désir de possession et de revanche qui est parfois à la base de la demande de garde…), ou bien il n’avait pas encore d’appartement avec le minimum nécessaire pour recevoir un enfant, ou bien était tellement absent de la vie de l’enfant que cela n’avait guère de sens, etc…

      Et si vous avez des enseignants dans votre entourage, posez leur la question : combien connaissent de ces enfants ingérables les lundis matins après un week-end chez leur père, parce que ce charmant père va passer un week-end à leur crier dans les oreilles en leur criant qu’ils sont nuls, et d’où vient ce 8 en français tu fous vraiment rien et ta mère elle fait vraiment n’importe quoi, qu’il va hurler dès qu’ils trébuchent ou oublient d’aller acheter le pain, qu’il va les coller devant la télé, les emmener pour un repas vite fait et silencieux chez mac do, puis se coller lui devant la télé en soupirant pendant que les enfants s’occupent avec leur portable ou leur ipod, etc… ?

      Renseignez-vous aussi : combien l’ont demandé, cette garde alternée, qui assez rapidement la convertissent en garde chez la mère aménagée, parce que bon, un enfant c’est tout de même chiant (mais le point d’honneur est sauf…).

      Je résume : la vraie question est : combien existe-t’il réellement de cas où l’on aurait pu confier la garde au père parce qu’il présentait à peu près les mêmes garanties que la mère, que celui-ci a demandé la garde ou une garde alternée, et qu’il ne l’a pas obtenue ? En fait, la réelle question serait aussi : quel pourcentage de tous les divorces cela représente-t’il, et la justice fonctionne-t’elle réellement aussi mal que toute l’agitation médiatique semble l’indiquer ?

      Mais bon, on le sait, les hommes violents et frustrés réussissent à accaparer l’attention et à se faire traiter comme les petits garçons qu’ils sont souvent restés : on cède à leur caprice, tout du moins on leur dédie une pleine attention toutes affaires cessantes. C’est ce qui s’est passé ici, un petit gamin qui n’a pas eu le joujou qu’il voulait est monté sur une grue pour faire pipi et se rouler dedans, et on arrête le monde pour lui dire qu’on va lui donner ce qu’il veut…

  2. il est clair que la presse accorde de l importance au sensationnel, mais lorsqu il s agit de dénoncer le déni d abandon de famille ,ou la manipulation de l opinion public sur un sujet aussi controversé que les divorces ,vous obtenez une presse « paparazzi » qui balance sans grande analyse du sujet les histoires des uns et des autres pour faire de l audience ! L histoire d une maman qui galère tous les jours avec ses enfants (4 abandonnés du même père),plombée par une faillite personnelle pour avoir « soutenu » son époux ,chômeur senior en fin de droit après une carrière de 20 ans,qui découvre que son ex s est remarié 6 après avoir demandé de l’aide a la caf pour localiser sans succès, et aussi l organisation de son insolvabilité , et qui ne peut seule « soutenir » ses enfants dans leur avenir. oui cela ne fait pleurer personne en effet …(ce que pense cette opinion ) car elles sont si nombreuses ces femmes qui se font « faire des enfants » pour échapper au travail (comme si le temps ne compte pas dans la maison) ,et qui EST la cause de tous les problèmes de délinquance parce que « sans père »! Trop souvent les hommes sont « légers » a l abri de toutes responsabilités et c est toute une société qui tolère les abandons de famille ,la précarité des enfants,et accuse ,cherche dans la société la cause de tous ses maux ! ils n ont pas trouvés mieux que d accuser ceux et celles qui sont fragilisés !!!en jetant le discrédit on evite ainsi d avoir a le prendre en compte !???? la culpabilisation d avoir été une « mere » ,la deconstruction de l’être par celui qui ne veut pas de responsabilité pour vivre une « autre vie »…que sais je ? chaque histoire pése et reste à jamais votre quotidien puisque personne ne veut vous comprendre …l individualisme et l isolement font le reste .

  3. Je suis bien consciente que vous évoluez dans un environnement de militantisme où vous rencontrez ce genre de situation ce qui est tout à votre honneur ou que vous l’avez vécu vous-même, donc je pense que vous avez peut-être une vision biaisée par votre investissement dans le sujet.
    Mais de mon côté, je connais peu de père qui ne sache pas s’occuper de leurs enfants même s’ils attachent moins d’importances au repassage que leurs conjointes, je connais plus de mères qui sont parties que de pères qui ont « abandonné » leurs familles, je connais plusieurs cas où un homme a perdu la garde parce qu’il était dans une situation financière difficile alors que leurs conjointes ont eu le droit à plus d’aides (dont une qui était clairement une mauvaise mère).
    Un homme ou une femme ont le droit de tomber amoureux d’une autre personne (les femmes sont beaucoup plus nombreuses à demander le divorce).
    Je connais beaucoup de femmes qui exigeraient la garde en cas de séparation parce que ça leur ferait du mal à elles, ce n’est pas pour leurs enfants alors que même dans certains cas, leurs très jeunes enfants sont plus proches de leurs pères qui ont des horaires moins « bureaucratiques » (ça va d’ailleurs arrivé de plus en plus souvent les femmes étant de plus en plus diplômées). J’ai même une amie dont le mari excellent père s’est battu pour avoir la garde alternée de son fils d’un premier lit (qui ne l’a pas eu alors que son ex-femme se rapprochait d’une secte), démarche qu’elle a soutenu totalement, et pourtant si ils se séparaient elle exigerait la garde parce qu’elle est la « mère » (et de toute façon vu qu’elle gagne plus que lui c’est elle qui devrait verser une pension compensatoire dans tous les cas).
    Comprenez-bien que je n’approuve pas du tout le traitement médiatique des « pov » pères. Mais j’ai vu des hommes bon père souffrir aussi et leurs douleurs ne doivent pas être occultées par les autres connards. Connard qui ont été choisi par les mères, qui ont accepté l’inégalité des tâches ménagères (je ne parle pas du tout des femmes battues qui subissent des menaces et qui ont besoin d’un soutien psychologique)
    Et il y a beaucoup de mères, de couples qui crient contre leurs gosses, les emmènent chez au macdo, on va leur enlever la garde aussi? Le lien biologique prévaut pour la mère, le même traitement doit donc être accordé au père.

  4. @lily C’ est pourtant la réalité du terrain …et le militantisme est difficile avec le quotidien de la « ménagère de cinquante ans et plus »!
    Tout cela représente les conséquences d une vie brisée !
    Pas un choix…il est parti ,sans même se retourner ,sans un mot,sans regard ,un brin de sentiment,un soupçon d empathie pour quoi?
    De l’amour dites vous?….Moi,le seul vrai amour que je connaisse c est celui que je donne à mes enfants ,sans aucune condition…
    Je ne juge personne,je ne demande rien,je voudrais juste que cette comédie de pouvoir cesse ,…pour que mes enfants vivent une vie simple et vraie ,pleine d espoir sans chicanes,sans chantage,sans ressentiment !

    Ce n’est pas humain de demander à des enfants de choisir entre l’un ou l’autre de ses parents ? ….

    Alors on peut au moins leur accorder la PAIX!

    La vie des autres c est la leur ….La mienne ne regarde que moi !
    Et s il est heureux avec ses ami(es) et bien soit ….Mais cela ne veut pas dire qu’il fasse détruire l’autre? Un brin pervers,un brin voyou,un brin lâche,un brin traite ….c’est pourtant LUI l

    Applaudissez…Vous êtes peut être ce Héros !

    Un bien noir désir .

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s