Juste…des femmes. Merci, Anne Sylvestre

NB : Anne Sylvestre sort un 21e album à ne pas manquer, et elle sera à Violette and co pour la présentation de sa biographie par Daniel Pantchenko : « Et elle chante encore ? « (Fayard) le vendredi 24 mai à 19h. A ne pas manquer è

 

justunefemMercredi soir, je suis allée voir Anne Sylvestre en concert. Grâce à une amie chère, c’était la seconde fois que j’avais la chance d’assister à un de ses concerts. La première fois, c’était en décembre 2011, à Ivry-sur-Seine, un concert un peu particulier : d’abord j’y étais allée en vélo -je vous expliquerai(1), ce qui m’est fortement contre-indiqué ;-). Enfin parce que la grande Anne s’était blessé le poignet 3 jours plus tôt, et qu’elle était tout de même sur scène, et impressionnante.

Cette fois-ci, c’était au Casino de Paris, occasion de retrouver le quartier de mes 20 ans (je ne peux traverser la place Trinité sans penser au meilleur croissant de Paris à 2 pas, dans la rue Pigalle où j’habitais, et sans penser à Jean-Pierre Léaud descendant sa bouteille de lait après une « nuit buissoniere » aux pieds de l’Eglise.

Au Casino de Paris, Anne Sylvestre s’était entourée de 3 musiciennes, piano, cordes et vents, pour l’accompagner sur les chemins poétiques de la vie qu’elle chante, celle d’une femme, celle des femmes. Amour, féminisme, petites choses de la vie quotidienne, j’aime la richesse du répertoire. Et son écriture tout à fait exceptionnelle pour qui prend le temps de bien l’écouter. Elle sait nous faire rire, tout comme nous interpeller, glisse des messages abolitionnistes dans une chanson sur les souvenirs d’une « femme au foyer » (« les calamars à l’harmonica »).

Elle rend des hommages à des amies disparues qui savaient parler le langage de l’eau (« le lac Saint-Sébastien »), nous amuse de son dégoût de « l’obligation sociale » des balades et de devoir marcher dans la boue, ou d’un « quart d’heure de langue de p. ».

Elle nous parle aussi d’elle, avec la très belle chanson « Ecrire pour ne pas mourir ».

Enfin, elle nous parle de nous, les femmes, dans tous les aspects de nos vies. Avec « Gulliverte », qui n’avait jamais si bien résonné en moi qu’en l’entendant chanter sur scène, et « juste une femme », où elle répond, avec finesse et justesse au mépris de la société, des médias et des hommes puissants pour les femmes victimes de violence, en précisant…qu’il y a bien mort d’âme. Et en une chanson, rend justice à toutes.

S.G

(1) sérieusement, c’est quoi l’intérête du vélo ? un vélib’, jamais à la bonne taille (mal aux genoux), on peine quand ça monte, on s’ennuie quand ça descend, mais on n’a pas le temps de voir le paysage qui défile trop vite, on ne peut quand même pas s’arrêter tous les deux mètres pour faire une photo, enfin on a froid et le vent dans les yeux fait pleurer les yeux.  Et on arrive à la station vélib’ à 10′ de chez soi complètement crevée, les jambes en compote…A tout prendre, je préfère le RER..

Publicités

7 réflexions sur « Juste…des femmes. Merci, Anne Sylvestre »

  1. Bonjour, amusantes coïncidences, je tombe par hasard sur votre blog via twitter, j’étais aussi au concert mercredi (4e ou 5e fois que je vais l’écouter), je partage ce que vous en dites et je travaille à la Trinité 😉 Où est donc alors ce meilleur croissant de Paris ?!

  2. je l’ai vue aussi y’a des années, un vrai souvenir de concert intimiste… , exceptionnel quoi 😉

  3. quarante ans (ou plus) que je ne rate pas un concert d’Anne Sylvestre. Et tous mes disques (trente trois tours) sont signés par elle. Eh bien j’étais au Casino de Paris le 15 moi aussi, pourtant, mon avion (je rentrais de voyage) avait atterri à 19H30. je ne suis arrivé qu’à 21H30, au moment de l’entr’acte. D’abord, on m’a refusé l’entrée parce que la caisse était fermée. J’ai insisté. finalement la production m’a donné un billet gratuit à condition que j’achète un disque ou le livre. J’ai acheté la biographie que j’avais déjà et je l’ai offerte à une amie. Je n’ai vu que la deuxième partie mais j’ai frémi à l’ovation pour « Juste une femme « . Je conseille à ses admirateurs de se procurer la superbe interview qu’elle donnée au Québec et où elle raconte ses débuts et les drames familiaux qu’elle a traversés (voir les livres de sa soeur Marie Chaix).

  4. Oui, Anne Sylvestre viendra bien vendredi prochain (24 mai) à 19h à la librairie Violette and Co avec Daniel Pantchenko pour sa biographie, mais aussi pour son CD qui est maintenant disponible à Violette and Co; Comme notre site est en réparation, n’hésitez pas à diffuser largement l’info !

  5. Juste hommage à cette grande dame, Anne Sylvestre, en revanche tu n’as pas encore saisi les nuances du vélo. A creuser…

    1. merci 🙂
      pour le vélo, je crois qu’il faut se rendre à l’évidence : c’est vraiment comme les grandes balades. Il y a celles et ceux qui aiment, et celles et ceux qui n’aimeront jamais…
      Pour les balades à pied moi j’aime. Anne Sylvestre a dit vendredi à Violette and co que c’était 50/50 😉

  6. Ce cher vélo, outil de libération féministe, est idéal pour les très grandes balades.
    **Si envie de remettre des idées toutes faites en cause, appelez-nous! 😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s