Je, je, je, le jeu monarchique de François Hollande

Je n’aurais jamais imaginé vous parler de ça…mais la phrase du Président de la République est trop sidérante…

« Je fais savoir que j’ai mis fin à la vie commune que je partageais avec Valérie Trierweiler »

C’est avec cette phrase que l’homme qui occupe la plus haute fonction de l’Etat a annoncé sa rupture avec sa compagne, alors que déjà, la presse à ragots avait annoncé partout que celle-ci était trompée par lui, dans la grande lignée des « femmes bafouées » par les monarques de l’histoire. Après l’avoir bafouée, il la répudie.

Il aurait pu dire :  Valérie Trierweiller et moi avons décidé de mettre fin à notre vie commune. Même si c’était lui et lui seul qui l’avait décidé, c’était plus décent. Il précise en l’annonçant que ce n’est pas le Président de la République qui parle…le je n’étais donc pas de circonstance. En employant le « je », il fait comme si c’était une décision qui lui revenait de par ses pouvoirs présidentiels. En employant le je trois fois, il insiste sur un fait. C’est MOI qui décide, elle n’est rien. Je peux tout. Monarque machiste.

Au moins aux temps monarchiques, le souverain employait le « nous ». Aujourd’hui, avec François Hollande, après Nicolas Sarkozy, on a l’impression d’avoir des petits garçons trop gâtés à la tête de l’Etat.

Mais comment est-ce possible ? Regardons du côté de notre constitution, et de l’apathie « consentante » du peuple souverain.

L’élection du PR au suffrage universel direct a été décidée par De Gaulle et votée par les Français par referendum en 1962. Ce n’était pas tout à fait le même contexte. Le général, (qui ne manquait pas d’hypertrophie du moi) avait sans aucun doute comme raison profonde de son engagement ce qu’il voyait comme l’intérêt de la France.

Mais la conjonction de cette constitution monarchique (dans la plupart des pays démocratiques du monde, c’est le ou la chefFE du gouvernement, qui est la plus importante personnalité de l’Etat et la notion d’équipe et de responsabilité devant les représentants du peuple est centrale) et d’une société qui favorise la liberté individuelle au mépris de la notion d’intérêt collectif, cela donne ça : pour pouvoir vouloir et avoir l’obsession nécessaire à occuper le poste de « monarque » républicain, il faut avoir un égo totalement démesuré. Car le monarque de sang, lui, même s’il ne manquait pas d’ego, savait dès la naissance que « c’était son destin » d’une part, d’autre part on le « dressait » à la fonction, c’est-à-dire à être destiné à s’occuper du sort du peuple. Hollande lui, passe son temps à dire « c’est MA vie privée », on doit ME respecter. Sans se préoccuper une seconde de savoir si lui respecte celle des femmes avec qui il vit. Sans se préoccuper une seconde du fait que « le privé est politique ».

Aujourd’hui, pour vouloir une fonction pareille, il faut avoir un « je » qui a plus que tout envie de « jouer au Président de la République ». Et puis, en plus, comme il n’est pas « sexiste », pourquoi ne pas en profiter pour jouer à la poupée… Et quand la seconde aura pris le même chemin que la première, il épanouira son je avec la troisième…

 

 

5 thoughts on “Je, je, je, le jeu monarchique de François Hollande”

  1. Il a montré aussi qu’il a une vision binaire des femmes, typiquement patriarcale : il y a celles avec qui on a des enfants et une vie publique, et celles avec qui on s’amuse sous couvert de vie privée.

  2. Qui a appelé à voter Hollande aux dernières présidentielles? Les associations proches du pouvoir (osez le féminisme, collectif féministes en mouvement, abolition 2012 etc….) et pour avoir quoi en retour? Une loi anti-prostitution bâclée et bidon et la suppression du terme détresse de la loi Veil. Comme d’hab, les femmes ont droit à de l’enfumage à la veille des municipales (quelle coïncidence) afin que le pacha et sa clique national socialiste puissent continuer à fréquenter les prostituées, à faire venir leur harem à l’Elysée et obtenir le soutien de ces associations lors des prochaines campagnes électorales.

    De quoi se plaint on?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s