Les femmes de droite, suite : il faut être féministe radicale

Suite et fin des vidéos de la rencontre à la librairie Violette and co avec Christine Delphy, en présence de Melissa Blais et Francis Dupuy-Déry autour du premier livre d’Andrea Dworkin traduit en français, par Martin Dufresne et Michèle Briand : Les femmes de droite

La première vidéo aborde la question de la ferme et du bordel, les deux modèles qui s’imposent aux femmes dans le patriarcat, avec un éclairage très intéressant sur l’exploitation sexuelle des femmes dans le salariat, qui montre bien comment sont liés le sous-paiement des femmes avec leur mise à disposition sexuelle. Christine de la librairie cite deux larges extraits du livre de Dworkin

La deuxième vidéo, où l’on retrouve tout l’humour de Delphy, éclaire la conclusion de sa préface : « ce qui paraît le plus noir, c’est ce qui est éclairé par l’espoir le plus vif ». A un moment, la video tangue, ce doit être parce que la camerawoman était dans la piscine (vous comprendrez en regardant).

 

Advertisements

3 réflexions sur « Les femmes de droite, suite : il faut être féministe radicale »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s