APPEL A MANIFESTER LUNDI 3 MARS A 11H – JUSTICE POUR DES MINEURES VICTIMES DE VIOLS

Lundi 3 mars à 11 heures
Devant le Ministère de la Justice
Place Vendôme

15 octobre place Vendôme
15 octobre 2012 place Vendôme

(angle rue de la Paix et rue Daniel Casanova)
75001 Paris

Je relaie ici l’appel à manifester relayé par l’AVFT. Il faudrait avoir le temps de recenser le nombre de cas où le ministère public requiert de lourdes peines de prison (8 et 12 ans) et où le résultat est acquittement. Et recenser les « causes » les plus probables. Est-ce Parce qu’on en est encore là ? Parce qu’il est nécessaire de faire comprendre « que le fait d’avoir quinze ans, de fumer du cannabis et d’embrasser un jeune homme ne légitime pas le viol » ? Parce qu’il nous faut encore expliquer que Rien, jamais, ne justifie le viol ? Il serait temps que certaines d’entre nous nous penchions sérieusement, et de façon réaliste, sur les moyens de faire reconnaître la seule chose qui pourra faire avancer la justice pour les femmes victimes de viols : le présumé-non-consentement, qui devrait définitivement invalider toutes les excuses perpétuellement invoquées pour les criminels. Qui est partante ?

En attendant, je vous laisse lire l’appel à manifester qui vous expliquera les tenants et aboutissants de l’affaire :

Jeudi 20 février, nous nous rendions au TGI de Bobigny pour une audience. Après avoir passé les contrôles de sécurité, nous rencontrions fortuitement Me Avi Bitton (qui avait notamment été l’avocat de Mme A, soutenue par l’AVFT), téléphone portable à la main en mode appareil photo.

Pendant une suspension de l’audience de la Cour d’assises, une de ses deux clientes, victimes de viols, avait été menacée par des proches d’un accusé. Il tentait de les photographier.

Quelques jours plus tard, il nous informait de l’acquittement des accusés, auquel il ne se résolvait pas.

Or, tandis qu’un accusé peut faire appel de sa condamnation, une victime ne peut pas faire appel d’un acquittement, cet appel étant de la prérogative exclusive du ministère public.

Avi Bitton appelle à manifester au nom de Nadia et Myriam pour que le parquet fasse appel, lundi 3 mars à 11h. Nous relayons cet appel, et y serons.

********************************************************

La Cour d’assises de Seine-Saint-Denis vient d’acquitter deux accusés de viols sur mineures de 15 ans.

Les parties civiles, que nous appellerons Nadia et Myriam, ne peuvent pas faire appel.

Seul le Procureur général peut faire appel, avant le lundi 3 mars au soir.

Pourquoi faut-il un procès en appel ?

Parce qu’il est très étrange que trois filles, de 15 ans, qui ne se connaissaient pas, accusent toutes de viol le même individu, majeur, qu’elles ne connaissaient pas avant les faits.

Parce que le fait d’avoir quinze ans, de fumer du cannabis et d’embrasser un jeune homme ne légitime pas le viol.

Parce que le Procureur avait requis des peines de 8 ans et 12 ans de prison à l’issue du premier procès et qu’il est donc cohérent qu’il fasse appel du verdict d’acquittement.

Nous appelons nos concitoyennes et concitoyens à manifester aux cotés des victimes et de leurs familles pour demander au Procureur général de faire appel :

Lundi 3 mars à 11 heures
Devant le Ministère de la Justice
Place Vendôme
(angle rue de la Paix et rue Daniel Casanova)
75001 Paris

Avi Bitton, Avocat, au nom de Myriam, Nadia et leurs familles

1 thought on “APPEL A MANIFESTER LUNDI 3 MARS A 11H – JUSTICE POUR DES MINEURES VICTIMES DE VIOLS”

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s